KEEP OF KALESSIN - Epistemology (Indie) - 06/02/2015 @ 07h37
Si les experts du Black Metal connaissaient déjà le nom de KEEP OF KALESSIN grâce à ses deux premiers albums, Through Times Of War (1998) et Agnen : A Journey Through The Dark (1999), le groupe norvégien a surtout explosé médiatiquement à la sortie de Armada (2006), qui signait un nouveau départ pour la formation d’Obsidian C. après un split de 3 ans et le méconnu (à l’époque) EP Reclaim (2003). Depuis, le groupe a gravi très, très vite les échelons avec son Black/Thrash épique, technique et furibond, presque unique en son genre. Mais lorsqu’on va trop haut trop vite, on risque de se casser la gueule et KEEP OF KALESSIN a fait quelques glissades qui auraient pu lui être fatales. Son 4ème album Kolossus (2008) s’était avéré être un ratage retentissant, le quatuor norvégien se contentant d’une auto-repompe de Armada, poussive et bâclée. Cela n’a cependant pas freiné les ambitions du groupe qui a osé la candidature à l’Eurovision avec son single "The Dragontower". Mais point de passage à France 3 pour Obsidian C. et ses compères qui ont poursuivi leur petit train-train avec Reptilian en 2012. Un album presque passé inaperçu tant le groupe avait baissé dans l’estime de certains, mais un album qui avait le mérite de redresser un peu la barre après la purge de Kolossus, même si Armada semble inatteignable et que KEEP OF KALESSIN continue à se contenter de peu, capitalisant sur le style qu’il a forgé avec son plébiscité 3ème album. Il fallait alors faire quelque chose pour relancer la machine à slayer du dragoooon, et c’est bien involontairement que le groupe va se relancer, tout du moins évoluer, avec son 6ème full-length nommé Epistemology.

Involontairement car KEEP OF KALESSIN a dû faire face, courant 2013, à un départ un peu imprévu et cocasse de son chanteur Thebon. Démissionnaire pour le groupe car il n’avait pas donné signe de vie pendant plusieurs mois à l’occasion d’un exil en Afrique, viré pour le vocaliste lui-même car il n’aurait pas été convié à des séances de composition alors qu’il s’était retiré pour ses études… On ne saura peut-être jamais le fin mot de l’histoire mais toujours est-il que KEEP OF KALESSIN a perdu le chanteur talentueux et versatile qui faisait tout de même une bonne partie de l’identité du groupe depuis Armada. Plutôt que de se mettre en quête d’un remplaçant, KOK a opté pour une « solution interne » et c’est Obsidian C. lui-même qui reprend le micro. Il sera difficile de passer après Thebon, qui avait fait montre de l’étendue de ses capacités sur l’excellent Anomalia de KHONSU pour maintenant se perdre dans l’incongru HELLISH OUTCAST, mais presque par surprise nous avions découvert le single Introspection en avril 2013 où Obsidian C. se débrouille plutôt bien. Et KEEP OF KALESSIN va en profiter pour évoluer musicalement, tentant alors de sortir des carcans de Armada maladroitement répétés deux albums ensuite. Epistemology va alors clairement marquer un éloignement du Black/Thrash mélodique mais non moins assassin de Armada, même si Reptilian ouvrait déjà quelques portes. Et l'abandon du maquillage et des photos promo un peu kitsch en ouvre d'autres…

Le riffing saccadé, toujours incisif et efficace, reste typique du son KEEP OF KALESSIN mais pour le reste, les norvégiens évoluent selon deux axes. Tout d’abord, on se situe dans un registre encore plus épique que par le passé, les morceaux continuent à s’allonger et les passages proposant des montées en puissance ou des solos lumineux se font nettement remarquer. Ensuite, on quitte presque le registre Black-Metal, qui se retrouve encore dans l’agression et le côté tranchant, mais pour le reste KEEP OF KALESSIN est plus à étiqueter comme une sorte de Thrash progressif, qui ressemble même plus… au KHONSU de "Inhuman States". Riffing globalement thrashy, morceaux assez longs proposant des moments de grâce, voilà désormais où se place KEEP OF KALESSIN, qui reste reconnaissable entre mille mais fait quelque peu évoluer ses ambiances et ses arrangements, tout en restant efficace. Obsidian C. a donc désormais charge de porter… ses propres compositions grâce à ses cordes vocales. Le challenge est osé et le moins qu’on puisse dire, c’est que c’est vraiment le point qui va porter au débat concernant Epistemology. Et passée la courte intro "Cosmic Revelation", je vous propose le premier défi Metal de 2015 : ne pas pouffer de rire à l’écoute de "The Spiritual Relief" qui ouvre l’album. J’ai beaucoup de respect pour Obsidian C. ne serait-ce que pour ses qualités évidentes de guitariste et de compositeur, mais là sincèrement il aurait du éviter le challenge du micro et le laisser à quelqu’un d’autre. Son chant ni heavy, ni thrash, ni « clair » est tout simplement ridicule et catastrophique ! On a l’impression qu’il chante le nez bouché et le résultat est atroce, minable, risible, involontairement drôle plutôt que consternant. Ceci dessert très nettement ce morceau très épique de presque 10 minutes qui a pourtant de solides arguments musicaux dans sa besace, ne serait-ce qu’au niveau des magnifiques leads. Mais ce chant nullissime flingue à peu près tout le registre épique que le groupe veut développer. La pantalonnade n’est pas loin et on se dit que le départ de Thebon pourrait bien signer la fin de KEEP OF KALESSIN qui accumule les mauvais choix.

Mais c’est à croire que Obsidian C. a su se rendre compte de ses limites, car heureusement pour nos oreilles et pour KEEP OF KALESSIN son immonde chant « clair » se fait bien vite plus discret, même si dès qu’il redéboule on ne peut pas passer à côté et les légers rires reviennent… Dès "Dark Divinity" nous retrouvons un chant « Black » « à la Thebon » qui, s’il n’est pas à la hauteur des vocalises de ce dernier, tient un minimum la route, même si certaines excentricités heavy/thrash en guise de doublage de vocaux extrêmes (et même des vocaux narrés théâtraux) continuent parfois à sortir du gosier d’Obsidian C., tandis que le groupe n’hésite cependant pas à livrer de longs passages instrumentaux. Passons maintenant sur le côté instrumental de Epistemology vu que là-dessus, Obsidian C. en a encore sous le coude et tente un renouvellement dans la continuité, avec plus ou moins de réussite. "Dark Divinity" (donc) aligne d’entrée les blasts et les bons gros riffs black/thrash, avant d’embrayer sur des leads et des solos foisonnants, c’est tout simplement le KEEP OF KALESSIN que l’on aime. Idem pour "The Grand Design", dont l’agressivité fait taper du pied, il est juste dommage que ce morceau se traîne en longueur. Le constat est à peu près le même pour "Necropolis", plus rythmé et accrocheur, mais assez répétitif… KEEP OF KALESSIN gagne donc à raccourcir les morceaux lorsqu’il veut surtout se la jouer black/thrash, aussi "Universal Core" ne dépasse pas 4 minutes et y va à fond la caisse, cependant le refrain en chant « clair » d’Obsidian C. est de nouveau horrible, le norvégien aurait définitivement du céder sa place pour ces chants heavy/clairs, au moins engager un guest… Mais étrangement, Obsidian C. est en réussite vocale (relative, hein) pour l’excellent "Introspection" qui est sans conteste un nouvel hymne pour le groupe, donc avec un peu plus de travail Epistemology aurait pu convaincre en tous points… Un album qui se clôture par le morceau-titre résumant bien l’epicness latente du KOK v.2015, mais malheureusement ce générique de fin trop ambitieux (presque 10 minutes encore) est interminable et le final vire hélas à la branlette redondante…

KEEP OF KALESSIN se retrouve donc un peu le fessier entre deux sièges, d’un côté il conserve son efficacité black/thrash (surtout thrash) quitte à se répéter un peu, de l’autre il s’offre un regain d’epicness qui accouche tout de même de petites longueurs. Ajoutez à ça les accrocs manifestes au niveau du « nouveau » chanteur et encore une fois, KEEP OF KALESSIN loupe le coche lorsqu’il s’agit d’essayer d’au moins égaler le niveau de Armada. Néanmoins, tout comme Reptilian, Epistemology n’en demeure pas moins correct, le groupe a fait mieux mais, dans son registre, il n’a pas de concurrence et continue alors à livrer des compositions de qualité, entraînantes et percutantes. Et c’est toujours mieux que le fadasse Kolossus. Il faut faire le deuil de Armada et prendre finalement KEEP OF KALESSIN pour ce qu’il est, un groupe qui a posé son style et continue à faire ce qu’il peut avec, de manière plus ou moins épique et inspirée. Epistemology n’en est pas moins hétérogène, mais réserve quelques moments splendides, que ça soit dans la mélodie ou dans la violence. Ca suffit pour en faire un album de KEEP OF KALESSIN dans la bonne moyenne, mais qui n’est pas foudre de guerre, et qui perd quelques points à cause de fautes de goûts et de choix de carrière discutables. Comment aurait sonné Epistemology avec Thebon au micro ? Nous n’aurons jamais la réponse et l’on ne peut que rester sur la prestation en demi voire quart de teinte d’Obsidian C. qui a été courageux mais ça ne paye pas, et ça risque même de provoquer de menues moqueries, à raison car le guitariste n’a pas du tout l’étoffe d’un bon chanteur heavy/clair (et même thrash). Il peut encore progresser mais on a l’impression que KEEP OF KALESSIN doit reprendre certaines choses de zéro alors qu’il en est à son sixième album… Un troisième départ pour le groupe norvégien, dont la carrière est balbutiante malgré sa popularité gagnée en très peu de temps, et qui poursuit son œuvre avec des albums « corrects » alors qu’après Armada, on aurait pu avoir une collection de tueries…




Rédigé par : ZeSnake | 14/20 | Nb de lectures : 11375




Auteur
Commentaire
Paul
IP:195.154.97.138
Invité
Posté le: 06/02/2015 à 21h01 - (115647)
Ce groupe n'a plus rien sorti de potable après Armada et c'est pas avec cet album que ca va changer. Il faut toujours qu'ils casent un titre ultra merdique comme celui de l'Eurovision. Ici c'est l'opener qui bénéficie d'un chant clair à vous filer la nausée. Ridicule faute de goût. Rien que ce titre gâche tout l'album. Mais le pire, c'est que le chanteur est mauvais sur tous les titres... Encore un groupe qui a mal tourné comme dummy burger ou Behemoth dans une moindre mesure. Du soupe metal à grand renfort de poudre aux yeux.

Ivan Grozny
Membre enregistré
Posté le: 07/02/2015 à 07h26 - (115649)
Paul : dur mais juste.

Kairos
IP:90.63.111.66
Invité
Posté le: 07/02/2015 à 10h52 - (115652)
Groupe de seconde zone. Ils ont eu le mérite de sortir une petite bombe avec armada, bien que je trouve qu'il passe mal l'epreuve du temps

GabinEastwood
Membre enregistré
Posté le: 07/02/2015 à 21h46 - (115655)
Arghhh que ce titre est mauvais ... plat, plastique et sans idées ... on est très très loin de l'énorme "Armada" depuis ça ne cesse de régresser ... d'ailleurs le groupe passe de plus en plus inaperçu ... c'est dire



Matt
IP:92.131.91.6
Invité
Posté le: 07/02/2015 à 21h50 - (115656)
Compo et technique impeccables (comme souvent), mais nomdidiou, c'est quoi ce chant clair ?

manu67
IP:80.12.110.207
Invité
Posté le: 06/03/2015 à 14h58 - (115995)
moi qui suis un gros fan de KOK je trouve cet album tout simplement excellent; et Obsidian s'en sort très bien au chant!! Enfin les gouts et les couleurs....

Nem Vapeur
IP:2.3.240.26
Invité
Posté le: 06/11/2015 à 22h50 - (118579)
Déçu par ce single, je n'avais pas donné sa chance à cet album.

Et bien c'était une erreur, car il est excellent 90% du temps.

Une pépite (à peu de choses près) qui fait largement oublier les erreurs de Kolossus et Reptilian qui avaient le cul entre 2 chaises.

Le côté progressif est totalement assumé/maîtrisé et donne une ampleur musicale énorme, d'autant plus que les passages black sont largement plus inspirés que sur les 2 derniers.

Faut pas l'écouter en pensant à Armada mais objectivement, c'est du bon.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker