KHORS - Night Falls Onto The Fronts Of Ours (Candlelight) - Selection VS du 09/06/2015 @ 07h20
Les groupes ukrainiens qui donnent dans le Pagan/Black n’ont en général pas de mal à se trouver un souffle, une atmosphère, une identité, une fierté issue de leurs terres, du drapeau bleu et jaune, mis à mal ces derniers mois. Une scène forte et originale, talentueuse malgré son côté underground souvent revendiqué, qui a accouché de grands groupes ayant sorti de grands albums (chacun citera ses références ici), épiques et agressifs à souhait. KHORS, à ses débuts, n’était qu’un groupe « comme les autres » signé chez Oriana Music, livrant deux premiers albums crus mais raffinés (The Flame Of Eternity’s Decline en 2005 et Cold en 2006), appréciés des fins amateurs de la scène Pagan ukrainienne, portant l’étendard de ce qu’on appelle aussi le « Heathen Metal ». Mais dès sa signature chez les américains de Paragon Records pour son 3ème album Mysticism (2008), KHORS a pris un virage qui a fortement désappointé les fans de la première heure. Plus atmosphérique certes, ce qui n’est pas surprenant pour pareil groupe ukrainien, leur musique s’est surtout un peu trop adoucie, multipliant les passages acoustiques, les claviers « à la cool », et osant même pondre un morceau à chant clair (hérésie s’il en est). En l’espace d’un seul album, KHORS avait nettement tempéré la rage HATE FORESTienne qui pouvait émaner de ces premiers albums, devenant un groupe qualifié de « Heathen Dark Metal ». Une étiquette qui va pourtant démontrer tout son intérêt avec le 6ème album de KHORS, Night Falls Onto The Fronts Of Ours, І ніч схиляється до наших лиць en V.U. histoire de faire trve.

Revenons d’abord sur la carrière de KHORS et sa discographie, qui connaît un schéma bien particulier : 6 albums, deux albums par label, à chaque fois ancrés à deux dans un style bien précis dans l’évolution du groupe, et chaque « premier » album est en réalité le brouillon du second. Cold était donc une version améliorée de The Flame Of Eternity’s Decline, Mysticism était dépassé par Return To Abandoned (2010), plus abouti, qui marquait la personnalité du groupe avec ces sons cristallins et même parfois quelques moments plus expérimentaux, au milieu de bons riffs et de beaux passages atmosphériques. En 2012, KHORS monta d’un cran en signant chez Candlelight pour Wisdom Of Centuries, album plus épique même si l’on retrouvait la vibe qui anime le groupe ukrainien depuis Mysticism (tant pis pour ceux qui bloquaient sur les deux premiers opus, le son actuel de KHORS ne leur convient vraiment plus), mais en mieux car finalement Mysticism est avec le recul le moins bon album du groupe. J’appréciais également plus la première période du groupe mais Night Falls Onto The Fronts Of Ours va me faire changer d’avis car KHORS est passé à un autre niveau avec ce 6ème album. Wisdom Of Centuries valait surtout pour ses deux exceptionnels morceaux fleuves qu’étaient "Black Forest’s Flaming Eyes" et "Only Time Will Take It Away" transpirant l’epicness ukrainienne par tous les pores, le reste était au mieux correct au pire anecdotique voire raté, nous donnant un album hétérogène qui ne parvenait pas à faire mieux que Return To Abandoned. Mais comme dit, à chaque duo d’albums, le groupe évolue et façonne de nouvelles sonorités, aussi et même si Wisdom Of Centuries ferait finalement office d’album de transition, Night Falls Onto The Fronts Of Ours va entériner le nouveau paysage sonore du groupe entrevu sur son prédécesseur, se basant sur la toute puissante Mélodie. Et de la plus belle des manières, avec au bout un grand album de Pagan Metal ukrainien « avec une différence ».

KHORS laisse donc de côté ses sonorités cristallines et acoustiques présentes en force depuis Mysticism, ainsi que les claviers qui passent au second plan, pour un album plus Metal (même Heavy parfois) et donc plus mélodique qu’« atmosphérique » dans le sens qu’on connaît du groupe, mais toujours résolument épique. On prend donc le meilleur de Wisdom Of Centuries pour 8 nouveaux morceaux léchés de « Heathen Dark Metal », et l’appellation « Dark Metal » n’est pas volée car on pensera aisément à ce qui se fait du côté de la Scandinavie, certaines mélodies évoquant l’âme des groupes comme THY SERPENT et SLUMBER, des références en leur genre. Night Falls Onto The Fronts Of Ours joue donc avec brio la carte du mélange étonnant entre le Pagan Metal ukrainien et le Dark Metal scandinave, un tour de force et une grande réussite, pour l’aboutissement de ce que le groupe essaie de mettre en place depuis Mysticism finalement, surpassant sans mal Return To Abandoned et Wisdom Of Centuries qui avaient déjà quelques arguments. On est désormais loin, très loin de The Flame Of Eternity’s Decline et Cold, mais le nouveau son de KHORS atteint ici son firmament. Mais chaque chose en son temps, "No Oaths, No Tears, No Knees!" qui ouvre ce Night Falls Onto The Fronts Of Ours ne révolutionne rien car on reconnaît tout de suite le son de KHORS post-Cold, avec quelques riffs crus, la voix rocailleuse à la NOKTURNAL MORTUM, et les sons cristallins encore latents, mais on remarque de suite que le groupe est généreux au niveau des mélodies, magnifiques et prenantes d’emblée, avec à la clé un solo splendide et une atmosphère globale qui coupe déjà le souffle, le tout accompagné d’une certaine tension metallique grâce aux blasts. "Dead Birds Valley" poursuit cet effort, on est emporté dès l’intro et les premiers riffs, les mélodies et les rythmiques simples sont particulièrement prenantes, KHORS sait maintenant comment pondre des compos accrocheuses au sein de morceaux posés mais épiques et « Metal », comment nous faire voyager dans les contrées ukrainiennes en quelques coups de doigts, et avec un chant en ukrainien possédé par cet esprit « Heathen » à chaque poussée de voix.

C’est déjà du bel œuvre mais le meilleur est à venir, j’ai même tendance à dire que "No Oaths, No Tears, No Knees!" et "Dead Birds Valley" ne sont que des mises en bouche pour cet album ! KHORS est en grande forme mais hormis son aspect mélodique plus prononcé, ne surprend pas vraiment pour le moment. Voilà donc qu’arrive la plus grande œuvre de KHORS avec ce chef-d’œuvre qu’est "Following the Ways of Blood", single absolument magistral aux mélodies transcendantes (trémolos et leads), accompagné d’une partie centrale heavy particulièrement efficace, et le chant de Jurgis est à son paroxysme, les yeux sont fermés et les poings sont levés vers le ciel, bref KHORS prouve en 4 minutes 40 qu’il a désormais toute la maîtrise de son Pagan Metal « soft » et respire la classe. Et au niveau strictement atmosphérique, les ukrainiens ont toujours des choses à dire, l’interlude-titre étant fantastique à tous les niveaux, c’est une véritable perle d’ambiances dépaysantes. Une transition onirique pour "1664" (hips), qui est le morceau le plus percutant de Night Falls Onto The Fronts Of Ours : on retrouve ici clairement la vibe d’ULVEGR, l’autre groupe du guitariste Helg, faite de riffs agressifs et lancinants. Mais la mélodie finit par retrouver ses droits dans une ambiance toutefois plus sombre (avec même des guitares un poil plus lourdes) mais toujours très épique et aérée. Un côté aéré avec les touches cristallines de Return To Abandoned latentes que l’on retrouve encore pour "For the Last Time", morceau plus doux mais toujours accrocheur et toujours blindé de belles mélodies, avec même un passage de chant un peu plus « clair » (mais pas au point de celui de "Red Mirrors" de Mysticism qui avait fait couler beaucoup d’encre…). Retour des riffs plus appuyés pour l’excellent "Slight Web Solitude", qui s’offre encore une fois de somptueuses mélodies, notamment les leads de départ qui accrochent d’emblée. Mais KHORS a presque gardé le meilleur pour la fin avec le second single et l’autre moment très fort de Night Falls Onto The Fronts Of Ours qu’est "My Cossack Way" : un monument de Pagan Metal épique avec des montées libératrices incroyables, portées par le chant et des arrangements mélodiques géniaux, presque 8 minutes de toute beauté dont une conclusion plus douce et touchante, KHORS a changé en 10 ans mais excelle désormais dans son style plus épuré et éthéré qui transpire la grâce dès que les mélodies sont de sortie.

Force est d’avouer en dépit du schéma discographique décrit plus haut qu’au final, Mysticism, Return To Abandoned et Wisdom Of Centuries ne sont que des brouillons pour Night Falls Onto The Fronts Of Ours qui paradoxalement a choisi de revenir à plus simple (moins de claviers, plus de leads et mélodies) pour enfin mettre KHORS sur un piédestal grâce à son style quelque peu différent de ses compères ukrainiens. Après The Flame Of Eternity’s Decline et Cold (qui se suffisent à eux-mêmes même si le groupe aurait pu faire encore mieux, il suffit de se tourner vers ULVEGR désormais, ou vers la réédition du second disponible depuis peu chez Svarga Music), les ukrainiens auront donc mis le temps à stabiliser leur style plus épuré et « Dark », mais désormais c’est chose faite et ils ont alors réussi à accoucher d’un fantastique album ! Le pur Pagan-Metal ukrainien (notamment au niveau du chant) se marie à la perfection avec des mélodies plus nordiques, et c’est bien là que se trouve la surprise fracassante de Night Falls Onto The Fronts Of Ours. La nuit est tombée sur les devants des KHORS (pour les intimes de THE KHORS ?), pour paradoxalement l’aboutissement de leur style plus « lumineux » développé depuis Mysticism qui aujourd’hui apparaît bien moyen. Il est certain que les fans des débuts ne seront pas plus convaincus, la haine et la froideur ont disparu, au profit de quelque chose de plus soft et produit (la production de cet album est d’ailleurs excellente, réussissant à donner une étonnante clarté sans trahir les standards ukrainiens notamment au niveau du grain des grattes et de la voix), mais s’ils n’ont pas peur des mélodies épiques Night Falls Onto The Fronts Of Ours pourrait bien les surprendre par son inspiration et sa grâce. Un magnifique et magistral album jalonné de moments superbes et inoubliables, le meilleur de KHORS en 10 ans, couronnant leur période actuelle en marge d’autres standards de leurs contrées, qui est finalement la meilleure forme possible, la plus mélodique et épique, de leur art ukrainien.



http://www.khors.info - 133 visite(s)


Rédigé par : ZeSnake | 17/20 | Nb de lectures : 10011




Auteur
Commentaire
GabinEastwood
Membre enregistré
Posté le: 09/06/2015 à 09h10 - (116913)
Un disque sublime, qui dépasse tout ce que le groupe avait fait auparavant.

Tout à fait en accord avec la chronique, et sélection totalement méritée



:)
IP:81.241.74.110
Invité
Posté le: 09/06/2015 à 16h53 - (116927)
Grosse découverte, connaissait pas du tout, excellent de bout en bout.

CromCruach
Membre enregistré
Posté le: 09/06/2015 à 17h58 - (116931)
Trop vite écouté donc grâce à ta chro, je vais y revenir.

Mogtesquieu
Membre enregistré
Posté le: 09/06/2015 à 18h47 - (116933)
Parbleu que c'est mérité !
Et grâce à Vs que j'ai pu tombé dessus y'a un mois




CromCruach
Membre enregistré
Posté le: 09/06/2015 à 21h08 - (116936)
Je confirme : ça démoule son monothéiste !!



Elendil
IP:88.165.119.65
Invité
Posté le: 09/06/2015 à 21h48 - (116941)
Belle chro !
Merci pour la découverte omg

phil
IP:193.202.110.182
Invité
Posté le: 10/06/2015 à 00h03 - (116944)
Par contre black tout court mais pas Pagan

Moshimosher
Membre enregistré
Posté le: 10/06/2015 à 00h04 - (116945)
Mais ça m'a l'air vraiment très bon ! :)

Lexi Belle
IP:78.193.41.62
Invité
Posté le: 10/06/2015 à 01h38 - (116946)
Pagan en gros c'est du black atmosphérique et épique ?

CromCruach
Membre enregistré
Posté le: 10/06/2015 à 15h27 - (116955)
Grosso merdo pour le Pagan BM oui avec un esthétisme et des paroles liés aux anciennes croyances (le groupe se désigne bien en tant que Pagan Black Metal), à distinguer du Pagan Folk à la Arkona (les Russes)utilisant des instruments trad.

Nix
IP:93.26.103.80
Invité
Posté le: 10/06/2015 à 18h37 - (116958)
J'ai un vague souvenir du nom du groupe, mais auréolé d'un souvenir médiocre. Là, ca sonne bien.

Ivan Grozny
Membre enregistré
Posté le: 11/06/2015 à 16h20 - (116967)
Très bonne première écoute, j'y reviendrai !



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker