INTESTINAL - The Rottening (Hellthrasher) - 16/08/2012 @ 08h35
Si j’écoutais mon ego surdimensionné (quoi ? Moi ?!), je dirais que les petits gars d’INTESTINAL ont pris la volée de bois vert que je leur ai balancé à la tronche à l’occasion de la sortie de leur premier album, ‘Human Harvest’, il y a deux ans de la bonne façon. Et qu’ils se sont achetés une paire de cojones et qu'ils se sont méthodiquement appliqués à peaufiner ce qui n’allait pas. Attention par contre, ce n’est pas pourtant que ce groupe obscur du milieu de la Suède (Finspång pour être précis, lieu de villégiature de l’ex-EDGE OF SANITY Drette ou des gars de TORMENTED, dont on retrouve d’ailleurs un membre ici à la production) soit devenu un cador en seulement vingt-quatre mois. Oh là, loin de là.

Sauf qu’en gonflant encore plus leur son et surtout en teintant leur Swedeath d’une grosse louche de death à l’américaine, ils réussissent enfin ici à se distinguer de la masse grouillante des suiveurs. Alors certes, cet artwork très Cannibalouesque n’est pas des plus fins et effectivement, niveau textes, on frise toujours le degré zéro de l’originalité (tueurs-en-série, gore, nécrophilie, bref la base). Mais ces pilonnages graveleux à la INCANTATION qui s’intercalent donc entre deux plans bien lourds où les six-cordes font un joli vol plané dans la barquette à frites donnent une consonance légère différente à l’ensemble. Reste que le mot-clef de cette dernière phrase est bien ‘légère’, tant il est vrai que ce genre de détail ne sautera aux cages à miel que des tarés les plus ultimes comme moi qui bouffent du ENTOMBED en mangeant leur bol de Frosties de bon matin.

Car pour le reste, à part quelques discrets leads par ci et là, on reste quand même dans quelque chose de très balisé et très porté sur les mid-tempos plutôt que les déflagrations ultimes. Sauf que par rapport à ce ‘Human Harvest’ dont l’inventivité et surtout la pêche étaient proches du néant, ‘The Rottening’ a quand même une énergie et surtout un putain de côté morphal qui sauvent les meubles qui me rappellent un peu mes chouchous de FACEBREAKER.

Bref, même si on ne risque avec lui de voir Prince de Lu jeter ses sandales au feu pour s’acheter un t-shirt DISMEMBER, reste qu’on tient là un bon petit disque de série B (voire C) pour fans de série B (voire C) aimant ce genre de sous-sous-genre de série B (voire C).


Rédigé par : Olivier 'Zoltar' Badin | 13/20 | Nb de lectures : 11291




Auteur
Commentaire
Keyser
Membre enregistré
Posté le: 16/08/2012 à 17h34 - (103330)
Album correct sans plus. J'ai bien aimé le côté evil US d'un death à l'ancienne sinon très Suédois. Dommage que ça reste très générique et trop rythmique.



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker