LASTER - De Verste Verte is Hier (Dunkelheit) - 19/01/2015 @ 07h29
Premier album pour les hollandais de Laster avec un De Verste Verte Is Hier abrité chez Dunkelheit, plutôt réputé pour ses groupes aux ambiances éthérées et… pour ses bouses aussi.

Laster pratique un style difficile, plutôt casse-gueule, de black metal : le BM atmosphérique. Vite emmerdant, souvent ridicule pour le novice s’y lançant seul, les ténors du genre semblent avoir tout dit. Y a-t-il encore une petite place pour les autres ? De quoi se faire une place au froid ? De quoi accrocher le trône de glace tant convoité ? Pas sûr mais des efforts sont à noter.

Articulé autour de quatre titres de 12 minutes de moyenne, l’ambiant sombre de Laster prend son temps, celui qu’il faut précisément pour étaler son propos, pour permettre à l’auditeur d’entrer dans son univers pour tenter d’en appréhender le sens.

"Alles wat mij bevalt, ontvalt me", le premier titre, occupe ainsi l’espace durant près de 14 minutes. La réverb’ est de mise, comme souvent dans ce style. La dissonance aussi. Mais à la différence de nombreux combos qui privilégient le mid-tempo voire les tempi lents, Laster confère à son morceau une dynamique rapide, posant les atmosphères autour d’une section rythmique échevelée, du moins dans la première partie du titre (idem pour "Ik - mijn masker", le troisième morceau). Quant au son, il est plutôt harsh, loin de la rondeur et de la chaleur d’un Feigur ou d’un Lustre. La voix déchirée accompagne plutôt bien la musique même si, au fond, elle ne présente guère d’originalité. Ce premier titre, pas désagréable en soi, ne montre cependant pas en quoi Laster va sortir de la masse.

La tonalité dépressive de ce type de black a déjà été mise en lumière des centaines de fois et les meilleurs sont déjà connus. Laster n’y prétend pas, la faute à une inspiration en berne, ce que confirme le second titre, "Tot de tocht ons verlicht", rendu un peu inoffensif dans ses tentatives de mélancolie par un son relativement nécro qui sied assez mal à ce type de black exigeant. On peut le regretter car l’entame du morceau est intéressante, mélodique et d’une emphase contrôlée tout à fait pertinente, qui tient en haleine. La progression est également cohérente, plus douce et mid-tempo que le premier titre et avec une ampleur conséquente qui, à mon sens, convient mieux au groupe. Les accélérations (vers 1’30 puis à 3’30) sont bien placées et confèrent une belle vélocité au titre. Même réflexion pour "Ik - mijn masker", dont le final au piano est très intéressant. Mais le son étouffé et chaotique ruine bien des velléités. Dommage.

Laster ne pourra prétendre à rien tant qu’il n’aura pas corrigé ce son merdique qui l’handicape nettement et qui ne sert absolument pas son black. Au-delà, si de bonnes idées émergent, le groupe reste trop dans l’ombre de ses aînés. Mais peut-être aussi qu’il n’y a plus grand-chose à tirer du fruit black ambiant. Encore que… Feigur a démontré l’inverse il n’y a pas si longtemps. Mais avec un son d’une tout autre qualité.




Rédigé par : Raziel | 12/20 | Nb de lectures : 8961




Auteur
Commentaire
darkangel91
Membre enregistré
Posté le: 19/01/2015 à 16h54 - (115456)
....mais c'est quoi ce son.........!!!

GabinEastwood
Membre enregistré
Posté le: 19/01/2015 à 21h18 - (115459)
C'est vrai que la prod' est absolument immonde ...



Ennemie
Membre enregistré
Posté le: 20/01/2015 à 22h24 - (115473)
J'adore le son, contrairement à vous deux (et même à Raziel). Je ne trouve pas une grande originalité en ce groupe mais il fonctionne. Perso, ça me plait. Merci de la découverte!



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker