KÖRGULL THE EXTERMINATOR - Reborn from the Ashes (Ván) - 26/02/2016 @ 07h11
Au fil des années, Körgull the Exterminator semble prendre une orientation plus thrash metal sans renier ses racines black, tout en continuant d'ajouter à l'ensemble des sonorités empruntées au punk et au heavy. Pour son quatrième album, il a de nouveau changé d'écurie, exit Demonhood, le voilà désormais chez Van Records, au roster diversifié et de qualité.

Dans le fond et la forme Körgull ne modifie toutefois pas vraiment sa recette, revenant à une durée d'album similaire à celle de son premier disque (42 minutes). La traditionnelle cover hommage à une influence importante de la formation ne manque pas à l'appel ; ici les espagnols reprennent les canadiens de Razor et leur hit 'Take This Torch'.
Javi Bastard, le bassiste intégré en 2013 jouant pour la première fois sur un album du groupe, garde l'étiquette de producteur en chef (après s'être occupé des deux précédentes réalisations), maintenant l'approche crue et old school de Körgull où artifices et ambages n'ont aucune place.

Riffing dévastateur au feeling vicieux ('Hatred Rules Again', l'excellent 'Warriors of the Night' et ses intonations black très prononcées) ou dans un esprit plus rock'n'roll ('The Stalker', 'Wolf of the Battlefield'), vocaux écorchés de la m'dame qui vous agrippent sans relâche et rythmiques perforantes adoubées par Sodom et Desaster (la doublette infernale 'Hellstar' / 'Hellish Onslaught'), Körgull garde un niveau d'intensité délectable où les variations d'influences et de formules évitent la lassitude.

En témoigne également le jeu du cogneur Joe Bastard, diversifiant intelligemment ses partitions et laissant le soin aux guitares de suivre la cadence, à l'instar de la progression crescendo bien parlante de 'Wolf of the Battlefield', qui passé les 2'30, envoie de fort belle manière. Du grand art. Un peu plus tôt, le morceau-titre est construit de façon similaire, déployant riffs sinistres et incisifs (un côté Slayer-like sur certaines phases) et blasts percutants ; ces derniers servent ensuite sans demi-mesure le court et intense 'Traitor's Gate'.
Tout le monde ne pourra être client sur la longueur, du timbre criard de Lilith, je le trouve toutefois parfaitement à sa place afin d'ajouter un supplément de bestialité et de hargne à l'identité Körgull, qui n'en manquait déjà pas de toute manière.

Œuvre frontale, "Reborn from the Ashes" ne trompe personne quant à son but premier, nous mettre une mandale sonore organique dont l'homogénéité ne brise pas la qualité.




Rédigé par : gardian666 | 15/20 | Nb de lectures : 6421




Auteur
Commentaire
Ennemie
Membre enregistré
Posté le: 26/02/2016 à 11h12 - (119514)
Je need!



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker