KADAVRIK - Grimm I & II (Testimony/Soulfood) - 03/08/2015 @ 07h18
Malgré une évidente volonté de bien faire, KADAVRIK a bien du mal à être plus qu’une énième formation de mélodeath de seconde division, englué dans une « scène » mélodeath allemande pas aussi fournie que l’italienne (heureusement) mais pas en meilleure forme pour autant (les sorties régulières de EMERGENCY GATE sont là pour le prouver). Alors KADAVRIK essaie, se forge une personnalité et une originalité, depuis sa formation en 2003. Until The Die Is Cast (2007) sonnait comme leur interprétation, sans grand panache, des débuts de CHILDREN OF BODOM. Wine Will Turn Into Blood Again (2009) penchait un peu plus vers du mélodeath gothenburg, sans grande réussite non plus même si avec le recul il y avait 2-3 bonnes choses. Une personnalité qui a fini par s’affirmer pour N.O.A.H. (2012) chroniqué par mes soins ici même, mais c’était encore un coup dans l’eau, KADAVRIK tentant vainement de chasser sur les terres de THE ARCANE ORDER avec un mélodeath pseudo-apocalyptique inintéressant et mal produit. Voilà le bien maigre bilan de KADAVRIK qui, en 3 albums, n’aura pas vraiment eu l’occasion de prouver une grande valeur pour se hisser ne serait-ce qu’en matchs de barrage pour l’accession en 1. Bundesliga.

3 ans après N.O.A.H., KADAVRIK revient donc tenter le coup avec ce full-length conceptuel qu’est Grimm I & II, bien évidemment basé sur l’œuvre des Grimm. Stylistiquement, le quintette de Wesel (dans la Hanse) fait un pas en arrière en revenant plus au son de Wine Will Turn Into Blood Again, sorte de mélodeath aéré par de nombreux claviers et blackisé, notamment de par le chant. Quelques oripeaux modernes se font entendre mais on est bien loin des maladroites inspirations gothenburg de N.O.A.H.. Plus de concept apocalyptique mais quelque chose de plus forestier, en témoignent les photos du livret prises dans les régions où ont lieu les histoires des frères Grimm. Atmo, Mélodeath brassant large, Black, KADAVRIK a posé les bases de son son et triture tout cela à sa manière. Et surprise, avec Grimm I & II, le groupe a enfin trouvé une certaine classe et une inspiration insoupçonnées, surpassant sans mal ses précédents opus, et passant à un autre niveau de composition et d’arrangements. Avec son 4ème album, KADAVRIK semble enfin avoir les armes pour décoller.

Si Grimm I & II est donc divisé en deux parties, « The Armless Maiden » (les 5 premiers morceaux) et « Thoughts of the Sore » (les 4 derniers), l’ensemble de cet album de 43 minutes reste homogène, mais est marqué par des humeurs diverses. "Wither Away" ouvre l’album de manière assez mystique, ou des riffs très lourds laissent place à des cavalcades mélodeath soutenues par des claviers puis des explosions épiques, tandis que le chant de Niklas est déjà à fleur de peau, entre growls et vocalises Black présentes depuis le début de la carrière de KADAVRIK, mais déjà plus convaincantes que celles de N.O.A.H.. Un très bon départ qui montre le groupe allemand sous un autre jour, et l’excellent "All the World But One" enfonce de suite le clou, avec un riffing plus moderne et très inspiré qui fait mouche, et des ambiances magnifiques. On notera d’ailleurs la subtile utilisation des guitares acoustiques, et c’est aussi là-dessus que KADAVRIK va s’appuyer avec quelques remarquables compositions plus posées et atmosphériques. Ne serait-ce déjà que pour l’instrumental très aérien "Seven Years" (pas loin d’un trip FLOYDesque, un peu longuet peut-être, n’est pas "My Dream Islands" de NOKTURNAL MORTUM qui veut), suivi de "Queen of Sylvan Lands" tout aussi cotonneux et hyper mélodique. Le début de "Lords" est ensuite très calme mais le mélodeath/black reprend bien vite ses droits, KADAVRIK redevient lourd et s’excite même sérieusement en blastant menu. La fin de Grimm I & II est donc plus classique, mais nettement mieux troussée que la majorité des 3 précédents albums de la formation. "Voids" est très entraînant et propose de beaux petits breaks oniriques, "Shattered" marie avec brio mélodeath moderne et black épique avec force trémolos et blasts, même chose pour "Helix" qui s’offre une explosion épique à tous les niveaux (chants, claviers, solos) pour un bouquet final de toute beauté.

Mais, car il y a un mais, un gros mais, force est de constater que si KADAVRIK a bien progressé sur le fond, il est toujours bien mal équipé sur la forme. La production de Grimm I & II accuse toujours 10 ans (si ce n’est plus) de retard, avec un mix hautement discutable ("Lords" tourne parfois au gros bordel), l’ensemble flinguant d’ailleurs totalement un morceau plus classique et agressif comme "Ruins", extrêmement mal sonorisé même par rapport aux autres morceaux, on a l’impression que la production s’écroule et qu’il y a eu souci sur le master. Les claviers sonnent parfois bien kitsch, du reste la saturation sur les grattes (surtout celles bien lourdes) et le chant Black (bien meilleur que celui des précédents albums, je reprécise) fait tout de même son effet en donnant un côté « cru » finalement bienvenu pour l’ambiance globale, mais on se demande si c’est voulu par le groupe… Je vais tout de même mettre une note « palier » à Grimm I & II en forme de gros encouragement à KADAVRIK, qui fait montre de certaines capacités depuis Wine Will Turn Into Blood Again et parvient enfin à exprimer son potentiel sur ce 4ème full-length, mais il est urgent que le groupe se déniche une meilleure production, quitte à sortir les biftons pour passer par un studio plus renommé (et ne pas les mettre pour signer sur un nouveau label de seconde division qui doit encore être un pay-to-sign ?), et ce n’est pas ce qui manque en Allemagne (citons par exemple le Kohlekeller Studio où passent même certains groupes français pour un bon résultat). En l’état, Grimm I & II n’en est pas moins un très bon album, intéressant à défaut d’être véritablement révolutionnaire, qui exprime avec classe une autre vision du mélodeath, en élargissant l’horizon vers le Black atmosphérique avec des moments forts, et même des passages efficaces. Mais pour son 5ème album, KADAVRIK se devra de vraiment exploser à tous les niveaux, et il a les capacités pour le faire, pour devenir le THE ARCANE ORDER allemand ou autre chose d’encore plus personnel.



http://www.kadavrik.com - 99 visite(s)

Clip de 'Wither Away' - 68 téléchargements


Rédigé par : ZeSnake | 15/20 | Nb de lectures : 7830




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker