INFECTIOUS HATE - Insanity Begins (Autoproduction) - 13/03/2014 @ 07h57
Attention ne vous fiez pas au look des franciliens il ne s'agit pas d'un cover-band à Slipknot, car même s'ils sont fans du combo de Des Moines ils nous proposent un death-groove aux nombreuses influences comprenant aussi bien du old-school (Deicide, Morbid Angel) que du moderne (Machine Head, Chimaira).

Fondé en 2009, et au complet depuis 2011 les voilà qui nous sortent un premier EP de 6 titres (en attendant un album complet prévu pour cette année) où l'idée globale est celle d'un futur post-apocalyptique popularisé notamment par Mad Max, Akira ou Ken le Survivant (de l'école du Hokuto "à pain" et du Nanto "de Vison", merci le doublage du Club Dorothée).

Dès la première écoute l'impression est que ça le fait, il faut dire qu'on a déjà droit à une production excellente à la fois claire, puissante et parfaitement équilibrée, et d'autre part le morceau-titre qui ouvre les hostilités malgré sa très courte durée (à peine une minute) nous met déjà l'eau à la bouche par son côté Slipknot (on y revient) en bien remuant et presque dansant.

Car c'est ça le point fort des compositions, des morceaux où les côtés modernes prononcés (et presque néo-metal par moments) et les riffs entraînants apportent une vraie dynamique et donnent envie de taper du pied et d'accompagner le quintet en choeur, le tout avec des variations et changement de rythmes bien foutus, sans oublier des blast qui arrivent au bon moment, des breaks efficaces, des solos bien bons et aussi un côté thrash bien amené (sur "No More" notamment). Ce côté groovesque rend les compositions finalement assez accessibles et presque "grand public", cependant ne vous méprenez pas on a droit à du chant growlé tout à fait classique et efficace, un batteur très technique et au bagage varié tout comme ses compères guitaristes, bref tout ce qui fait la puissance et le charme du death-metal.

Plus les écoutes passent et plus on s'imprègne des compositions des franciliens, le côté "bondissant" peut rebuter certains mais en tout cas moi qui ne suis pas fan de néo et tous ses sous-genres infâmes je dois avouer que j'ai vraiment accroché et que les 22 minutes totales passent comme une lettre à la poste. Mention spéciale à "Corroded by time" pour moi le titre le plus abouti et le plus complet qui regroupe tous les styles et genres référencés plus haut. Très travaillé et comprenant de nombreuses variations et agrémenté d'un excellent solo mélodique à la suédoise, ce morceau est vraiment agréable, tout comme "Alive" qui mélange habilement thrash et death à l'ancienne.

Avec une assimilation totale et brillante de toutes les influences précitées Infectious Hate réussit son premier examen de passage (malgré un manque d'originalité et des idées déjà reprises en masse par le passé, mais cela n'est pas si grave finalement) car le talent d'écriture et les idées sont là, bref à confirmer avec le premier LP qui sera attendu et qui risque de marquer les esprits s'il suit le chemin tracé par ce premier jet.


En écoute intégrale :




Rédigé par : GabinEastwood | 8/10 | Nb de lectures : 11787




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker