JAPANISCHE KAMPFHÖRSPIELE - Kaputte Nackte Affen (UnUnDeux) - 12/05/2011 @ 09h22
Ils ne s’arrêtent jamais, ces insatiables compositeurs... C’est ce qu’on se dit légitimement à chaque nouvelle sortie des JaKa, c'est-à-dire au moins une fois par an.

Sauf qu’aujourd’hui, ils ont décidés de s’arrêter, justement. Et définitivement.
A notre plus grand dam.

'Kaputte Nackte Affen' est le dernier album des Jaka, épitaphe posthume d’un groupe atypique, qui n’aura jamais rien fait comme tout le monde.

Si la qualité peut être inversement proportionnelles avec la fréquence de sortie, avec le gang allemand des JaKa, on n’est jamais fondamentalement lésé. Car ce qui caractérise le sextet allemand, c’est surtout ce goût pour l’évolution, le changement, voire même parfois l’avant-gardisme. Et 'Kaputte Nackte Affen' nous le prouve une nouvelle fois.
Si le groupe avait voulu résumer en un album ses aptitudes créatives, ils n’auraient pas pu mieux s’y prendre. Malheureusement pour moi, ce n’est plus le Grind/Punk imparable et talentueux des années '2000 > 2004', mais plutôt leur orientation récente, qui est ici mise en avant.

'Bilder Fressen Strom', dernier album en date, illustrait déjà cette évolution musicale, mettant en exergue le souhait de quitter la folie du Grind pour s’aventurer dans la lourdeur du Metal de la Mort.
'Kaputte Nackte Affen' poursuit dans cette veine, en poussant un peu plus loin l’aventure et l’évolution musicale. Naviguant sur une base Death Metal Old-school, les 18 titres sont avant tout mid-tempos, misant plus sur l’innovation et la variété que sur la violence. Les structures des morceaux sont plutôt variées, évitant la redondance. Les rythmes, même sans être blastbeatés, évoluent du lourd au mid-tempo, en passant par quelques passages plutôt énergiques.

Totalement Death Metal, donc, abstraction faite des rares accélérations furieuses, vestige de leur passé de grindeux. Et totalement inventif et original, on ne peut le nier.
Certains riffs sont purement Death, d’autres tapent dans le Thrash et ses cousins. Certains arpèges évoquent également les délires Grind Punk chers au groupe ; mais associés avec des rythmes assez lourds et peu rapides, cela contraste étrangement.

Caractérisé avant tout par ce duo de chanteurs halluciné, alternant growls plaisants et hurlements criards et nasillards, parfois hurlés et parfois à peine criés, le groupe utilise toute son expérience et son inspiration débordante pour construire des morceaux complètement différents. L’enchaînement des titres semble d’ailleurs suivre une logique musicale évolutive, débutant avec les titres les plus classiques (tant de par leur construction que de par leur teneur), et évoluant peu à peu vers des morceaux de plus en plus originaux, recherchés, voire avant-gardiste, pour finir dans une sorte de Death/Noise étonnant...
Expérimental mais pas super bandant, la seconde partie de l’album semble avoir été faite avant tout pour laisser libre cours à l’inspiration du moment. Délire de groupe, qui symbolise néanmoins parfaitement JaKa, jamais à court d’idée et surtout toujours intéressé par toute forme d’évolution.

Original et intéressant d’un point de vue musical. Mais, j’avoue m’ennuyer à l’écoute de 'Kaputte Nackte Affen', préférant amplement leur folie dévastatrice Grind/Punk. On ne peut légitimement pas faire abstraction de l’incroyable capacité du sextet à produire des albums toujours inspirés, mais jamais identiques.
Et c’est de nouveau le cas encore ici, avec sans doute l’une des pièces les plus imaginatives qu’ils n’aient jamais créée. Pas certain que cela plaise au plus grand nombre, mais au moins les gaillards se sont fait plaisir jusqu’au bout…

JaKa a ainsi choisi de tirer sa révérence, non pas avec ce qu’ils sont capable de faire de plus extrême, mais plutôt en livrant ce qu’ils font de mieux : innover, essayer, avancer.
Même si je n’en suis pas franchement fan (d’où la note), je ne peux que saluer cette capacité d’évolution et cette envie d’expérimentation, qui ne s’opère jamais au détriment de la qualité.

Je conseille surtout aux amateurs ou fans du groupe de se jeter sur leur "Compilation/best-of" sortie en fin d’année dernière : « Das Grosse Verbrauchen - The Bastardized Years and Before ». Un coffret très classe, au contenant travaillé, et regroupant, en 3CD et 1 DVD, l’intégralité des morceaux composés par le groupe, de la première démo du groupe jusqu’à leur split de 2009 (avec White Eyes), en passant par leurs 3 premiers albums, les nombreux splits et EP, ainsi qu’un paquet de titres inédits ou ‘unreleased’.

Merci JaKa pour cette décennie de Grind/Punk/Rock/Death évolutif !

http://www.japanischekampfhoerspiele.de - 266 visite(s)

Espace du groupe - 126 téléchargements


Rédigé par : ..::Ju::.. | 11/20 | Nb de lectures : 12134




Auteur
Commentaire
noohmsul
Membre enregistré
Posté le: 15/05/2011 à 15h16 - (93899)
Dernier album !? Merde alors. Faut absolument que je l'écoute. J'adore ce groupe, que ce soit pour leurs albums grind/punk ou pour leur style plus récent, moins violent mais inventif ! La compilation pourrai me plaire, je vais regarder ça ;)

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker