KISKE / SOMERVILLE - City Of Heroes (Frontiers) - 05/10/2015 @ 08h01
Spécialiste des albums préfabriqués pour chanteurs en manque de cachets, le label italien Frontiers Records s’est attelé ces derniers mois à réactiver le projet Kiske/Somerville, après un premier essai décevant en 2010. Si la direction musicale est toujours assurée par le bassiste/producteur Mat Sinner (Sinner, Primal Fear) et le guitariste Magnus Karlsson (Allen/Lande, Primal Fear), ce deuxième opus s’avère dans l’ensemble plus convaincant que son prédécesseur. Ce qui n’est pas bien difficile, vous en conviendrez…

Sans s’étendre sur le côté « blockbuster » de la chose, bien trop prononcé à mon goût, force est de constater que City Of Heroes est un album de heavy mélodique très (trop ?) facile d’accès, à même de plaire à une large audience. La production signée Mat Sinner est particulièrement soignée, tout comme le mixage et le mastering, confiés à Jacob Hansen. Les compositions, catchy à souhait, sont portées par des refrains accrocheurs et les prouesses guitaristiques de Magnus Karlsson. Le problème, c’est que tout cela est quand même très générique et qu’on a souvent l’impression d’avoir affaire à un mauvais mixte entre du sous-Helloween et du sous-Nightwish… En conséquence, les titres se suivent et se ressemblent sans que l’un d’entre eux ne parvienne à véritablement marquer les esprits. S’il faut néanmoins décerner quelques bons points, on s’attardera en priorité sur « City Of Heroes », « Walk On Water » et « After The Night Is Over ».

Et la performance des deux vocalistes, me direz-vous ? On passera rapidement sur le cas Amanda Somerville, chanteuse de studio à la technique irréprochable mais manquant quelque peu de personnalité, pour s’attarder sur l’énigmatique Michael Kiske. Comme il a pu le prouver récemment avec Unisonic, l’ex-Helloween, encore dans le coup, relègue toujours la concurrence à des années-lumière. Affirmer qu’il porte ce disque à bout de bras relève du doux euphémisme tant sa prestation est impériale… Le vrai (seul ?) élément enthousiasmant de ce projet !

Le projet Kiske/Somerville est peut être un joli coup commercial pour Frontiers Records, mais l’auditeur est en droit d’attendre autre chose des protagonistes en présence que cette musique formatée et manquant cruellement d’âme…




Rédigé par : up the irons | 11/20 | Nb de lectures : 7464




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker