JORN - Traveller (Frontiers) - 24/10/2013 @ 08h17
Décidément, Jorn garde un rythme de productivité impressionnant. Quelques mois après son album de ré-enregistrements et environ 1 an après « Bring Heavy Rock to the Land », le norvégien remet le couvert avec une 10ème production, « Traveller ». Rien de bien nouveau, si j'allais au plus court, je dirais que c'est un nouvel album moyen et dans la continuité des précédents, en l'occurrence du heavy/hard sympathique (voire générique) mais rarement transcendant.

Les mid. tempos sont toujours en nombre (« Make Your Engine Scream », « Cancer Demon », « Carry the Black », etc.), et les gimmicks vocaux de Lande incessamment les mêmes. Mais comme c'est pas totalement pourri ou chiant à écouter, on appuie malgré tout sur 'play' : l'ouverture de l'album est pour le moins bonne, la piste nommée « Overload » tient parfaitement la route, les riffs, l'intensité, la qualité des soli (c'était devenu rare chez Jorn), et même le refrain. Mais je déchante très rapidement avec « Cancer Demon », énième piste molle, sans relief ou passage marquant, on la zappe après 3 écoutes, pour le morceau éponyme, certes ultra classique (un riff pour le moins coriace, qui renforce une rythmique 'offensive'), mais Jorn porte l'ensemble avec sa voix et le résultat n'en est que bonifié. Et à nouveau les soli retrouvent de la couleur, plus complets, mieux exécutés, on dirait que l'ensemble du groupe a repris des forces... et ce n'est pas « Legend Man » un peu plus loin dans l'album qui me fera penser autrement, quand il s'agit d'accélérer un peu, Jorn est capable de produire de bons morceaux, à défaut de nous présenter des 'tubes'.

Les leads qui parcourent « Window Maker » sont aussi de forts bonne facture, et agrémentent un morceau à la base agréable mais pas extraordinaire, comme quoi un petit élément en plus peut faire évaluer votre appréciation.
Le reste de l'album, c'est l'alternance entre pistes mid. tempos et d'autres un peu plus énergiques, c'est jamais vraiment mauvais ni excellent, une fois de plus. « Carry the Black » (à l'ambiance légèrement « horrifique ») par exemple traîne en longueur et ne décolle jamais, le final « The Man who was King » (nouvel hommage à Dio) ou le très rock'n'roll « Rev On » ne laisseront pas non plus un souvenir impérissable. Ce sont encore des titres classiques dans le fond et la forme, pas déplaisants, surtout symptomatiques du Jorn d'aujourd'hui. Le bonhomme pond des albums corrects, dont on retient ou apprécie un pourcentage moyen (40, 50% ?), le reste étant pour moi du remplissage, écoutable, mais du remplissage quand même. Il manque souvent un peu de 'folie', cette étincelle supplémentaire, bref des éléments qui rendraient l'ensemble plus passionnant, et surtout moins redondant et répétitif.

« Traveller » est pour moi un album qui s'écoute mieux que « Bring Heavy Rock to the Land ». Donc, à partir de ce constat, je dirais que Jorn s'est un peu repris avec ce nouvel effort, qui n'est pas non plus appelé à devenir un classique du genre...



http://www.jornlande.com/ - 104 visite(s)


Rédigé par : gardian666 | 13,5/20 | Nb de lectures : 11223




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker