HYPOCRISY - End Of Disclosure (Nuclear Blast) - 24/05/2013 @ 08h04
Après l’excellent You Only Live Twice de PAIN, Peter Tägtgren a pris le temps d’enregistrer un nouvel album de son side-project death, HYPOCRISY. Comment ça c’est l’inverse ? Et arrêtez de me traiter de mécréant, de toute manière vous pourrez bientôt me traiter de false. PAIN a pris de l’importance, mais HYPOCRISY n’est pas délaissé, bien au contraire. Cependant, les fans sont-ils toujours là ? Sur votre site préféré, on a pu lire quelques commentaires pas forcément élogieux à l’encontre des premiers extraits de End Of Disclosure, le 12ème album des suédois. Mais c’était pareil à l’époque de A Taste Of Extreme Divinity et finalement la majorité des VSeurs s’accordaient pour dire que c’était un très bon album. Bis repetita et à nouveau mea culpa pour End Of Disclosure ? A vos claviers !

Le morceau-titre qui ouvre l’album ne laisse pas de doute : HYPOCRISY fait toujours du HYPOCRISY et le fait bien. Mais dès "Tales of Thy Spineless" et en lisant les quelques commentaires de Peter à propos de l’album, on comprend tout de suite que End Of Disclosure va prendre une direction bien particulière et assumée : celle d’un retour à un Death-Metal plus velu sans renier ce qui a été fait depuis The Arrival. Peter parle même de passages à la Osculum Obscenum ! Cela ne m’enchante guère car je n’ai jamais pu piffrer la première période d’HYPOCRISY (c’est là que vous pouvez me traiter de false), mais finalement ça passe tout seul. Plus simplement, End Of Disclosure c’est du HYPOCRISY des années 2000 plutôt classique mais un poil plus brutal, avec des riffs tranchants et plus de chant rauque. On pensera forcément à Into The Abyss, mais ce n’est pas forcément l’album qui viendra le premier à l’esprit à l’écoute de End Of Disclosure, car l’on reste vraiment dans la lignée de Virus et A Taste Of Extreme Divinity.

Le reproche que l’on pourra faire à HYPOCRISY est d’avoir pondu un album assez convenu, sans surprise, agrémenté d’un pseudo-retour aux sources. Et un manque d’inspiration ? Peut-être car il n’y a rien ici qui ne surpasse les albums précédents, mais End Of Disclosure est tout de même un album plus qu’appréciable. Outre les morceaux rentre-dedans qui font leur petit effet, en multipliant les assauts de guitares acérées qui donneront l’occasion aux musiciens de bien faire tourner leur cheveux sur scène ("Tales of Thy Spineless", "United We Fall" qui se pose comme un hymne, "When Death Calls" qui ne néglige pas les mélodies, l’excellent bonus "Living Dead"), HYPOCRISY nous livre également quelques morceaux classiques (mélodies et ambiances typiques à l’appui) mais bons ("End of Disclosure", "The Eye", "The Return"). Toutefois le groupe joue toujours avec les tempos, et procède à une revue élargie de sa discographie avec le très lourd "Hell Is Where I Stay" qui ramène à l’époque de The Fourth Dimension, suivi d’un "Soldier of Fortune" qui joue la carte d’un mix entre cette lourdeur old-school et la modernité propre au groupe depuis The Arrival.

En revanche, les paroles sont un peu clichées, à nouveau dans un registre de science-fiction mais dans l’optique des conspirations et tout le bazar connexe ("The Eye", "United We Fall", "The Return" où l’acide désoxyribonucléique a droit de cité). Globalement HYPOCRISY ne s’est pas crevé à la tâche, appliquant une à une les particularités de son Death mélodique sans chercher à faire quelque chose de plus, si ce n’est s’offrir un léger retour vers son passé grâce à quelques riffs gras et des growls (que je trouve moins marquants que ceux de certains morceaux passés, comme l’inévitable "Scrutinized"). Mais à moins d’être exigeant sur l’originalité (ou de ne pas apprécier la période post-The Final Chapter), je ne vois pas comment un fan d’HYPOCRISY pourrait bouder End Of Disclosure. Tout HYPOCRISY est dedans et les morceaux proposés sont bons à défaut d’être révolutionnaires, le groupe reste en bonne forme et je pense que c’est l’essentiel. Du HYPOCRISY classique mais avec un côté un peu plus lourd et brutal bienvenu, c’est le menu de End Of Disclosure et la sauce prend sans que ça ne tourne au vinaigre.

http://www.hypocrisy.cc - 143 visite(s)

Tales of Thy Spineless - 141 téléchargements


Rédigé par : ZeSnake | 15/20 | Nb de lectures : 13369




Auteur
Commentaire
big brother
Membre enregistré
Posté le: 24/05/2013 à 14h56 - (107535)
Album un peu décevant! Je suis fan du groupe depuis Abducted, et là, force est de constater que le groupe ne propose pas grand chose. 2 ou 3 titres sont vraiment excellent et devraient bien passer l'épreuve du live ; pour le reste c'est un Hypocrisy mal inspiré, en roue libre, qui propose un album banal.



GabinEastwood
Membre enregistré
Posté le: 24/05/2013 à 15h42 - (107537)
De toute façon j'ai décroché du groupe depuis un moment, pour moi The arrival reste leur dernier grand album.

Comme sur le dernier le groupe est en roue libre et on le sent en panne d'inspiration flagrante, quelques bons morceaux et quelques bons riffs mais c'est un peu léger quand même.



Youpimatin
Membre enregistré
Posté le: 24/05/2013 à 18h18 - (107545)
Pour ma part bien content de retrouver le Hypocrisy que j'aime (celui d'Abducted, Hypocrisy, The Final Chapter) avec cet album.
Parce que celui d'avant...

Hypo-fan
IP:82.254.15.84
Invité
Posté le: 24/05/2013 à 20h25 - (107547)
déçu de cette album...pas nul, agréable, mais aucuns titres magiques comme il y a eu dans les albums précédents.




Floyderz
Membre enregistré
Posté le: 25/05/2013 à 09h47 - (107553)
Pareil! c'est bien fait, bien agréable, mastoque et tout et tout, mais il manque un truc...et ça date pas d'hier malheureusement!
Et surtout ne pas comparer cet album avec la surpuissante torgnole astronomique qu'est Into the Abyss!!!



Blind
Membre enregistré
Posté le: 25/05/2013 à 13h28 - (107557)
Tout comme le précédent, je l'aime bien ce nouveau Hypocrisy. Alors c'est sûr que depuis "The Arrival", on a un peu l'impression que le groupe fait à chaque fois un copier-coller de l'album de 2004 et qu'il est un brin en roue libre mais ça n'est pas mauvais pour autant. Par contre mon préféré restera "The Final Chapter" (quelle claquasse "Inseminated Adoption" met d'entrée de jeu!), je pense.



hcldecalastie
Membre enregistré
Posté le: 26/05/2013 à 13h51 - (107563)
"Reconnect your DNA" quoi ...

Sinon les parties "brutales" auraient pu être le prochain bloodbath ça n'aurait choqué personne.



Celin
IP:212.198.215.237
Invité
Posté le: 29/04/2014 à 13h49 - (111965)
Je ne comprend pas votre déception cet album est excellent tout comme celui d'avant.
je le classe dans les meilleurs albums 2013 !

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker