KILL DIVISION - Destructive Force (Metal Blade) - 23/10/2013 @ 08h27
Kill Division, qui rien à voir avec un mix de Kill II This et Joy Division, se retrouve dès son premier album signé par Metal Blade, sûrement que le statut de vétérans et vieux briscards de la scène néerlandaise a joué en leur faveur.

En effet le trio est composé de Richard Ebisch (ex-guitariste de Legion of the Damned), Susan Gein (ex-membre de God Dethroned) et le batteur Roel Sanders (qui a trainé ses baguettes chez God Dethroned et Inhume), autant dire que ça n’est pas des débutants et que niveau technique il y’en a beaucoup qui pourraient s’en inspirer.

Après le souci c’est que les « supergroupes » ne sont pas toujours à la hauteur de leur CV, on a droit à de l’excellent (Hail of Bullets, Insidious Disease, ou Cream dans un autre style) au très moyen (le dernier Twilight of the gods est l’exemple parfait) et autant le dire de suite c’est que Kill Division fait partie de cette dernière catégorie.

Pourtant tous les éléments étaient réunis pour que la sauce prenne et cela partait même bien car après une courte introduction martiale le groupe nous envoie un "Mechanic Domination" hyper blasté, court et brutal où Susan Gein nous prouve qu'elle a une voix surpuissante qui n'est pas sans rappeler Angela Gossow d'Arch Enemy. Même sensation avec "Fear of life" rondement mené et il faut attendre la plage 3 avec "Locked up forever" pour enfin entendre la voix gutturale de Richard Ebisch.

Le souci est que rapidement le soufflé retombe, la faute à des riffs extrêmement simples voire simplistes, et surtout répétés à outrance ce qui donne l'impression désagréable d'écouter en boucle le même morceau, surtout sur les parties rapides qui sont certes puissantes et convaincantes, et qui le sont beaucoup plus que les parties lentes franchement moyennes.

D’ailleurs ce qui m’a frappé c’est qu’on a la même sensation qu’avec Legion of the Damned, à savoir un riffing hyper basique, répétitif et facilement reconnaissable et une batterie qui ne se foule pas des masses, en effet Roel Sanders ne se complique pas la vie même si c’est le style direct du groupe qui veut ça, il nous fait toujours les mêmes parties, les mêmes roulements aux mêmes endroits de chaque morceau.

Heureusement qu’hormis le morceau éponyme de l’album (inutilement long et dont la fin est totalement bâclée) les autres sont très courts et tournent autour des 3 minutes ce qui leur permet de garder un côté direct et efficace.

On regrette quand même que le groupe ne se soit pas plus foulé que ça car on sent vraiment qu’il y’a du potentiel à exploiter car entre les solos excellents, des titres bien en place et une scène néerlandaise qui retrouve du poil de la bête, il y’a moyen de faire quelquechose de meilleur.

On ne peut donc qu’être déçu vu le niveau du trio et on est en droit d’espérer bien mieux et plus d’implication pour le prochain album, sous peine de voir le groupe rester dans les tréfonds de la deuxième division du metal néerlandais aux côtés de Severe Torture notamment, et non pas au zénith national aux côtés d’Hail Of Bullets, Centurian ou bien encore Pestilence.

http://www.killdivision.net/ - 124 visite(s)

facebook - 63 téléchargements


Rédigé par : GabinEastwood | 13/20 | Nb de lectures : 11431




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker