IN TORMENTATA QUIETE - Cromagia (My Kingdom) - 21/04/2015 @ 07h36
Oui, le Metal italien, les promos de Seria C de Buil2Kill, tout ça. Mais l’Italie a aussi ses grandes réussites en termes de Metal, surtout le Metal singulier qui ne photocopie pas le mélodeath suédois ou le Power-Thrash américain à tour de bras. Le Black, l’avant-garde, voilà deux domaines dans lesquels les italiens parviennent à exceller et ça tombe bien, depuis sa formation en 1998, IN TORMENTATA QUIETE est entre les deux. Son premier album éponyme sorti en 2005 était pourtant un peu bancal, mais les choses ont rapidement évolué et Teatroelementale (2009), que j’avais découvert ici même grâce à la chronique de #Guillaume# (qui lui était à l’avant-garde du hashtag), est pour moi un véritable chef-d’œuvre, une des rares formations de la Terre capables de rivaliser avec l’inventivité et la classe d’un THY CATAFALQUE, dans un style assez proche sur certains points en plus, tout autant que l’on lorgne vers SOLEFALD et BORKNAGAR en version « méditerranéenne ». On n’attendait pas ça d’un label comme My Kingdom Music mais, et même si ça sera les seuls à tout jamais, ils l’ont fait. Dans un concept théâtral, IN TORMENTATA QUIETE égrenait son Metal avant-gardiste entre black, prog et folk, réservant de sublimes passages atmosphériques et des schémas rythmiques étonnants et détonants (cette tuerie qu’est "Il Pianto Della Terra"). Entre riffs croustillants et moments épiques ou breaks folkisants, le tout accompagné par un dialogue à 3 (chant féminin lyrique, chant masculin clair, chant black criard, le tout en italien dans le texte), Teatroelementale était une énorme surprise doublée d’un disque méconnu mais indispensable, un des tous meilleurs disques de Metal (au sens large) enfanté par des italiens.

La suite s’est donc faite attendre et ce n’est que 5 ans plus tard, entrecoupées par l’EP Il Profumo Del Blu sorti en 2012 (qui présentait un nouveau morceau et la démo I Tre Attimi Del Silenzio), mais voilà donc le 3ème album de IN TORMENTATA QUIETE intitulé Cromagia, avec un artwork typique comportant encore une fois cette subtile moitié blanche flanquée du logo du groupe. Egaler (au moins !) Teatroelementale n’est pas une mince affaire et ITQ (pour les intimes) va donc plutôt choisir d’évoluer dans la continuité, tout du moins changer certaines choses, changer son équilibre, pour ne pas tomber dans la simple redite même si elle aurait pu être salutaire. Le groupe reprend tout de même le schéma interludes + morceaux, même si ces premiers vont être plus élaborés que ceux de Teatroelementale, tournant autour d’un concept sur les couleurs (le bleu, le rouge, le vert, le jaune, le noir). "Blu" qui ouvre l’album de manière très aérienne et fait donc office d’intro de luxe, est absolument sublime et particulièrement prenant, et ITQ montre d’ores et déjà qu’il est en forme et a quelques belles idées dans sa besace. "Il Profumo del Blu", déjà présenté en 2012, démarre vraiment les hostilités et nous retrouvons toutes les particularités du groupe italien. Deux choses surprennent cependant, c’est une utilisation plus marquée d’effets électroniques (pour le début mais aussi le passage très spatial à la fin), et une production un peu plus rugueuse que celle de Teatroelementale qui était très propre, les riffs Black sont donc assez mordants même si le groupe ne semble plus vouloir utiliser les schémas rythmiques furibonds de son précédent album, au profit de plans Metal plus classiques. Ce sont de nouveau les chants qui mènent la danse, de même que les montées épiques, les breaks folk-acoustiques et les passages plus mélodiques appuyés par le piano, comme tout ce qu’a fait IN TORMENTATA QUIETE depuis ses débuts en fait.

Mais ITQ ne va pas se contenter de juste faire ce qu’il sait faire, et l’interlude (3’40 quand même) "Rosso" va surprendre son monde en nous proposant… un morceau folk hindou à la sitare. On n’attendait pas vraiment ça du groupe italien surtout qu’hélas cette piste casse un peu la dynamique de Cromagia et on se demande un peu ce qu’elle fait là. Mais IN TORMENTATA QUIETE a donc choisi la variété, le changement constant d’émotions, quitte à nous livrer un disque moins cohérent et plus hétérogène. "Il Sapore del Rosso" se pose donc entre riffs méloblack et belles ambiances, pas loin d’un ENSLAVED surtout quand le chant se fait subitement plus rocailleux, amenées par divers artifices (notamment les claviers divers et variés et bien sûr les violons) qui font tout le charme d’ITQ et lui confèrent cette atmosphère chaleureuse très « italienne » finalement, magnifiée grâce à des breaks léchés. ITQ fait toujours du ITQ à ce stade de Cromagia, mais va pendant un temps laisser le Metal au second plan : "Verde" est un bien bel interlude acoustique qui laisse le chant clair masculin s’exprimer, et "Il Sussurro del Verde" lui emboîte le pas en proposant un développement bien plus dépouillé : du piano, des cordes, des petits effets électroniques, les vocaux clairs masculins et féminins, voilà le travail et il faut aimer cette longue « pause » très (trop ?) aérée et positive. "Giallo" poursuit l’œuvre dans cette lignée acoustique, enfin jusqu’au retour inattendu des grattes saturées pour le dernier tiers de cet interlude instrumental, grattes qui vont démarrer de manière assez lourde et appuyée "La Carezza del Giallo", le morceau le plus progressif de Cromagia où une nouvelle fois, tout IN TORMENTATA QUIETE est dedans, subtil break dansant et excellentes lignes vocales y compris.

Un étrange et mystique interlude ambiant et spatial ("Nero") et nous sommes partis pour les 7 minutes trente de "La Visione del Nero", somptueuse pièce parfaitement arrangée, offrant des moments épiques particulièrement classieux et des riffs terriblement accrocheurs, pour le coup. Le meilleur morceau de Cromagia, album qui se clôt par le sympathique "InVento" à la cool. Mais quelque part, je suis un peu déception, car je n’y ai pas vraiment trouvé mon compte. Ce qui aurait pu être un des albums de l’année finit en simple « très bon album » car à aucun moment IN TORMENTATA QUIETE n’arrive à la cheville de Teatroelementale, ce qui était certes une gageure vu l’excellence de cet opus, mais l’ensemble est souvent trop classique, malgré les remarquables "Il Profumo del Blu" et "La Visione del Nero", le reste est parfois incongru ou a du mal à décoller, et le milieu d’album plus acoustique est hélas bien trop longuet. La production est aussi moins bonne finalement, surtout le mix en fait, et de ce point de vue ITQ en vient même à régresser vers les approximations de son premier album, bien qu’en contrepartie les chants sont à l’apogée de leurs capacités (même s’il faut aimer ce chant black que l’on peut trouver hors-sujet). Cromagia en vaut quand même la peine, ne serait-ce que pour le côté unique du Metal avant-gardiste/progressif, folk et extrême, des italiens qui ne souffre d’aucune concurrence surtout en leur propre pays. Mais Teatroelementale est bien au-dessus de Cromagia, plus inspiré, mieux construit, plus marquant, mieux produit. Si vous n’aviez pas eu l’occasion de vous pencher sur le chef-d’œuvre d’IN TORMENTATA QUIETE cinq ans auparavant (enfin six maintenant, je suis un peu en retard), c’est l’occasion ou jamais, mais si vous êtes déjà amateur éclairé des italiens Cromagia sera surtout pour vous un nouvel album d’ITQ, sans réel plus si ce n’est quelques nouveautés qu’il faut apprécier à leur juste valeur. Un album singulier pour un groupe singulier, livrant de belles choses dans un univers musical particulier, mais qui est capable de mieux et qui l’a déjà montré.




Rédigé par : ZeSnake | 15/20 | Nb de lectures : 8174




Auteur
Commentaire
mydrin
Membre enregistré
Posté le: 21/04/2015 à 12h19 - (116548)
merci pour la chronique çà donne envie d'écouter l'album, les 2 précédents étaient très bons

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker