IT CAME FROM BENEATH - When No Light Remains (Autoproduction) - 21/11/2013 @ 07h55
Avec un nom et un titre d’album pareil, on s’attend à sombrer dans une noirceur toute Lovecraftienne, entre occultisme, mélodie rampante, guitare insidieuse et rythmique de plomb. Quand on écoute le disque, on retrouve en effet tout ça mais par intermittence, planqué entre plusieurs doses de violence primaire, sauvage et brutale. IT CAME FROM BENEATH, groupe lyonnais fondé en 2010, tape dans le deathcore assez basique mais bien exécuté, plus habité et plus lourd que la moyenne. Rien que le fait de parvenir à sa démarquer dans le landernau deathcore est déjà un exploit en soit.

« When No Light Remains » démarre de façon classique par « Kassapian » une petite intro à l’atmosphère pesante et flippante avant que le premier morceau ne débarque toute en lourdeur et en basse dans un tempo lent qui fait trembler les murs. Le riff en lui-même n’est pas exceptionnel mais dégage un je ne sais quoi de brutal et de bas du front. Avec un petit gout de Xibalba. Dommage que le groupe lyonnais ne partage la même prod que les californiens. Ici je trouve la production un peu trop claire, pas assez riche. La batterie sonne de façon un peu trop claquante, clinique, sans vie (un des défauts récurrents du deathcore) là où on aurait aimé la ressentir au plus profond de nos tripes, de manière plus organique, plus naturelle. Pour le reste, le titre « nique bien sa mère » comme on dit chez moi. Du niquage de maman, on va en déguster pendant trente-cinq minutes.

Trente-cinq minutes pour du deathcore, je trouve ça un peu long, le groupe lyonnais n’échappe à la règle, on sent quelques longueurs au détour de l’un ou l’autre titre, le disque aurait gagné en efficacité en étant plus ramassé et centré sur 10 titres. Si certains s’imposent comme des moments forts de l’album, d’autres, une fois écoutés sont immédiatement oubliés. Parmi les titres marquants il faut citer « Dead And Gone » avec ses petits airs de hardcore très voyou, « Collapse Aftermath » qui amène une atmosphère différente malgré des riffs encore une fois basiques et bassement brutaux mais sauvé par des nappes de guitares et des sonorités de claviers déglingués qui hérissent le poil. Dans le même ordre d’idée, « Dedication » à tout du titre de deathcore classique de 2013 mais là aussi, il est tiré vers le haut par des parties flirtant avec le post hardcore et des grattes qui s’envolent pour apporter une vraie touche mélodramatique en fin de morceau.

La fin d’album est un peu moins marquante, on retrouve toujours cette volonté de bastonner tout ce qui se passe, toujours une volonté d’amener de la noirceur à son deathcore mais cette fois, les titres se distinguent moins, c’est en fin de parcours que l’impression de redondance se fait le plus sentir. Pourtant les tempos varient à l’intérieur même de chaque morceau, la technique est là mais il manque le feeling qui rend vivant chaque morceau. Là, on entend un morceau, puis un autre, puis un morceau de plus sans en retenir grand chose. Mais ce n’est pas une raison pour occulter les bonnes choses entendues plus haut. IT CAME FROM BENEATH est un groupe jeune, pour un premier album, dans un style souvent décrié, « When No Lights Remains » est plus qu’honorable. Le groupe en a encore sous la pédale, techniquement, ils sont au point. Avec une meilleur prod, une musique plus riche, plus sombre et plus lourde encore, IT CAME FROM BENEATH peut faire des choses très intéressantes. Reste à eux de trouver une identité plus affirmée, se débarrasser de leurs influences un poil trop prégnantes et le tour sera joué. En l’état, « When Lights Remains » est un album de deathcore très correct et tout sauf honteux.

De la musique - 66 téléchargements


Rédigé par : Seb On Fire | 12/20 | Nb de lectures : 11309




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker