KILLSWITCH ENGAGE - Disarm The Descent (Roadrunner/Warner) - 07/06/2013 @ 08h58
Le changement de chanteur au sein de Killswitch Engage a fait que beaucoup d'anciens fans se sont mis à se ré-intéresser au groupe. La plupart d’entre eux avaient lâché l’affaire à la fin de la mode metalcore ou avaient été déçus par l'orientation musicale du combo sur ces derniers opus avec Howard Jones. Inutile de préciser que ces ex-fans espéraient un retour au metalcore bouillant d’"Alive or Just Breathing" (2002) ... et surtout pas une suite aux derniers albums remplis de hits mélodiques et sophistiqués.

"Disarm The Descent" laisse croire que la violence, la vitesse et l'agressivité sont de retour sur l'introductif "The Hell In Me" où Jesse Leach hurle comme un damné .... mais tout cela sonne tout de suite faux, pour ne pas dire préfabriqué et surjoué. Rassurez-vous, ce "The Hell in me" fade et sans gout est trompeur de la qualité globale de cet opus, il fait figure d'exception sur ce disque qui reprend finalement les choses-là où Howard Jones les avait laissé.

Dés "Beyond The Flames", Killswitch Engage revient vers le chemin du metalcore mélodique US aux structures simples et à l'efficacité imparrable. Comme à son habitude l'interprétation et la production sont "nickel chrome" avec ce côté surfait qui vaut également pour les compositions où le groupe s'amuse à tomber dans la facilité avec des refrains prévisibles et sirupeux.

Les hits et singles sont ainsi nombreux, on pensera aux calibrés "In due Time", "Time Will Not Remain" ou encore "No End In Sight". Killswitch Engage s'ose même la ballade complètement embarrassante. Un espèce de slow langoureux chanté en voix claire avec des paroles d'une réelle profondeur qui feront s'émoustiller les plus jeunes ou les ménagères de plus de 50 ans qui se rappelleront les meilleurs moments d'"Amour, gloire et beauté", jugez plutôt :
"I am with you always,
From the darkness of night 'til the morning,
I am with you always,
From life until death takes me"


Il faut avouer que Jesse Leach s'en sort pas trop mal sur ce type de titre mais tous les amateurs de Howard Jones ne peuvent que regretter son absence tant il aurait apporté plus de coffre et de puissance à ces parties en voix claire. Parlons-en de la prestation générale de Jesse Leach. S’il est indéniable que le nombre de parties hurlées a pris le dessus sur les parties chantées, avouons qu'il n'arrive pas au niveau des prestations de Howard Jones sur cet album studio, ce dernier ayant une telle aisance et un tel registre. On peut ainsi raisonnablement s'inquiéter des prochaines prestations scéniques de Jesse Leach en voix claire… sur les anciens titres du groupe.

"Disarm The Descent" n'est pas l'album du renouveau, Killswitch Engage y démontre avant tout qu'ils existent encore et qu'ils sont prêts à reprendre leur histoire mis entre parenthèses pendant leurs soucis de chanteur. Si sa couleur musicale est un peu plus agressive et moins mélodique que sur "Killswitch Engage" (2009), le groupe reste néanmoins dans ses clous avec des titres entrainants, catchy et efficaces malgré ces aspects "too much" qui font aussi leurs qualités.


Rédigé par : VsGreg | 16/20 | Nb de lectures : 17202




Auteur
Commentaire
Axellica
IP:81.220.175.93
Invité
Posté le: 07/06/2013 à 10h10 - (107774)
Moi je l'adore "Always"! C'est peut être mon petit cœur tout mou qui s'exprime ;) Très bon album globalement au demeurant.

Kloug
IP:86.70.219.220
Invité
Posté le: 07/06/2013 à 10h48 - (107777)
Excellent album. Dans le style c'est vraiment bien fait et accrocheur.

MrGuitoune
IP:86.66.183.249
Invité
Posté le: 08/06/2013 à 12h46 - (107795)
Excellent album! je me lasse pas de l'écouter de le réécouter, vraiment bon retour!
le mieux, ça serait d'avoir howard jone et jesse leach qui chantent tout les deux sur un album de KSE ;)

johnhord
Membre enregistré
Posté le: 11/06/2013 à 01h44 - (107833)
Ayant été toujours très hermétique au chant d'Howard Jones, ses faux screams aigus sans puissance et ses voix niaises sur tous les refrains à partir du déclinant "As Daylight Dies", je suis heureux qu'il ait enfin quitté la barque qui s'était déjà bien enlisée avec l'avant dernier médiocre album éponyme. La renaissance de Killswitch a été amorcée grâce au salvateur et excellent album de Times of Grace, grâce à l'inimitable et charismatique voix de Jesse Leach. Je reste persuadé qu'il est la seule voix qui va à la musique de Killswitch. Il n'est pas dans l'artifice et dans la fioriture comme Jones. Il chante avec ses tripes, ça se voit et ça s'entend.
Quant à ce nouvel album, aucune surprise, mais que c'est bon de retrouver la puissance et les mélodies d'un "Alive or Just Breathing" avec un vrai chanteur qui a des couilles. La touche Time of Grace (Adam quoi!) est très présente aussi, ce qui n'est pas sans me déplaire.



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker