IRDORATH - I Am Risen (Noisehead/Season of Mist) - 04/04/2014 @ 08h02
L’Autriche n’a jamais été un grand pays de la scène metal, hormis Abigor, Summoning, Belphegor et Pungent Stench, on ne peut pas dire que ça soit ce qui s’exporte le plus de chez eux, contrairement à ses skieurs multi-médaillés ou ses chanteurs de Tyrolienne.

Pourtant Irdorath formé il y’a pratiquement dix ans essaie de redonner un second souffle à une scène locale un peu moribonde avec déjà leur troisième album, ceux-ci se définissent comme pratiquant du black-metal agrémenté d’influences thrash.

Le quatuor qui n’est jamais sorti de l’anonymat a mis cette fois-ci toutes les chances de son côté en ayant M. Andy Classen au mixage, et une pochette réalisée par Jan Yrlund qui a travaillé notamment pour Manowar, Legion of the Damned ou bien encore Korpiklaani. Enfin ils sont maintenant signés chez Noisehead, ce qui n'est pas forcément un bon signe tant les sorties du label autrichien sont loin de marquer les esprits. Mais bon malgré tout ne soyons pas trop sévère d'entrée car ce qui compte néanmoins ce sont les compositions, encore faut-elles qu'elles soient à la hauteur et autant le dire le pari est moyennement réussi.

Visiblement le groupe a éliminé pas mal des influences black-metal pour ne garder que celles du thrash, car d’entrée on remarque ce style suédois si caractéristique, agrémenté de quelques influences mélodiques et l'on est finalement beaucoup plus proche de The Haunted ou In Flames que de Deströyer 666. Armé d’une production équilibrée (même si la batterie sonne un peu trop artificielle) c'est parti pour 11 titres (dont un chanté en allemand) et 47 minutes néanmoins agréables, à défaut d'êtres mémorables.

Plusieurs raisons à ce résultat, d’abord des morceaux franchement moyens et sans inspiration, « Undead Christ » ou « No Man No War », ou d’autres contenant des passages bien sympathiques mais plombés par trop de longueurs tels « Journey to insanity » et « Minions of lust » très thrash old-school mais qui s’étirent bien trop. Heureusement la moyenne remonte un peu avec « Liar » rapide et accrocheur et « Mother of all lies » qui débute de manière mélodique avant d’entendre quelques relents bien heavy, et on termine avec le très bon « Hammer and nails » qui contient de bons passages hardcore et réussit à capter à nouveau l'attention.

Car oui le disque bouge bien par moments, et quand ça arrive on y prend du plaisir (mais au final cela n'arrive que trop rarement et on ne retient pas grand-chose dans la masse) mais on constate incrédule que le groupe a en effet totalement délaissé son côté black-metal des débuts pour nous pondre un thrash bien joué mais vite oublié et surtout déjà entendu des milliers de fois depuis des lustres par une nuée d’autres combos de tous pays. Du coup ce nouveau virage est-il une bonne ou une mauvaise chose ? l’avenir le dira car pour l’instant les autrichiens semblent condamnés à rester dans l’ombre pour un encore un bon moment, et à assurer des premières parties sympathiques à défaut d’être inoubliables.

Le clip de "Minions of Lust" :




Rédigé par : GabinEastwood | 13/20 | Nb de lectures : 11264




Auteur
Commentaire
Moshimosher
Membre enregistré
Posté le: 06/04/2014 à 19h57 - (111668)
Après avoir vu le clip : la musique est sympathique (mais pas extraordinaire... manque un peu de hargne, je trouve) mais l'idée développée dans le clip (notamment la fin) me plait bien plus...

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker