INTER ARMA - The Cavern (Relapse) - 10/12/2014 @ 07h39
Cet Ep The Cavern a tout de la bonne surprise.

Inter Arma se choisit un challenge de taille, avec l’écriture d’un seul et unique morceau de 45 minutes, format qui fait fuir plus qu’il ne fédère. Les américains se font plaisir puisqu’ils savent que cette sortie ne les aidera pas à récolter ni gloire ni beauté, même si elle apporte un plus niveau visibilité. Recherche hédoniste du plaisir simple donc, dans le but de dévoiler ce qu’ils cachaient dans les cartons depuis 2009, et qu’ils n’ont pu enregistrer que cette année seulement. Ce titre avait déjà été interprété plusieurs fois en live dans des versions différentes avant d’être finalement sellé sous ce format. Alors qu’il se prédestinait aux oubliettes, Relapse en a appris l’existence et en a encouragé l’enregistrement selon les critères souhaité par le groupe, à savoir aidé de cinq musiciens additionnels. Le combo de Virginie se fait, et nous fait plaisir en en affirmant leurs origines et étoffant leur discographie.

Ils se mettent en danger de par le format de cet Ep, et s’y mettent doublement puisqu’ils s’aventurent sur un terrain qu’on ne leur connaissait pas. Je ne vais pas prétendre maîtriser leur discographie sur le bout des doigts puisque je n’ai jamais posé une oreille sur leur première offrande Sundown ni même leur premier Ep Destroyer, mais leur second opus Sky Burial, quant à lui, a su se rendre indispensable à mes oreilles au sein d’une année 2013 pourtant fournie et de qualité. Et The Cavern, qui aurait dû être leur première véritable sortie, est loin de ce second album dans le style pratiqué.

Difficile en effet de reconnaître les musiciens qui ont pondu Sky Burial, tant la manière de s’exprimer musicalement est moins hargneuse, plus céleste qu’elle ne l’est aujourd’hui, plus post metal aussi. Ils montraient déjà un grand penchant pour les structures progressives, cotonneuses et aériennes, aucun doute là-dessus. Mais cet Ep voit ses instruments davantage occuper d’espace pour atteindre une très grande proportion de ces trois quarts d’heure, en instaurant une tension sournoise. Grosse tendance à l’instrumental donc où les guitares tricotent au sein d’ambiances pink floydiennes, presque astrales, invitant l’esprit à déconnecter de tout. Viril mais délicat et gracieux, en somme! Le chant tour à tour criard, rauque et sudiste, se veut lent et déclamé, légèrement en retrait, et renforce cette ambiance moelleuse et space, en connivence avec la musique. Des instruments surprenants accentuent mes propos (Lap steel, synthé, piano, wizard stick). Les sorties suivantes incorporeront des sonorités sludge et black que l’on ne trouve pas ici.

Si les musiciens de Mastodon, Isis voir Baroness décident de poser une oreille sur cette galette, nul doute qu’ils y trouveront des bribes d’idées déjà développées au sein de leurs albums respectifs. Mais finalement cette remarque devient maladroite et n’a plus lieu d’être tellement ces 3 formations ont influencé une ribambelle incommensurable de groupes. Cet Ep était dans l’air du temps il y a encore peu, moins maintenant, les modes changent vite où nombreux s’étaient engouffrés sans vergogne dans cette brèche rendant la musique des suivants presque obsolète, voire indigeste.
Mais ceux qui ont apprécié le second album d’Inter Arma se doivent de jeter une oreille à cet Ep, ne serait-ce que pour apprécier un combo qui se démène sur un terrain différent. Je critique les formations qui offrent inlassablement la même chose, les ricains se mettent ici en danger et cette délicatesse doit être récompensée par votre attention.

Rien n’est plus coupe-tête qu’un seul titre aussi long, où il est difficile de maintenir l’attention avec pertinence. Félicitation au combo qui passe le test avec réussite, où son seul défaut est finalement d’arriver après la bataille. Tout est affaire de timing, Inter Arma l’apprend à ses dépens, mais nous propose sans sourciller un Ep de grande qualité.




Rédigé par : Bras Cassé | 08/10 | Nb de lectures : 9908




Auteur
Commentaire
pamalach
Membre enregistré
Posté le: 10/12/2014 à 22h23 - (115119)
Je plussoie Bras Cassé et souligne moi aussi la grande classe de cet E.p au bon gout de renfermé ! Je retiens plus particulièrement les longs et superbes solos de guitares incroyablement inspirés et pertinents ! A noter enfin un joli Digipack qui à de la gueule avec ses belles colorations grisâtres. Du tout bon (comme Jacques).



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker