JUDAS PRIEST - Epitath (Sony) - 07/06/2013 @ 08h58
Lundi 20 juin 2011, veille de fête de la musique, le zénith parisien ne se doute pas qu’il va vivre un de ses plus grands concerts, tout comme votre narrateur.

Temps gris mais néanmoins agréable, je me prépare pour la tournée d’adieu des rois du British Steel ou des Metal Gods, j’ai nommé Judas Priest.

En effet 2 ans après un passage dans ces mêmes lieux qui était très bon, personne ne se doute encore de l’expérience qu’il va vivre. J’arrive sur place avec mon t-shirt Killing Machine, ma veste noire et toute ma tenue de combat, et j'y retrouve un ami pour boire un coup au Café de la musique, on discute, on voit qu’il y’a du monde de tout âge, de nombreux metalleux venus en famille et même Renaud Hantson des Satan Jokers passe devant nos yeux.

On parle du groupe, du concert de la veille au Hellfest où un ami commun qui y était m’a juste dit que c’était pour lui LE concert du festival, et qu’ils ont éclipsé toute les têtes d’affiches, alors que leur show était plus court que sur leurs dates en indoor et où eux seuls tiennent la vedette.

Cette tournée fait parler avant même d’avoir commencé, puisque le groupe a annoncé que celle-ci serait la dernière, en effet les membres fatigués et âgés décident de ne plus se consacrer qu'aux albums et ne feront des concerts que de manière occasionnelle ou pour les festivals. Rob Halford confirme ensuite que tous les albums sur lequel il est présent seront mis à l’honneur, l’occasion de nombreux paris entre fans afin de savoir quelles surprises ou vieilleries seront ressorties du placard.

Et enfin le choc, qui aurait pû anéantir le fan pur et dur dont je fais partie, à savoir le départ du guitariste originel K.K. Downing (surnommé aussi Le caniche blond) dont le style et le jeu tellement différent de Glenn Tipton, mais à la fois si complémentaire et qui faisait la marche de fabrique du groupe sur ses duels de solos, laissait un grand vide.

Quelques temps après le groupe officialise le nom de son remplaçant, à savoir Richie Faulkner qui en outre d’être le fiancé de Lauren Harris, était également le guitariste de son groupe. Je dois bien avouer que j’étais très sceptique car pour avoir vu la fifille à son papa 2 fois en première partie d’Iron Maiden, cela m’avait paru particulièrement insipide et chiant.

Néanmoins connaissant le niveau requis pour jouer les compos des vétérans britannique je me dis que s’il a été intégré au groupe c’est qu’il doit avoir le niveau … je ne croyais pas si bien dire.

Cependant il faut savoir se faire désirer, ce qui sera d’autant plus vrai avec la première partie, LOADED (groupe de l’ex Guns N’Roses Duff Mc Kagan). J’ai souvent découvert de supers groupes en ouverture de concerts ou de festivals mais là je crois bien que j’ai touché le fond (de la piscine, j’ai bu la tasse tchin tchin – dixit Isabelle Adjani sur ses paroles de Serge Gainsbourg) car entre des compos franchement moyennes, un son abominable et une attente qui n’en finit pas (45 mn de prestation, alors que j’ai cru que ça avait duré 2h) la soirée commençait bien mal.

Enfin cela se termine et après une longue attente (là je n’ai pas compté) les lumières s’éteignent et après l’intro voilà que retentissent les premières notes de "Rapid Fire" le rideau tombe sur scène et voilà le groupe qui apparait dans une ambiance dantesque et tout de suite ce qui frappe c’est ce son ! Oui le zénith est capable du meilleur (Pantera 1998, Machine Head 2010 …) comme du pire (Deftones 2000, Tool 2006), et là on peut dire qu’il est énorme : clair, propre, puissant et surtout hyper équilibré.

Le groupe n’a pas menti sur les albums, ils passent tous en revue et on a même droit à des vieilleries : "Starbreaker", "Never Satisfied", "Night Crawler", "Blood Red Skies" … magistralement interprétées au milieu de tous leurs classiques.

Richie Faulkner est quant à lui déchaîné et fait mentir les mauvaises langues en un rien de temps, il est juste possédé par le répertoire du groupe et nous assène ses solos ravageurs qu'il a su s'approprier tout en apportant sa touche personnelle. Physiquement on a l'impression de voir le frère jumeau de K.K, tout en ayant les mimiques et un look à cheval entre Randy Rhoads et Zakk Wylde. Son arrivée a fait un bien fou au groupe qui se surpasse et se donne à fond pour être à sa hauteur.

Des frissons m'envahissent sur la partie acoustique de "Diamonds and rust", ou bien encore quand le public reprend en cœur le mythique refrain "I'm your tuuuuurrrrrrbo looooveeeerrr" et un sublimissime "Beyond the realms of death" où la salle debout ovationne le groupe pour la deuxième fois après un fabuleux "Victim of changes" où Rob Halford semble bien plus en forme que ces dernières années.

Après un ultime rappel composé des classiques absolus : "Hell bent for leather" (avec son solo rajouté), "You've got another thing comin" (où Richie Faulkner nous gratifiera là encore de toute sa technique, sans en faire trop ni tomber dans la surenchère) et "Living after midnight" les lumières se rallument laissant un public hagard et qui mettra de longues minutes à réaliser ce qui vient de se passer.

2h15 de show fabuleux qui resteront à jamais gravées dans ma mémoire, et je me souviendrai toujours de cette attente à l'arrêt de bus pour rentrer chez moi, les yeux embués, les oreilles martyrisées de plaisir et une sensation presque orgasmique, car oui le groupe a donné ce soir là, et sur toute la tournée, une prestation absolument parfaite, totalement possédés le Priest is back une fois de plus, et nous montre que les anciens n'ont aucune leçon à recevoir de la jeune génération.

Si vous n'avez pas eu la chance de vivre ce moment-là, ou si vous voulez en garder un souvenir éternel, ruez-vous sur le dvd filmé à l'Hammersmith Odéon de Londres le 26 mai 2012, soir de la dernière date de cette longue tournée. Presque un an entre les deux shows mais une setlist absolument identique, une même fougue, une même hargne et une même impression et sensation incroyable. Le son est nickel, tout est super bien filmé sans effets superflus, ni réalisation épileptique, bref un indispensable pour ceux qui y était ou non, et qui ont envie de vivre ou revivre cela depuis chez eux en faisant remonter les souvenirs.

Ne cherchez pas les bonus il n’y en a pas, uniquement le concert et du son !

La réalisation est particulièrement soignée, même si l’on peut regretter un recours parfois excessif au plan large et un Scott Travis peu mis en avant.

On a droit à quelques différences avec le show parisien, une version de "Breaking the law" où Rob Halford laisse la salle chanter tout le morceau et également le passage où celui-ci visiblement très ému qui remercie le public pour toutes ces années de passion et où on le sent très heureux mais aussi nostalgique.

C’est bien ce qui ressort au final, l’impression d’avoir assisté à un évènement historique, qui se reproduira dans quelques années avec les départs des derniers vétérans de notre style favori (AC/DC, Iron Maiden, Metallica, Motörhead …).

Juste un immense merci au quintet pour ce souvenir fabuleux, et un énorme respect pour votre carrière quasi sans-faute.

http://judaspriest.com/ - 141 visite(s)


Rédigé par : GabienEastwood | DVD déjà culte/ | Nb de lectures : 13253




Auteur
Commentaire
DarkCed
Membre enregistré
Posté le: 07/06/2013 à 09h46 - (107770)
d'accord... et sinon, rien à voir, mais le DVD, il est comment ?

SeyrArno
Membre enregistré
Posté le: 07/06/2013 à 10h10 - (107775)
Acheté en BR,concert juste superbe
Oui il deviendra un classique
A posseder

gothenburg
Membre enregistré
Posté le: 07/06/2013 à 10h33 - (107776)
Richie Faulkner c'est un des gratteux les plus charismatique de la nouvelle vague des grand gratteux du "second souffle" tels que Doug Aldrich etc... Il s'est super bien fondu dans le moule c'est clair.

En tout cas voir Judas Priest moi ma première cétait cette même année au Graspop, on comprend tout de suite pourquoi on appel Rob le Metal God, on dirait vraiment un dieu avec ses deux apôtres qui se dendinne machinalement sur ses côtés, et ce sont chirurgicale et incisif...

hammerbattalion
Membre enregistré
Posté le: 07/06/2013 à 13h31 - (107780)
+1 pour Faulkner et rien à voir avec môssieur Wylde. A par çà tout pareil que gabineastwood, vus au Hellfest, des frissons, que du bonheur, dans mon top 5 live en 25 ans, magique!!!!

Floyderz
Membre enregistré
Posté le: 08/06/2013 à 22h08 - (107797)
Mon amour du métal a beau remonter à plus de 20 ans, je n'ai bizarrement jamais aimé Judas Priest...C'est vrai qu'en dehors de Maiden dont je suis très fan, le Heavy Metal de warrior c'est pas trop mon truc. Malgré tout, un morceau comme Painkiller me troue le cul.
Et là, quand je pioche des vids de cette tournée sur youtube, je vois halford et j'ai mal pour lui...Sa voix n'est plus, la reverbe est au taquet. Bref, malgré le respect que je dois à un groupe comme Priest, je trouve cela innommable...

walkingbedd
IP:194.254.117.28
Invité
Posté le: 12/06/2013 à 17h26 - (107866)
dommage que le virage a 90° de Nostradamus n a pas eu le succes mérité. La ça fait fin de carriere, alors que j avais l impression qu elle debutait seulement....


walkingbedd
IP:194.254.117.28
Invité
Posté le: 12/06/2013 à 17h27 - (107867)
mince ça fait deja 5 ans....la mienne ne va pas tarder a approcher non plus

allez les ptits clous.......rrgh, je vais vomir


RunForestRun
Membre enregistré
Posté le: 12/06/2013 à 19h47 - (107868)
Ce live est plutôt sympa mais la chirurgie esthétique (comprendre : les overdubs) fait parfois plus de mal que de bien. C'est tellement retouché qu'on dirait une vieille à la gueule toute figée et plastifiée à force d'injections de botox.
Second bémol : la performance de Halford sur Painkiller est proprement odieuse, on dirait une mauvaise parodie. Quitte à passer du temps en studio pour tout refaire ou presque, pourquoi laisser cette horreur là justement ?



walkingbedd
IP:2.5.117.28
Invité
Posté le: 20/06/2013 à 00h20 - (107969)
oui, affreux affreux Painkiller!

Ginzu
Membre enregistré
Posté le: 22/06/2013 à 05h37 - (107987)
La voix est enjolivée, mais ne semble pas refaite en studio, ça correspond tout de même à ce que j'ai eu au zênith. Une forme d'enrobage de délai de reverb et d'autres trucs sur les gueulantes.
Par contre j'adore le son des grattes de judas, avec ce côté metallique du chorus.
L'image en br est superbe, pour donner une idée, aucun probléme de fourmillement ou de grain intempestif et variable de capteurs foireux qui ne gèrent pas la montée en sensibilité comme sur cette merde de river plate d'acdc. Une réalisation trés sobre qui va à l'essentiel.

chevaliers47
Membre enregistré
Posté le: 27/06/2013 à 12h26 - (108014)
Acheté en blu-ray , son absolument énorme image superbe , pas toujours très judicieusement filmé mais aucun regret quand a mon achat , Judas restera LE groupe de heavy metal !



canibool
IP:81.53.208.184
Invité
Posté le: 08/07/2013 à 13h15 - (108144)
@Floyderz: ah ouais moi c'est marrant je suis comme toi sauf que judas et pas maiden qui ets ma ref heavy par excellence...

vu au HF ya 2 ans, halford a du mal quand il s'agit d'hurler car en puissance pure il a largement regressé. Je me souviens de lui quand je l'ai vu au grasspop en 20?? ya une grosse dizaine d'année... ça envoyait grave et il avait encore beaucoup de jus (sans jeu de mots).

LDP
IP:92.103.42.210
Invité
Posté le: 11/07/2013 à 09h53 - (108186)
C'est bien gentil de poster le live report du concert au Zénith mais on pourrait pas avoir la chronique du DVD plutôt ?

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker