INSAIN - Enlightening the Unknown (Kaotoxin) - 25/03/2014 @ 08h02
# GabinEastwood #
Quand il y’a quelques semaines l’info est tombée nous apprenant que le groupe se séparait après la sortie de cet EP je n’en suis pas revenu. En effet, depuis le temps qu’on attendait la suite de l’excellent « Spiritual Rebirth » (qui a été longtemps repoussée à cause de l’accident de voiture dont a été victime leur batteur Sangli), on s’attendait à tout sauf à cela.

On ne compte plus les groupes qui se sont sabordés en pleine gloire ou en pleine ascension mais heureusement le quintet nous envoie une dernière livraison de gros brutal-death qui tâche avant de tirer sa révérence.
Et plutôt que de nous faire un album complet les parisiens ont préféré sortir seulement 7 titres de qualité, pour une durée de 25 minutes, et qui formeront leur testament ultime et gravé pour l’éternité.

La surprise vient de la production qui est plus naturelle, et possède un côté « live » pas dégueu et qui surprend comparée à celle surpuissante de l’album. Ce qui a parfois pour effet de noyer un peu le chant de Louis dans le mix, sans compter que celui-ci, moins inspiré que par le passé, n’évite pas également une certaine monotonie.
L’autre surprise vient de l’arrivée de solos, car si l’album était une tuerie, il est vrai que l’apport de soli auraient pu éclaircir les morceaux. C’est donc chose faite ici, et on ne va pas s’en plaindre, car ils aèrent l’ensemble sans nuire à leur cohésion ni à leur puissance.

Dès la petite (et excellente) introduction passée, on retrouve ce qui nous plaît chez le quintet. Avec l’hyper brutal « Absorbing the Masse », la vitesse de jeu est hallucinante, la technique présente sans trop en faire et les solos mélodiques de Nicolas et David apportent un vrai plus à un EP qui promet après seulement 5 minutes. On peut dire la même chose de « The faceless one » qui est très varié au niveau de son jeu et qui reste très technique, avec là aussi un excellent solo. On reconnait sans peine le type de compositions qui nous ont fait accrocher au groupe, et celles-ci font toutes dans les 3,30 minutes.
« Beyond Stellar Remnants » et « The scourge », ou bien le morceau-titre, sont là encore brutaux au possible et toujours inspirés, même si une certaine redondance se fait sentir.
« Apex » qui restera donc le dernier morceau du groupe n’est pas mauvais mais il s’essouffle un peu sur la fin, et on se dit que finalement il valait sans doute un EP réussi à plus d’un titre malgré quelques défauts, qu’un album complet peut-être moins bon et qui aurait un peu terni la sortie du groupe.
Cependant, ne vous méprenez pas, ça reste de la haute volée, et sans atteindre le niveau de son aîné, il fait néanmoins très mal.

Bref autant vous dire que les 1.000 exemplaires pressés par Kaotoxin vont très vite trouver preneur, que ça soit en France comme à l’étranger (il n’y a qu’à voir l’avalanche de commentaires dithyrambiques sur les sites francophones et non-francophones). Surtout qu’il n’y aura rien de nouveau de la part du groupe ... pour l’instant (sait-on jamais, on peut espérer une reformation comme d’autres l’ont fait avant eux).

En tout cas ils resteront comme une étoile filante certes, mais qui aura marqué la scène française de son empreinte pour de nombreuses années. Et comme l’a chanté Jean-Louis Aubert : « Voilà c’est fini ! », en espérant les revoir bientôt avec de nouveaux projets tout aussi inspirés ; et c’est tout ce qu’on souhaite, car en rester là avec un tel talent est vraiment un beau gâchis tant le potentiel y était.

Merci les gars et bon vent !


# Ju #
C’est con. Ce sont toujours les meilleurs qui partent en premier...

A la perte d’un être cher, l’humain console ses pairs comme il peut, sans tact et sans réussite. Avec ces expressions toutes faites, qu’on utilise pour mieux préserver notre blindage intérieur. A force de banaliser la mort, de l’utiliser comme outil marketing ou comme passe-temps divertissant à 20h, on en oublie de se l’approprier, et de se familiariser avec celle qui conditionne notre existence...
Il en est de même avec nos parisiens d’INSAIN, qui ont choisi de tirer leur révérence avec ce nouvel EP.
Faute de n’avoir pas plus profité d’eux avant, nous voilà triste et désappointés de cette disparition, sentiment atténué par l’extase apportée par "Enlightening the Unknown".

Si certains se posaient encore la question, inutile de faire durer le suspense inutilement : oui, INSAIN quitte la scène sur une dernière déflagration de très grande qualité. A l’instar de ZUBROWSKA (dans un tout autre style), qui nous a quittés sur un Ep de très grande classe, la bande à Sangli nous a concocté 7 titres (dont 1 intro) surpuissants et incroyablement matures.

La qualité intrinsèque de "Spiritual Rebirth" ne mentait pas : INSAIN est un groupe qui a(vait) réussi à se faire une place dans une impitoyable scène Death Metal, au travers d’une personnalité affirmée. Oui, INSAIN possède sa propre personnalité, et en s’inspirant des différents courants et variantes existant au sein du microcosme Death Metal, a su créer son univers musical.
L’originalité s’exprime ici au travers d’une forme de diversité musicale, mais tout en restant parfaitement ancré dans le Death Metal.
Influences américaines, polonaises, hollandaises, suédoises, françaises ; violence, groove, lourdeur, modernité : INSAIN utilise et exploite chacun de ces attributs, pour créer son propre Death Metal.

"Enlightening the Unknown" est dans la continuité de "Spiritual Rebirth", amplifiant encore plus l’impression de maîtrise des parisiens. INSAIN est en pleine possession de ses moyens. Et balance 6 titres puissants, unis autour d’une efficacité sans faille.
Les growls et hurlements sont un peu moins variés que par le passé, mais toujours réussis.
Maniant la violence avec tact, utilisant les changements de rythmes avec intelligence, INSAIN maîtrise et impressionne. La section rythmique permet d’associer groove et brutalité, les deux guitaristes manient les mélodies, leads et solo avec brio.
Là encore, les différentes influences musicales sont parfois palpables, mais toujours intégrées dans cette logique impitoyable de surprendre et assommer l’auditeur.

"Enlightening the Unknown" est épatant. Car tour à tour défoulant et accrocheur, suffocant et aéré, mélodieux et frontal. Le tout avec une forme d’impulsivité qui préserve toute la hargne du Death Metal.
Le léger essoufflement qu'évoque mon compère de kronik ne m'a, à titre personnel, nullement dérangé ; et je trouve même dans "Enlightening the Unknown" un certain souffle qui fait défaut à bon nombre d'albums récents...

Aussi paradoxal ou ironique que cela puisse paraitre, INSAIN signe donc son grand retour en tirant sa révérence, avec un Ep qui aurait sans aucun doute eu sa place dans la rubrique ‘Sélections’ de VS...

Il ne reste plus qu’à espérer le retour des lascars parisiens dans d’autres projets musicaux tout aussi captivants...





Rédigé par : GabinEastwood & ..::Ju::.. | 8 + 8 = 16/20 | Nb de lectures : 12434




Auteur
Commentaire
Sangli
IP:82.120.246.146
Invité
Posté le: 25/03/2014 à 20h12 - (111497)
Je l'attendais cette chro VS, deux pour le prix d'une, très élogieuses qui plus est, que demande le peuple? Merci à vous 2!!

..::Ju::..
Membre enregistré
Posté le: 26/03/2014 à 21h07 - (111504)
Merci Sangli,
Ben je l'aime beaucoup cet Ep perso.......

Du coup, tu/vous avez des projets pour le futur..?
On espère que tout ce talent entrevu avec INSAIN va être exploité pour servir d'autres causes métalliques... :)



GabinEastwood
Membre enregistré
Posté le: 27/03/2014 à 09h32 - (111506)
Merci également Sangli, excellent boulot pour cet EP en espérant te revoir bientôt (ainsi que tes ex-compères) avec de nouveaux projets tout aussi réussis !



RBD
Membre enregistré
Posté le: 28/03/2014 à 19h40 - (111548)
Moi aussi j'aime beaucoup cet EP de départ qui laisse bien des regrets. Les quelques solos forcent bien sur le vibrato comme j'aime, la brève durée donne de l'impact à des compositions très bonnes. Il y a plus à prendre que dans la moyenne des "vrais albums complets de Death Metal lambda qui sortent chaque mois.

Moi j'ai trouvé que la production sonnait polonais, en tout cas c'est moins typé américain que sur l'album c'est certain.

Il faudra suivre ce que tout le monde fait après cette séparation.



Sangli
IP:82.120.246.146
Invité
Posté le: 29/03/2014 à 19h54 - (111578)
Personnellement j'arrête le trop brutal et technique car je ne peux plus (raison de santé surtout...) mais je suis actuellement dans Witches, le groupe "vétéran" old school Thrash/Death de la scène française, avec lequel je compte bien me faire plaisir :)
Pour 2 de mes anciens compères Insainiens, un projet est en cours (mais dont je viens de me retirer), tout ce que je peux dire c'est que c'est dans une autre optique, ça reste musicalement du très haut niveau, mais ce n'est pas du brutal death ;) Vous en entendrez parler bientôt j'espère!
Après, les 2 autres membres (chanteur et guitariste), aucune idée mais je pense qu'ils continuent et ne vont pas abandonner la zic de si tôt :)
Merci encore! ++

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker