LA DIVISION MENTALE - Mirek (M&O Music/Only For Monkeys) - 16/11/2015 @ 07h15
Il y a 3 ans Totem Simius avait révélé LA DIVISION MENTALE comme une des formations en devenir d’un genre bien français, le Black-Indus. Un second effort couillu qui succédait au déjà réussi L’eXtase des Fous, et entre sa folie et ses concepts particuliers, LA DIVISION MENTALE montrait un certain potentiel même si ses deux premiers albums se suffisaient déjà à eux-mêmes. En 3 ans, outre la fin des activités de Foedus Aeternus, beaucoup de choses ont changé pour le duo formant LA DIVISION MENTALE ou plutôt LDM, qui va désormais évoluer voire changer son fusil d’épaule. A la manière d’un THEE MALDOROR KOLLECTIVE parti d’un Black-Indus expérimental pour devenir TMK, sorte de formation de Modern Jazz cinématographique ? Non car pour le coup LA DIVISION MENTALE va rester un groupe de Metal et garder ses racines Black et avant-gardistes, industrielles aussi, mais dans un autre versant… "A Prophet of Decay" démarre Mirek, album influencé par la vie et l’œuvre de Miroslav Tichy, que l’on entend déjà des mélodies semi-acoustiques désertiques et décharnées et du chant clair éthéré style shoegaze. Alors ça y est, LA DIVISION MENTALE a troqué le cuir contre le coton bio de chez H&M ?

Des riffs plus saturés et des arpèges plus blackisants viennent cependant bien vite se greffer à l’art désormais clairement « Post » de LA DIVISION MENTALE, art plus riche que par le passé, ce morceau d’ouverture varié et imprévisible est là pour le prouver. Chant saturé comme sur les précédents albums mais prenant des intonations plus héritées du Sludge/Doom que du pur Black, sonorités cristallines (avec chant clair à l’avenant), riffs mélodiques pas loin du southern/stoner, mid-tempo émaillé de petits moments ou trémolos et blasts s’excitent, il y a déjà de quoi faire pour ces presque 8 minutes d’ouverture. Plus sale, plus désespéré, plus « musical », LA DIVISION MENTALE a clairement changé. Exit, le Black-Indus frénétique légèrement expérimental, place à un Post-Black qui tend vers beaucoup d’autres choses, et dont l’aspect industriel se retrouve désormais, malgré quelques instrumentations typiques, plus dans le côté froid et négatif de l’ensemble, revenant musicalement aux racines du genre, aux débuts de groupes comme NINE INCH NAILS et aux styles connexes d’époque comme le Post-Punk ou la coldwave. LA DIVISION MENTALE n’est pas devenu un GRAVE PLEASURES pour autant, chant et guitares saturées (et guitares acoustiques bien sombres) sont là pour le prouver, ainsi que le côté décharné et déglingué de la chose, rappelant l’ambiance bien glauque que peuvent proposer certaines formations parisiennes (alors que nous avons affaire à un groupe qui vient de l’Est, vous me direz, il fait aussi gris et froid là-bas).

La nouvelle tambouille de LA DIVISION MENTALE fonctionne d’ailleurs bien assez vite, même si d’aucuns (comme moi) regretteront immédiatement la disparition du Black-Indus qui était souvent assez jouissif. Noir, pesant et désertique, "Shapes & Shadows" remplit bien son office, avec mine de rien de belles trouvailles instrumentales (comme cette batterie qui se mue souvent en beats industriels discrets mais très percutants), des compos inspirées, et surtout un chant possédé et prenant derrière son important filtre de saturation. Plus « atmosphérique » et même cinématique, "The Downtrooden Pioneer" est la sensation de Mirek, avec une splendide ambiance éthérée, quasi-apocalyptique, appuyée par les nombreux effets électroniques (ainsi que les samples bien placés), les leads de fond limite DARKSPACiens et bien sûr les guitares, entre mélodies, lourdeur et agression façon Doom-Indus. Un final un peu plus salvateur et nous sommes déjà au milieu de l’album, qui signe déjà pour ma part la fin des hostilités. Hélas, LA DIVISION MENTALE v.2015 n’arrive pas à tenir la durée, et le reste de l’album sera un peu moins réussi : "Smother" est vite lassant avec son Sludge-Doom blackisé déglingué. "Woman Ghost" essaie de refaire "The Downtrooden Pioneer" en moins riche et plus ennuyeux. "The Streets of Kyjov", en dépit de bonnes trouvailles rythmiques, montre que LA DIVISION MENTALE n’avait plus vraiment d’idées et finit par se contenter de répéter ses schémas de grattes.

C’était donc bien essayé, mais au bout Mirek est tout de même un album mi-figue mi-raisin, intéressant dans sa première partie et lassant dans la deuxième. La richesse et la folie de LA DIVISION MENTALE ont toujours été contrôlées, c’est encore le cas ici, mais au bout ce 3ème album ou plutôt 1er album de cette nouvelle orientation est un peu trop sage. Une fois fait le deuil du Black-Indus efficace d’antan, LA DIVISION MENTALE montre de nouvelles dispositions convaincantes dans son Post-Black sludgy, déglingué et désertique, mais qui n’a pas réussi à tenir sur 45 minutes malgré un début parfois saisissant, au moins surprenant, et un minimum réussi. Cela convaincra peut-être plus globalement ceux habitués à ce genre de Post-Black bien sale, ceux qui bien sûr attendaient que LA DIVISION MENTALE continue à se présenter comme le parfait disciple de BLACKLODGE en seront pour leurs frais, les autres auront peut-être l’occasion de faire une découverte. LA DIVISION MENTALE s’est auto-coupé dans son élan même si encore une fois Totem Simius était déjà plutôt abouti, son nouveau départ propose quelques trouvailles intéressantes mais a encore besoin d’être fignolé, ce qui fait que LA DIVISION MENTALE reste un groupe à potentiel, mais dans une autre facette du Metal « extrême » désormais. En attendant, Mirek est donc trop inégal et incomplet pour faire office de redépart en fanfare, et seul l’avenir nous permettra de savoir s’il finira tout de même comme un bon album de transition.




Rédigé par : ZeSnake | 13/20 | Nb de lectures : 7837




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker