KILLCHAIN - Where is Your Saviour (Metal Age) - 26/09/2014 @ 07h31
Est ce que cette pochette du troisième Killchain "Where is your Saviour" ne vous fait pas penser à celle de "Severed Survival" d'AUTOPSY ? Difficile de ne pas y songer non ? Bon, heureusement, KILLCHAIN ne pousse pas le vice jusqu’à emprunter le style si particulier du premier album d'AUTOPSY... on à plutôt affaire ici à un gros Death Metal belliqueux et efficace mâtiné de quelques grosses touches de Hardcore. Peut être plus agressif et rythmé que ses prédécesseurs (les slovaques proposent ici leur troisième album et officient ensemble depuis 2005), "Where is your saviour" propose de sacrés moments... et fait parfois un peu grincer des dents aussi.

Composé de 11 chansons énergiques et brutales, on n'enlèvera pas à cet album la patate qu'il contient et qu'il envoie ! Si dans l'ensemble le propos musical est direct et sans détour, la vitesse est au rendez vous quand il s'agit de donner dans les blast beats, les solis endiablés et les accélérations de gros gorets en manque de bidoches. Mais c'est aussi là qu'apparaît une des problématiques majeures liées a cet album : Les mises en place parfois hasardeuses du batteur. Ce n'est évidemment pas tout le temps et ce n'est pas ce qui dénature complètement la musique, mais sur "God the government" par exemple, la dynamique générale souffre des approximation du cogneur qui n'est pas toujours propre dans son jeu et crachote à plusieurs reprises.
C'est dommage car on ne sent pas particulièrement le mec limité dans son approche de l'instrument, mais à des moments, ça manque de clarté et fait un peu brouillon. La batterie étant particulièrement mise en avant, il est difficile de faire abstraction des cafouillage du gonze, les guitares restant dans un bourdonnement gras assez sirupeux qui, si il participe à l'énergie générale, aurait mérité au vu de leur texture sonore à être placées un peu plus habillement dans le mix. Les riffs restent néanmoins dynamiques et viennent compléter un chant puissant dont la force communique à des chansons comme "Where the Dreams are dreamed" des élans d'assauts sanguinolents et pleins de glaires (posséder une voix de Varan élevé aux gitanes maïs, ça aide aussi).

Si on fait donc exception de quelques couilles et du son de caisse claire assez affreux, l'album passe pas trop mal, l'énergie que met le groupe à défourailler les mesures ne faisant pas de doutes. On penserait presque par moments à un petit DYING FETUS, mais KILLCHAIN manque de maîtrise et d'originalité avant d'arriver aux objectifs musicaux qu'il semble s'être fixé. La prochaine fois peut être.




Rédigé par : Pamalach | 12/20 | Nb de lectures : 10352




Auteur
Commentaire
darkangel91
Membre enregistré
Posté le: 26/09/2014 à 16h44 - (113765)
mazete cette pochette!!!



darkangel91
Membre enregistré
Posté le: 26/09/2014 à 16h44 - (113766)
mazete cette pochette!!!



darkangel91
Membre enregistré
Posté le: 26/09/2014 à 16h44 - (113767)
mazete cette pochette!!!



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker