IN ARKADIA - Wasteland Chronicles (Twilight/Underclass) - 22/03/2011 @ 08h08
Troisième album pour IN ARKADIA, et nouveau pas en avant pour la formation lyonnaise qui est allée enregistrer en Allemagne, dans les studios d'Eike Freese (DARK AGE), Kai Hansen (GAMMA RAY) et Dirk Schlachter (GAMMA RAY), afin d'obtenir le meilleur son possible pour mettre en valeur leur Thrash sombre aux forts relents Heavy. La partie graphique a été confiée à Stan W Decker ( http://stan-w-d.deviantart.com ), qui a réalisé un artwork et un livret dans un esprit BD moderne avec une ambiance post-apocalyptique bien glauque et très réussie qui vous met en condition avant même d'avoir entendu la moindre note. Les notes, justement, montrent que le groupe continue à durcir sa musique, mais conserve de nombreuses mélodies qui aèrent les compos et les rendent plus accessibles. IN ARKADIA semble avoir trouvé ses marques avec l'album précédent et poursuit l'aventure avec les mêmes armes, dont la puissance de feu est grandement améliorée par une production qui, cette fois, n'est pas loin d'être irréprochable! Elle met en effet très bien en valeur les guitares, dont le grain thrash est dopé par la basse qui en gonfle le son sans en oublier de jouer son rôle, et le son de batterie est propre sans être aseptisé. Le volume général est également raisonnable, ce qui d'une part ne fera pas grésiller vos enceintes, et d'autre part vous donnera l'occasion de pousser un peu le son et de sans perdre en intelligibilité, ce qui a tendance à se faire rare de nos jours.

Ceux qui connaissent déjà le groupe ne seront pas surpris, on ne rentre pas tout de suite dans un album d'IN ARKADIA. Bien que la musique ne soit pas spécialement complexe, il y a quelque chose d'hermétique dans les compos qui les rend froides malgré toutes les mélodies dont elles sont truffées. Il faut en effet laisser le temps à l'album de décanter pour en goûter tous les arômes qui, sinon, passeront totalement inaperçus et laisseront un vilain arrière-goût de synthétique pour seul souvenir. Il y a plusieurs raisons à cela, la principale étant certainement l'application avec laquelle le groupe interprète ses morceaux, instrumentalement et vocalement, qui en retire beaucoup de spontanéité. Cela devient flagrant sur « The Agonist Pledge », sur lequel Kai Hansen chante le refrain. Son intervention, bien que nécessairement travaillée, sonne de façon très naturelle, au contraire de la plupart des lignes de chant qu'on trouve sur l'album. La partie instrumentale souffre du même « problème », ce qui peut donc expliquer cette difficulté qu'on peut avoir face à un album d'IN ARKADIA. Il ne faut donc surtout pas s'arrêter à cette impression et se dire au contraire que trop de rigueur vaut mieux que pas assez, et effectivement, « Wasteland Chronicles » vaut le coup qu'on se donne un peu de mal pour percer sa carapace.

Le groupe a énormément travaillé sur l'aspect dramatique des compos, ponctuant chaque morceau de solos ou chorus qui, par opposition aux riffs plutôt sombres, peut rappeler SENTENCED par moments, le chant principal y contribuant également beaucoup. L'album oscille en permanence entre un Thrash assez agressif et une sorte de Metal sombre d'influence finlandaise (« The Thing That Makes Me Die ») qui convient très bien au thème choisi. IN ARKADIA aime les tempos moyens et s'y montre le plus à l'aise, c'est donc ce que nous trouvons en majorité ici, les tempos les plus rapides souffrant de toute façon de ce problème de spontanéité dont nous parlions au paragraphe précédent. L'influence de James Hetfield (LEATHER CHARM, PHANTOM LORD) se fait également beaucoup sentir sur les rythmiques bien épaisses des Lyonnais, avec une accélération bienvenue tout de même de temps à autres passque merde, c'est du Thrash, quoi ! L’emballage n'y est certainement pas étranger, un beau visuel et un livret tout aussi réussi facilitant l'immersion dans un album, mais après de très nombreuses écoutes je dois avouer apprécier de plus en plus « Wasteland Chronicles » alors que les premiers passages avaient été limite pénibles.

Je ne sais pas si IN ARKADIA se débarrassera un jour de ce côté « scolaire » et se lâchera un peu plus, mais ce qui est certain c'est que le groupe s'est donné les moyens de franchir encore un palier avec cet album, espérons que les récents soucis de line-up rencontrés ne vont pas stopper net sa progression.

http://www.inarkadia.fr - 238 visite(s)

Extraits sur MySpace - 133 téléchargements


Rédigé par : Dungorpat | 14/20 | Nb de lectures : 12482




Auteur
Commentaire
stanwd
Membre enregistré
Posté le: 22/03/2011 à 09h36 - (92373)
Cooool. rien à rajouter!!!



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker