JON LORD - Concerto for Group and Orchestra (EarMusic/Wagram) - 29/01/2013 @ 07h59
L’idée de mêler de la musique classique à du rock ou du hard rock ne date pas d’hier. Les Within Temptation, Epica ou Therion n’ont de ce fait rien inventé. Pas plus que Metallica, Dream Theater ou quantité d’autres. C’est un concept qui a longtemps titillé les musiciens rock en général.

Que ce soit Jonathan Douglas Lord, clavier de Deep Purple qui s’y colle parmi les premiers et avec autant de sérieux n’est pas une surprise. Malgré son appartenance au plus fameux groupe de hard des seventies, sa formation (1er prix d’interprétation du conservatoire de Londres) et son intérêt pour la musique classique l’ont naturellement poussé au mariage des 2 genres. D’autant qu’à la différence des groupes précités, Jon Lord a conçu une œuvre originale, entièrement issue de son imagination. Ce ne sont ni des morceaux tirés du répertoire du groupe arrangés à la sauce classique ou a contrario une œuvre classique jouée sur le mode riffs gras et rythmes pêchus.

La première mouture de ce Concerto date de 1969. A cette époque, Deep Purple n’est pas encore le monstre médiatique qu’il deviendra par la suite. De son côté, Jon Lord n’appartient pas non plus à la catégorie des claviéristes virtuoses qui va déferler sur la scène rock à partir de la fin des années 60 et du début des 70’ comme Keith Emerson ou Rick Wakeman.

Cependant, il croit en son projet et malgré quelques couacs du Royal Philarmonic Orchestra dirigé par Sir Malcolm Arnold, accompagné du groupe nouvellement constitué (le célèbre Mark II – 1969-1973)il enregistre l’album le 24 septembre au Royal Albert Hall. A sa sortie, le disque rencontre un accueil mitigé ! Surtout de la part des musiciens du Profond Pourpre qui se demandent bien à quoi tout ça va les mener. Malgré cette divergence d’opinion, l’expérience sera reconduite 1 an plus tard (contre la volonté du groupe) et s’intitulera la « Gemini Suite ». Devant l’accueil toujours aussi dubitatif de la presse et des musiciens, le groupe ne réitèrera plus ce genre d’aventure…

…jusqu’en 1999 ! Car pour le 30e anniversaire, les esprits étaient moins chagrins et l’idée de recommencer a de nouveau germé dans la tête de Lord. Malheureusement, ce dernier avait égaré la partition. Qu’à cela ne tienne, un jeune étudiant en musique néerlandais - Marco de Goeij – parvient à la réécrire d’oreille et moyennant quelques modifications et simplifications, le Concerto est rejoué et enregistré au Royal Albert Hall, le 25 et 26 septembre 1999, avec Steve Morse à la guitare, et le London Symphony Orchestra dirigé par Paul Mann. Et cette fois-ci sans couacs et avec l’accueil qui convient! Il sortira en 2000 intitulé Live at the Royal Albert Hall.

L’épisode 3 (ou 4) de ce concerto voit son épilogue en 2011, un an avant la disparition de Lord, emporté par un cancer du pancréas. Ayant à nouveau modifié certaines parties du concerto dont il n'était pas entièrement satisfait, Lord accompagné du fidèle Steve Morse s’entoure de nouveaux musiciens et du même chef d’orchestre que pour la version précédente, Paul Mann. A lire la liste des participants*, on comprend mieux le respect qu’imposait le personnage.

Certes, ce mélange de genres pourtant pas si éloignés ne pourra pas plaire à tout le monde. Néanmoins, cette ultime version du concerto en trois mouvements pour une durée de 45 mn environ est d’une grande réussite. Elle mêle avec suffisamment d’intelligence et d’équilibre pour ne pas lasser musique classique et hard rock. Ni pompeuse, ni arrogante, elle peut et doit être considérée comme le véritable témoignage posthume de la vision musicale d’un Jon Lord pétrit de talent.

Un Grand Monsieur de la famille hard/métal nous a quitté l’été dernier et l’héritage qu’il laisse est immense. Ce disque est donc l’occasion – et c’est Le moins que l’on puisse faire - d’honorer sa mémoire en laissant ce concerto nous en convaincre. (Jon Lord 1941 – 2012 - R.I.P).

Concerto for Group and Orchestra: .
1) First Movement: Moderato-Allegro – 16:23
2) Second Movement: Andante – 19:37
3) Third Movement: Vivace-Presto – 10 :52
*Musiciens:
Jon Lord – Hammond organ
Joe Bonamassa – guitar
Steve Morse – guitar
Darin Vasilev – guitar
Bruce Dickinson – vocals
Steve Balsamo – vocals
Kasia Laska – vocals
Guy Pratt – bass
Brett Morgan – drums
Et le Royal Liverpool Symphony Orchestra conducted by Paul Mann.

http://jonlordshop.org/ - 182 visite(s)


Rédigé par : Karadok | 16/20 | Nb de lectures : 11720




Auteur
Commentaire
Jean
IP:78.230.73.86
Invité
Posté le: 29/01/2013 à 09h48 - (105747)
J'ai le DVD du Royal Albert Hall que je me passe de temps. Le groupe est malheureusement considéré comme un pupitre et non des instruments indépendants. Ils interviennent souvent ensembles ou pas du tout c'est un peu dommage et réducteur. Mais ça reste très intéressant de toute façon et bien plus loin que l'expérience d'un Metallica qui ne fait qu'ajouter des ornements et quelques arrangements à une musique inchangée... C'est là tout la classe de Jon Lord.

Si j'ai bien compris ce CD contient en plus les deux derniers mouvements. Je suis curieux d'entendre ça :)

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker