KRIEG - Transient (Candlelight) - 11/09/2014 @ 07h34
Traînant ses guêtres dans le milieu depuis 20 ans (malgré une cessation d’activité entre 2005 et 2007), KRIEG est devenu une référence de l’USBM (ou, si vous ne savez toujours pas ce que c’est, le Black-Metal des States). Peut-être pas le groupe le plus en vue de la scène, mais quiconque connaît le registre citera avec facilité le nom du projet d’Imperial. Un projet au line-up balbutiant désormais niché à la lisière de l’underground, au contraire de groupes signés sur des gros labels ou des écuries plus « hype ». Passé par des labels comme Red Stream et No Colours, KRIEG est désormais implanté chez Candlelight (qui n’a pas grand-chose d’une major) mais continue son parcours de soldat de l’underground à côté, sortant moult splits (18 sont sortis depuis la fondation du groupe !). 5 ont été édités depuis la sortie de The Isolationist, en plus de deux EPs. KRIEG joue sur deux tableaux mais pense à tout le monde grâce à ses full-lengths. 4 ans séparant The Isolationist de Transient, on pourrait donc croire que Imperial est un fainéant mais il n’en est rien. N’ayant pas écouté les divers splits, je ne pourrai vous dire si la productivité s’accompagne de qualité, toujours est-il que les albums se suffisent à eux-mêmes. Transient va cependant avoir la lourde tâche du succéder à The Isolationist qui se posait comme une des toutes meilleures œuvres de KRIEG.

Depuis The Black House (2004), le son de KRIEG a évolué tout doucement, mais toujours dans un Black typiquement américain qui revendique clairement l’influence de JUDAS ISCARIOT. Cela fait donc 10 ans que, tout du moins sur album, KRIEG est partagé entre BM roots et Black décharné quelque peu dépressif, porté par les vocaux d’Imperial qui, toutefois, n’ont jamais eu chez KRIEG l’intensité de ceux du Monument To Time End de TWILIGHT. Transient poursuit donc dans cette voie mais va toujours poursuivre une certaine évolution, discrète mais présente, vers un Black plus aéré comme NACHTMYSTIUM a pu le faire avec Silencing Machine. "Order of the Solitary Road" montre bien tous les contrastes du KRIEG actuel, emballant toujours son art noir dans une production rêche et grésillante. Au départ fait de Black à l’ambiance sombre et désespérée succède des excellents riffs plus roots et rock’n’roll. Une recette qui fonctionne, se plaçant dans la lignée de The Isolationist mais en globalement plus cru, sans pour autant revenir à l’esprit des productions d’il y a 10 ans. Transient va donc ensuite naviguer entre USBM classique ("Circling the Drain", "Atlas With A Broken Arm", le très intense "Time") et Black autrement plus roots voire primitif ("Return Fire", "To Speak With Ghosts"). Néanmoins, ce qui apparaît, c’est que ce que propose ici KRIEG est hélas bien moins inspiré que The Isolationist, laissant apparaître des longueurs au sein de morceaux trop convenus, qui deviennent vite ennuyeux.

Mais comme je le disais, avec Transient KRIEG va tout de même montrer qu’il a plus d’une corde à son arc. Déjà avec l’étrange "Winter" où l’USBM se mêle avec un jeu de percussions assez lancinant et un chant possédé. Mais passé cet effort intéressant, KRIEG va se tourner vers des sonorités que n’auraient pas renié NACHTMYSTIUM sur ses deux derniers albums. Plus mélodique et très entraînant, "Walk With Them Unnoticed" sonne comme une tentative d’Imperial de livrer son "Borrowed Hope and Broken Dreams". "Ruin Our Lives" lui n’aurait absolument pas fait tache au sein de Silencing Machine. Voire de n’importe lequel des 4 derniers albums de NACHTMYSTIUM vu que le morceau se permet de partir dans des sonorités résolument psychédéliques, prolongées par le bizarroïde "Home", œuvre à tendance ambiante de 7 minutes où Imperial s’essaie au spoken word. Le plus Black mais toujours mélodique "Gospel Hand" conclut cet album globalement inégal, entre passages croustillants et trop attendus, expérimentations réussies ou moins convaincantes car lorgnant trop vers NACHTMYSTIUM. Un départ résolument USBM un peu plus roots que The Isolationist, un final plus aéré presque inédit pour du KRIEG, voilà le menu de Transient. Ce n’est pas la meilleure œuvre d’Imperial et il va falloir voir si vous y trouvez votre compte, KRIEG semblant de toute façon fait pour les fans de la scène USBM avant tout. Une scène dont il reste finalement un représentant plus que fidèle, ne dépassant jamais les limites que sont le BM cru et les expérimentations psyché, pour le meilleur et pour le pire.




Rédigé par : ZeSnake | 14/20 | Nb de lectures : 11349




Auteur
Commentaire
TarGhost
Membre enregistré
Posté le: 11/09/2014 à 14h07 - (113513)
Et bien pour un KRIEG newbie comme bibi (je ne suis le groupe que depuis Blue miasma)...je trouve cet album tip top. Varié juste ce qu'il faut, bien pêchu sans pêcher dans le dépouillement glacial de certains de ses compères yankees...et sans tomber dans l'avantgardisme délirant (quoique l'avant-dernier morceau est assez particulier).
Aucune faute de goût par ici...à part une prod' un brin krisprolls qui pourra en rebuter certains...

Je partage ton point de vue sur les similitudes entre KRIEG et NACHTMYSTIUM, les 2 groupes partagent quelques mélodiques de haut niveau, un amour du riff bien fait tout en lourdant quelques morceaux qui tartinent les esgourdes sans fioritures, à l'ancienne (ce "Order of solitary hand" qui lance les hostilités, direct et sans chichi, yabon !). On peut reconnaître à ces deux formations une évolution finalement logique vers un style moins roots et plus structuré, garant d'un USBM sans OGM.

J'adhère sans retenue. Et puis ces artworks limite "Viens, allez viens te promener par ici si tu l'oses", j'adore !



Peppo
IP:146.185.129.18
Invité
Posté le: 11/09/2014 à 18h44 - (113515)
Ce qui me sidère avec VS ce sont les notes moyennes pour de grands albums de black metal tel celui-ci et la top notation pour des albums pouraves comme le dernier Nachtmystium dont les lyrics sont dignes d'un enfant de 4 ans. On s'enflamme dès que ca sort des sentiers battus mais désolé le trip rock dansant de l'autre camé ne tient pas la route. Trouvez-vous un chroniqueur de black metal, pas des bobos qui n'y connaissent rien et essaient de se donner un genre. Le sommet des âneries écrites se trouvant dans vos chros du dernier Mayhem. Que d'inexactitudes et d'affirmations erronées.

vsgreg
Membre enregistré
Posté le: 11/09/2014 à 19h04 - (113516)
Merci @peppo, on t'invitera à notre prochaine soirée du "club des haters de VS".
Tu pourras t'y éclater !

Sinon tu en penses quoi de KRIEG ?




ZeSnake
Membre enregistré
Posté le: 11/09/2014 à 19h43 - (113517)
oh putain, on vient de me traiter de bobo!!

hammerbattalion
Membre enregistré
Posté le: 11/09/2014 à 21h22 - (113518)
Une soirée club des haters de vs, j'ai hâte, çà va sentir l'urine, la Kanterbrau et le biactol.

Roberto
IP:194.14.179.180
Invité
Posté le: 12/09/2014 à 01h53 - (113521)
C'est sur que si tu viens hammerbattalion ca va sentir le biactol. Et la merde....

Velvet Kevorkian
Membre enregistré
Posté le: 12/09/2014 à 09h39 - (113527)
Au lieu de causer excrément et compagnie, tu en penses quoi du dernier KRIEG?

recta
IP:89.80.214.134
Invité
Posté le: 12/09/2014 à 15h46 - (113564)
Au lieu de parler pour ne rien dire, tu en penses quoi du dernier Krieg Velvet ?

Velvet Kevorkian
Membre enregistré
Posté le: 12/09/2014 à 20h24 - (113577)
Je te retourne la question.

Perso, de ce que je viens d'écouter, c'est pas ma tasse de thé. Crade, c'est sur, mais un peu chiant à la longue.



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker