KARMA ZERO - Architecture Of A Lie (Autoproduction) - 01/03/2013 @ 09h49
Ma femme m'interpelle un soir en me montrant un clip et en me sortant: "Tiens, mates ça, ça va te plaire!". Son intuition féminine ne s'était, encore une fois, pas trompé. Ce clip, c'était celui de KARMA ZERO pour le titre "Next Time" et franchement, oui, j'ai direct accroché. Alors quand j'ai reçu le promo, "yeapi" quoi. Mais avant toutes choses, les présentations...

Ils sont Nantais, ils sont cinq, ils ont un EP et une démo derrière eux, ils ont déjà partagés la scène avec THE ARRS, MADBALL, DAGOBA, ZUUL FX et bien d'autres, ils ont un clip bien foutu, ils portent des cravates, mais surtout ils ont la niaque et le montrent avec leur premier album « Architecture Of A Lie ». Voici KARMA ZERO.

Et ils nous sortent un premier opus sacrément burné. Enregistré sous la houlette de Stephen Buriez (LOUDBLAST), et mixé/mastérisé par Damien Bolo au Spectrum Studio durant l’année 2012, ce premier album transpire le gros metalcore foutrement efficace et explosif jeunes gens. On est là en présence d’un fichu bon groupe, qui sait faire parler la poudre comme il se doit et n’hésite pas à le démontrer. Leur clip pour « Next Time » mettait déjà l’eau à la bouche, mais que dire de l’album complet.

On a juste droit à une grosse débauche d’énergie joué par des mecs qui n’en veulent, ni plus ni moins. Alors oui, quand on parle de metalcore, on s’imagine tout de suite le groupe mielleux comme ce qui sort à 90% de cette scène en provenance des US. Là ce n’est pas du tout le cas, fort heureusement. KARMA ZERO distille un metal féroce, entre la puissance et l’énergie du hardcore et la virulence du death. Le groupe joue énormément là-dessus et réussi à pondre un album qui se ressent réellement.

Dès le titre d’ouverture, « Architecture Of A Lie », on a direct ce que le groupe à voulu faire passer avec cet album : balancer une grosse mandale dans la tronche des auditeurs et ce, avec classe. La dessus on dirait que c’est gagné mes cocos, car ce qui se passe là c’est du sérieux. Du sérieux qui donne envie de sauter partout, qui t’envoie du riffs lourd et méchants, avec un chanteur qui sait gueuler comme on doit gueuler (soutenu par un gratteux au chant clair) et une batterie aux rythmes pachydermique. On sait balancer la purée chez les Nantais, que ce soit à coups de riffs, blast, moshpart, ou leads mélo’, ça le fait. Et même si ça reste quand même bien commun, reconnaissons le, faut bien admettre que l’atout majeur de ce disque est bien cette énergie déployée tout le long des onze titres de « Architecture Of A Lie ». Une énergie idéalement retranscrite par une production béton, déjà, mais surtout par un jeu véritablement lourd et incisif. Ce mixe entre metal, hardcore et death s’accouple parfaitement et donne un résultat carrément méchant. « Frozen », « Modern Slavery » ou encore « Snake » le prouvent dignement, à grand coup de riffs simples, mais directs, et de rythmiques percutantes. Voici en gros ce qui fait le succès de cet album, jeunes gens.

KARMA ZERO ne sont pas là pour faire mumuse. Ils sont justes là pour envoyer le bois et le résultat se retrouve sur les 44 minutes d’ « Architecture Of A Lie » où l’on ne cesse de taper du pied, bouger la tête et à s’en prendre plein les oreilles. Nos cinq Nantais réussissent à passer haut la mains le cap du premier album béton et promettent du lourd si ils continues sur cette lancée.

https://www.facebook.com/KarmaZero - 146 visite(s)

Architecture Of A Lie - 97 téléchargements


Rédigé par : Velvet Kevorkian | 16/20 | Nb de lectures : 12020




Auteur
Commentaire
Maxgrind
IP:77.197.143.189
Invité
Posté le: 01/03/2013 à 10h25 - (106302)
Je me pose une question : a-t-on écouté le même groupe?

Car après avoir lu cette chronique dithyrambique et toutes ces louanges, je m'attendais à du lourd genre Eyeless à l'époque avec The Game Of Fear... Mais là, en pesant mes mots et sans vouloir être méchant, c'est nul quoi! Surtout le chant qui m'a direct rebuté...

yeti-plein
Membre enregistré
Posté le: 01/03/2013 à 10h59 - (106305)
J'ai trouvé ça gentillet, pas mal foutu mais très ( trop ? ) commun jusqu'au refrain chant clair... C'est rédhibitoire, hop page fermée.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker