KING DIAMOND - The Puppet Master (Massacre Records/M10) - Selection VS du 06/01/2004 @ 17h42
Boz: Ca y est il est là dans son magnifique digipack noir, le "Puppet Master" du géniallissime et ô combien vénéré maitre de l´occulte, j´ai nommé King Diamond. Je sais que nous sommes entre connaisseurs et fans acharnés, donc je peux me risquer à dire que ce nouvel opus présente ici un des meilleurs albums du maître. Avec ses défauts, certes et nous y reviendrons, mais surtout avec un nouveau cauchemar dont la mise en scène (ou en musique plutôt) le hisse au sommet des albums incontournables du môssieur.

Dt : Quand je pense que cet album n’a failli jamais voir le jour ! Le King a beau être le roi des ténèbres (le prince c’est Ozzy) il n’en est pas moins un homme, ce petit étourdi avait perdu le carnet sur lequel il avait pris les notes servant de base à l’histoire ! Donc sans carnet : pas d’histoire, et sans histoire : pas de concept album.
Je sais qu’on ressort cette petite phrase à chaque nouvel album mais c’est bien le meilleur album du King depuis longtemps. Quand on connaît la qualité des productions du maître, je vous laisse imaginer la teneur en frissons, ambiances sombres et lignes de chant grandiloquentes de ce dantesque " Puppet Master ". Et comme j’en vois déjà venir en disant que c’est toujours pareil et bien sachez qu’il y a de la nouveauté sur cet opus. Mais avant d’en dire plus, peut être que Boz pourrait nous éclairer sur la nature du concept.

Boz : Bien volontiers ! L’action se passe cette fois-ci à Budapest au XVIIIeme siècle. Le King, qui joue toujours son propre rôle dans ses aventures macabres, est à la recherche de son amour perdu (oui oui comme bien souvent les meilleures histoires sont basées sur une basique histoire de sentiments… :D).. Celle-ci s’étant rendue seule à une représentation du théâtre de poupées où ils s’étaient rencontrés un an auparavant, il décide d’y retourner pour la chercher. Et là il comprend ce qu’il s’est passé, tombant lui–même dans le piège du Puppet Master. J’arrête là le pitch, mais ce qui suit est dans la ligne des meilleurs films d’horreur (le grandiose " No More Me ") où le sang gicle, les yeux sont exorbités, les peaux écorchées… Miam !!! Le King finit par retrouver son amour mais dans quelles conditions. Mais le monde des poupées est sévère, et à la moindre erreur on s’en retrouve banni, pour finir cloué au mur d’un vendeur berlinois.

Dt : Forcément pour aller avec un concept aussi tordu il faut que ça assure sévèrement au niveau des compos. Le King ne s’est jamais entouré de manchots dans sa carrière mais sur ce coup là je dois dire qu’on est gâté. Le line up qui sévit sur cet album nous avait déjà enchanté sur "Abigail II" mais il se surpasse sur celui ci. Entre Hal Patino qui est revenu à la basse, Matt Thompson qui égale le sieur Mikkey Dee sans problème à la batterie et le duo de fins guitaristes que sont Mike Wead et ce bon vieux Andy La Rocque, je dois dire qu’on nage en plein bonheur. Comme d’habitude le King offre à ses fans du métal de qualité (à quand le label rouge pour les disques ?) au travers de 12 compos (dont une intro) aux structures alambiquées et gorgées d’ambiances. Chaque morceau possède sont lot de breaks et de changements de rythme et ne s’apprivoise pas en une seule écoute. Un album du king s’écoute de façon quasi religieuse et plusieurs fois pour qu’il puisse délivrer ses secrets au fil des écoutes. Certains morceaux s’offrent à vous d’entrée de jeu comme les bien heavy et typiques " The Puppet Master " et " Magic " qui ouvrent le bal, d’autres au tempo plus lent jouent d’avantage sur les ambiances " No More Me" ou "Christmas" par exemple. Difficile donc de choisir un morceau plutôt qu’un autre tant le lien entre eux est fort est que leur impact dépend à la fois de l’écoute du précédent et du suivant. Bref, du travail d’orfèvre fait par des pros ! A ce titre je tiens à dire que les soli sont d’une efficacité et d’une beauté rare, n’est ce pas Boz ? Et au niveau du chant, que se passe t il ?

Boz : Rhââ oui, la paire La Rocque/Wead réalise là un joli coup et montre toute la puissance mélodique de deux gratteux de talent, usant de sonorités fouillées pour certaines ambiances, ou assénant des soli où l’on retrouve leurs touches personnelles, du grand art. Quant au chant, le King alterne avec toujours autant de classe les changements de voix. Je rappelle pour les néophytes (honte sur vous, frémissez devant la malédiction que je vous envoie pour ne pas le connaître !), que la grande caractéristique du King est de savoir passer d’un chant masculin tout à fait normal, à une incroyable voix de castrat italien, et cela sans le moindre problème ! Ici donc, les alternances de voix s’enchaînent, pour certains titres j’ai dénombré pas moins de 5 voix différentes, une par personnage ! Mais, LA grande nouveauté est l’introduction d’une véritable voix féminine (Miss Livia Zita qui joue le rôle de la compagne du King dans l’histoire), et qui grâce à une véritable qualité de chant, apporte une nouvelle atmosphère tout au long de l’album en apparaissant sur 5 titres.
Mais maintenant, passons à l´addition, car tout fan ultime du King que je sois j´ai quand même un sérieux reproche à lui faire. en effet la galette est géniale, pourtant elle manque cruellement de dynamique! Je n´ai jamais été vraiment bluffé par les capacités de producteur de maitre La Rocque, qui pourtant fait du bon boulot. Mais il faudrait qu´il apprenne à faire ressortir la dynamique sonore cela afin de ne pas sonner trop daté. Qu´en penses tu?

Dt : Tout à fait d’accord, la prod est ultra typée 80’s et plus de puissance ne nuirait pas à l’ensemble. Ceci est d’autant plus rageant que le King avait par le passé réussi à avoir un son nettement plus percutant sur le génial Voodoo par exemple.
Deuxième gros défaut de ce disque : il a repoussé à je ne sais quand un éventuel prochain album de Mercyful fate (qui n’a plus donné signe de vie depuis 1999) et ça, c’est impardonnable ! Je lui donne quand même un bon 18 étant donné que le groupe a innové sur cet album en incorporant de nouveaux éléments. A noter que les plus chanceux pourront avoir un DVD bonus avec le cd sur lequel on voit le king nous expliquer, morceau par morceau, le concept de l’album (en anglais non sous titré, bien entendu)

Boz: Oui le DVD est excellent, où comment faire peur à ses proches en leur montrant le Roi Diamant!!! Je vote aussi pour le 18, comme quoi les bons albums font les consensus, surtout pour les fans!!!

http://www.covenworldwide.org.


Rédigé par : BozKiller & Dark Tranquillou | 18/20 | Nb de lectures : 9294




Auteur
Commentaire
rip666
Invité
Posté le: 08/01/2004 à 18h56 - (6704)
excellent album

mais je trouve déplacé le commentaire sur la prod, je ne vois pas en quoi une prod 80's est faiblarde?

faut pas confondre prod actuelle qui donne de la puissance a des riffs minables et mise en musique basique, avec celle des 80's qui ne faisait pas croire que c'etait puissant par des subterfuges...

a bas la prod in flames / soilwork
vive la prod old school! :o

BozKiller
Membre enregistré
Posté le: 09/01/2004 à 10h26 - (6710)
Ben le truc c est que si tu ecoutes beaucoup de disques actuels, ca booste bien, ecouter celui ci juste apres, ben il fait un peu leger en comparaison.
Donc il est dommage, vue la qualité réelle du contenu, qu il ne soit pas mieux mis en valeur!!!

Thyl
Invité
Posté le: 09/01/2004 à 20h58 - (6720)

Je ne vois pas à quoi ça sert de lancer une polémique... C'est si simple d'aimer les deux.
Si t'aimes pas les prods qui donnent plus de puissance ne vient pas sur violent solutions, tu risques de trouver ça....trop violent pour toi.

Nekobibu
Membre enregistré
Posté le: 11/01/2004 à 03h09 - (6737)
Et si on parlait plutôt de l'album ? ;)
Donc, en quelques mots : je pleure il est trop bon cet album, mon fils ! :D

BozKiller
Membre enregistré
Posté le: 11/01/2004 à 10h51 - (6743)
Qd je dis qu il est consensuel ct album!!!!
trop bon ouais ;)


rip666
Invité
Posté le: 14/01/2004 à 13h46 - (6768)
tyl> oué tu doit avoir raison, c'est trop violent le heavy metal à l'ancienne, ca vaudra pas un bon in flames new generation avec un son moderne pour pas dire neo et cette prod insipide typique et moderne...
oué pour du brutal faut du un son top boosté, mais avec des riffs insignifiant, heureusement il restera des gens comme toi pour trouver qu'il faut vivre avec son temps et que les pro tools c'est l'avenir
merci de ta participation, et surtout n'oublie pas de guetter la sorti du prochain slipknot avec sa belle prod qui rendra la musique assez violente pour toi....

boz> je ne trouve pas que ca rende l'ensemble moins puissant...

rip666
Invité
Posté le: 14/01/2004 à 13h50 - (6769)
sinon pour parler de l'album, il est vraiment excellent, un poil rebutant de prime abord, mais finalement tres attachant...

LEPRO 'team
Invité
Posté le: 15/01/2004 à 20h55 - (6787)
completement d'accord avec ripp 66 !! le son, je le trouve excellent dans the puppet master, rien à redire... et les compos, térribles !!


Nekobibu
Membre enregistré
Posté le: 16/01/2004 à 02h24 - (6790)
We will never forget that niiiiiiiiiiiiiight
We saw the magic in each other's eyes

Pourquoi suis-je encore en train d'écouter cet album, moi ?
Ah oui, je sais, il est fabuleux...
Franchement, ça faisait longtemps que j'avais pas accroché comme ça à un album, je me croyais trop blasé, mais non, merci le King ! :)
Je crois que je vais venir ici tous les jours dire que l'album est génial jusqu'à que tout le monde l'ait acheté, héhé.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker