KLONE - The Dreamer's Hideaway (Klonosphere/Season of Mist) - 07/09/2012 @ 07h57
Depuis leur première démo en 2002, KLONE s'est offert un beau voyage musical, aussi riche que varié. La discographie du groupe atteste d'un goût prononcé pour l'aventure et la curiosité, allié à une vraie passion du gros son et de la mélodie. KLONE, c'est une bête qui peut recouvrir de multiples visages et qui à trainé sa carcasse dans moults contrées lointaines sans pour autant perdre son identité.
Du calme à la brutalité et du saxophone à la pédale de distorsion, KLONE s'est permis tout ce qu'il pensait nécessaire et salvateur pour amener SON metal le plus loin et le plus haut possible. Jusqu’à présent, le groupe est proche du "sans faute", artistiquement parlant. Qu'en sera il avec ce cinquième album ? Comme d'habitude les amis....même si la fête n'est pour moi pas aussi folle que ce que j'aurais pu attendre.

Détendu et décomplexé, c'est comme ça que je définirais ce disque par rapport a toute la discographie de KLONE.
Groovy bien sur...et puissant. Puissant comme une porte en chêne qui te tombe sur le coin de la gueule et qui te laisse sur le carreaux, sonné, mais conscient que tu viens de t'en ramasser une belle.
Le coté le plus singulier de ce disque ne vient pourtant pas des excellents riffs et des impitoyables rythmiques qui défouraillent à donf. La surprise vient des harmonies et des mélodies, incroyables une fois de plus, mais ancrées dans des influences très sombres et particulièrement envoutantes. Je retrouve encore plus de psychédélisme que d'habitude et même un peu de New wave sur des refrains comme "Rocket Smoke" ou "Walkings on Clouds".
Le coté planant du groupe se trouve donc sublimé par des éléments inattendus qui donnent non seulement à ce disque un contenu extrêmement cohérent mais aussi une identité forte qui ne séduira peut être pas tout le monde mais qui montre, une fois de plus, que KLONE fait ce qui lui plait.

KLONE amène donc SON metal là où il le veut et lui donne, une fois de plus, un véritable cachet et une originalité très rafraichissante.
Mais KLONE ne serait pas KLONE sans ses chansons. En effet, avoir du son c'est bien. Avoir son identité c'est encore mieux....mais écrire de vraies chansons, excitantes, émouvantes et remuantes, ce n'est pas donné à tout le monde. KLONE arrive donc avec 11 nouvelles chansons dans son baluchon et avec la motivation furieuse ( et peut être outrecuidante) d'arriver à se hisser au niveau de la magie qui à toujours été la leur jusqu’à présent. Et ils y arrivent à certains moments....mais pas tout le temps.

Dés le début, avec l'incroyable " Rocket Smoke", on se retrouve en terrain familier bien qu'un brin surprenant. Mais la recette fonctionne immédiatement et il ne faut pas patienter bien longtemps pour se retrouver pris dans les filets incroyablement dense des mélodies que KLONE a su créer.
La suite est tout aussi magistrale, agrémenté d'efficaces interventions de sax, des nappes de clavier et de bien d'autres surprises que je vous laisse découvrir. La tension s'abaisse lors de "A finger Snap" et "Rising" un peu trop attendus et moins inspiré que les têtes de gondoles de l'album.
L'ombre de Maynard James Keenan se fait sentir à plusieurs moments et de manière plus forte encore que dans le passé. L'enchevêtrement sonore du disque crée une sorte de nébuleuse opaque onirique véritablement prenante qui rappelle certains aspect de la musique de TOOL. Cela sera d'ailleurs une des rares limites de cet album, mais j'y reviendrais dans ma conclusion.
La prod et le mix justement, parlons en.
Un peu moins "In your façe" et "mur de béton" que d'habitude, la production laisse plus la place aux chansons qu'au mur des guitares, qui du coup, passent un peu au second plan. De multiples effets sonores, certainement incrustés au mix, créent des atmosphères "voilées" par un son diffu qui ne manque pas de faire rebondir les riffs grassouillets des vicieux instrumentistes. Résultat, quand le groupe enclenche la cinquième et se met à bastonner dans tous les sens l'effet est véritablement irrésistible et on headbangue sans même s'en rendre compte tant la dynamique est sur vitaminé.
A mon humble avis, ce mix particulier en fera peut être râler quelques uns à cause de son particularisme...mais qui veut du même sempiternel album au son "façade" ? Le gout du renouveau encore une fois.

Techniquement, on sent désormais les musiciens très à l'aise avec ce qu'ils savent et veulent faire. Si le groove est une fois de plus, incroyablement remuant, on remarque de nouvelles et nombreuses subtilités rythmiques qui n'étaient pas forcément très voyantes jusqu’à présent.
La batterie se permet de nombreuses cassures avec des breaks efficaces, simples mais aussi assez inattendus.
Le batteur et le bassiste sont donc plus que jamais main dans la main pour batir les fondations de chansons complexes comme " Walkings on Clouds" qui n'en finit plus de tordre et de se contorsionner avant de muter en un dangereux prédateur.
Les guitares et les riffs, une des singularité des KLONE, prennent ici un tour assez nouveau, puisqu'un poil plus en retrait que dans le passé. Le travail réalisé reste néanmoins de grande qualité et on ne peut que saluer la personnalité musicale de KLONE où la chanson passe avant la performance personnelle. Mais point d'inquiétude, les arpèges restent toujours très beaux, les harmonies variées et les riffs bulldozers véritablement furibonds...
L'ajout du sax et des claviers est aussi à relever car ils apportent beaucoup de fraicheur à l'album et offre de par leur parcimonie de petits coups de nerfs musicaux qui ont vite fait de se transformer en barre d'énergie pure.
Et puis le chant pour finir bien sur, mis particulièrement à l'honneur sur ce "The Dreamer's Hideaway" et qui ne faillit à aucun moment. La voix de Yann navigue entre les émotions et reste cohérente dans la rage et dans la retenue. Certainement encore plus chanté que tout ce que l'on à pu connaitre du groupe, la clarté de la voix ( à des moments un peu volontairement cimenté dans le mix) prend des allures d'étrange prière...qui colle parfaitement à la musique du groupe.

KLONE s'envole donc une fois de plus vers de nouvelles sphères et propose, une fois n'est pas coutume, un album d'une grande qualité. Mais, car vous avez du le sentir, selon moi, ce "The Dreamer's Hideaway" à des défauts qui l’empêche de crever le plafond.
Au delà du mix et de l'influence un peu trop importance de TOOL, c'est un manque d'équilibre entre les chansons qui me fait ne pas passer ce disque au dessus de la barre des 16/20. Des chansons comme " Rocket's smoke", "Siren's song", "Walkings on clouds", "Corridors" ou "The worst is over" sont de pures tueries il y a pas de soucis et, je ne fais pas la fine bouche face à de tels moments de bravoures. On discerne cependant à plusieurs moments des flottements où la musique est moins inspirée, le chant un poil redondant et les ambiances moins colorées. Et quand ces errances font face aux riffs les plus réussis de ce "The Dreamer's Hideaway", elles apparaissent bien en évidence et font retomber la mayonnaise. C'est un peu rude comme constat, mais quand le fort côtoie le moyen c'est souvent comme ça.


Reste donc un album qui s'écoute avec grand plaisir et qui fait revenir avec délectation vers les pépites qu'il contient. KLONE continue à sacrément bien tenir la baraque en traçant sa route dans le monde impitoyable du Metal original. Qu'ils continuent à nous étonner avec leur chansons.

http://www.facebook.com/KLONEBAND - 390 visite(s)

Rocket Smoke - 231 téléchargements


Rédigé par : Pamalach | 16/20 | Nb de lectures : 15305




Auteur
Commentaire
Euh
IP:217.70.85.68
Invité
Posté le: 07/09/2012 à 12h00 - (103603)
"KLONE s'envole donc une fois de plus vers de nouvelles sphères et propose, une fois n'est pas coutume, un album d'une grande qualité" --> Si je décode, ça voudrait dire que les autres albums de Klone ne sont pas d'une grande qualité. c't une blague j'espère (ou une mauvaise formulation plus vraisemblablement)?

pamalach
Membre enregistré
Posté le: 08/09/2012 à 01h14 - (103616)
Oui Euh, c'est un copier coller un peu hasardeux....je ne voulais pas dire du mal des vieux album de KLONE !

nuno777
IP:212.23.175.175
Invité
Posté le: 11/09/2012 à 07h35 - (103642)
Superbe album!

St**k
IP:78.120.15.214
Invité
Posté le: 27/09/2012 à 23h41 - (103953)
Rien à voir avec ce que j'écoute d'habitude, ce que j'avais entendu des albums précédents m'avait emmerdé, mais alors là... la vieille claque. Les compos sont excellentes, très mélodiques, et putain, le chant mais quelle tuerie ! C'est du SUPER boulot, bravo les gars franchement.

Tronc
IP:81.250.116.52
Invité
Posté le: 14/10/2012 à 13h25 - (104141)
Messieurs, comme l'avait été Black Days, c'est une baffe pour ma part !

jad wio
Membre enregistré
Posté le: 24/12/2012 à 04h05 - (105221)
plus je l'écoute et plus j'aime cet album, j'avais beaucoup aimé le précédent me disant que ce serait pas évident de faire mieux... Bah ils l'ont fait, une vraie bombe !!!!

18/20



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker