KAMCHATKA - Long Road Made of Gold (Despotz) - 08/10/2015 @ 07h46
Kamchatka, du nom d'une péninsule volcanique située en Russie, est un rafraîchissant trio suédois comprenant entre autres dans ses rangs, Per Wiberg -actuel claviériste de Spiritual Beggars et ancien d'Opeth- à la basse et au chant. Précisons que ce dernier n'est pas membre fondateur de la formation.
Adepte d'une musique résolument vintage puisant ses origines dans la fin des années 1960 et les 70's, Kamchatka respire une certaine intelligence dans le travail de compositions, alignant des titres tous plaisants à écouter qui offrent des structures traditionnelles pour le genre sans tomber dans l'excès de facilité.

Kamchatka joue avant tout du rock, avec quelques affiliations au stoner et à la musique psychédélique, auquel s'ajoute une pincée de sonorités blues qui viennent donner du cachet aux morceaux. Rythmiques légères (« Get your Game on », « Who's to Blame »), lignes vocales plaisantes et mélodiques (« Rain ») avec parfois un bon petit grain chaleureux (« Made of Gold »), Kamchatka me rappelle une version assagie de Clutch.

Ici les soli sont éloquents et variés, d'un enchaînement vif de notes nous passons à un solo plus lancinant et mélodieux, parfaitement 'décomposé'. Chaque composition est clairement marquée par l'excellent travail de Thomas Juneor, qui partage également le chant avec Per. La production me paraît tout à fait juste, seyant au style pratiqué : une basse ronronnante mais pas écrasante (ici il n'est pas question de lourdeur), des vocaux légèrement surmixés car ils mènent le bal devant des riffs souvent simples, propices à faire effet en peu de temps (le plus nerveux « Human Dynamo » ou l'hyper entraînant « Who's to Blame »).

Dans le genre irrésistible, le tube « Mirror » en impose, alignant une recette bien connue fonctionnant pourtant à plein régime. Kamchatka ne faisant jamais 2 fois le même titre, dégaine ensuite un « Slowly Drifting Away » qui m'évoque sur ses couplets le Europe actuel (Joey Tempest n'est pas loin niveau intonations vocales). « Long Road » a quant à lui quelques réminiscences de desert rock, les légendaires Kyuss en tête.
« Long Road Made of Gold » est un joli petit coup de cœur, une œuvre aisée à appréhender qui se diffuse à peu près à tout moment du quotidien (pour se réveiller, aller au boulot, décompresser le soir, etc.).



http://kamchatka.se/ - 129 visite(s)


Rédigé par : gardian666 | 15,5/20 | Nb de lectures : 7379




Auteur
Commentaire
Youpimatin
Membre enregistré
Posté le: 12/10/2015 à 12h18 - (118262)
Un album que j'écoute beaucoup en ce moment et qui finira certainement dans mon Top 5



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker