HYPNO5E - Shores of the Abstract Line (Pelagic) - 10/06/2016 @ 07h08
L'HYPNO5E, et notamment "Shores Of The Abstract Line", se compose en général de 4 phases :

1- Phase d'induction.
D'abord, écouter. Faire abstraction de ce qui m'entoure. Non sans mal. Le casque Sennheiser vissé sur les oreilles, les sens en éveil, je contemple le superbe Digipack, écrin énigmatique qui renferme ce 3ème album des géniaux HYPNO5E. L'enfantement aura été long et complexe pour le groupe, qui, partant d'une campagne de financement participatif, aura mis près de 2 ans pour enfin révéler son opus.
Avec une signature sur le réputé label Pelagic (The Ocean, Khôma, Mono), révélateur de la renommée grandissante des montpelliérains.

Je me laisse d'abord envahir par l'alchimie musicale unique d'HYPNO5E, heureux de le retrouver, impatient de découvrir sa nouvelle identité, inquiet d'être déçu ou décontenancé.
J'écoute, je ferme les yeux, et laisse la musicalité s'emparer progressivement de mes sens. Je retrouve avec émotion tout ce qui fait la force, la magie cette HYPNO5E ; l'équilibre personnel du groupe, constitué de passages acoustiques envoûtants et d'épisodes Metalliques stimulants, liés entre par des extraits de films à la portée judicieuse.

Rien n'a changé, tout a changé. La maturité du groupe, déjà impressionnante sur l'indispensable "Acid Mist Tomorrow", est désormais une évidence. En délaissant définitivement la facilité, en se révélant dans la complexité et les tournures enivrantes, en poursuivant sa quête personnelle, en développant d'avantage sa personnalité, HYPNO5E marque les esprits et s'impose encore un peu plus comme une formation incontournable.

L'osmose des passages acoustiques me subjugue, la rugosité et la violence bouillent et rugissent, incroyablement renforcés par un son de batterie sec et percutant.
Je m'enfonce un peu plus, je me laisse envahir par cette musicalité à la fois lumineuse et sombre, que j'espère salvatrice.

2- Puis vient la phase de dissociation.
Les hurlements écorchés d'Emmanuel se succèdent à ses complaintes lancinantes et à son chant envoûtant. Schizophrénie vocale malsaine, d'une beauté saisissante et d'une efficacité pernicieuse.
Je me laisse absorber par la fluidité des enchaînements musicaux et rythmiques radieux, les cassures se succèdent, les ambiances se superposent, la mélancolie et le déchirement se cachent derrière l'agressivité et la fureur pour mieux se révéler.

La puissance de la batterie, les battements répétés, les saccades métalliques, m'attirent vers le fond, vers un "ailleurs" que j'ai peur d'affronter. Je suis ballotté, tiraillé, entre la face lumineuse d'HYPNO5E et son opposé machiavélique, révolté de m'apercevoir que la facette sombre et violente m'attire tout autant.
Mais HYPNO5E n'est que contraste.

Qui est dans le vrai ? Cet habile funambule, prestidigitateur malsain et perfide, n'est-il pas en train d'user de subterfuges alambiqués pour me faire perdre toute raison ?
Ses mélopées envoûtantes, ces mélodies apaisantes, ses accords mélodieux, ces instants magnifiques subtilisés à BACKWARD GLANCE ON A TRAVEL ROAD, où la beauté pure de la mélodie captivante me prend à la gorge et masque l'inquiétude qui explose ensuite dans chaque saturation, ne sont-elles pas justement la vraie facette inquiétante d'HYPNO5E ?
Qui d'autre que lui pour troubler à ce point, pour jouer sur la dualité des émotions, afin de m'entraîner vers le fond...?!
Je résiste, et me laisse entraîner. Je sens mon esprit se détacher de mon corps, et seule la musique parvient jusqu'à ma conscience.

3- Place enfin à la phase de perceptude.
Où tout se révèle, où tout se dévoile enfin.
Ma conscience atteint un niveau de perception rarement atteint, un état indescriptible où tout semble opaque et pourtant tellement clair. Je distingue l'invisible, je perçoit l'impalpable.
"Shores Of The Abstract Line" est une oeuvre insécable, entière, brutale et complexe, passionnée et réfléchie.
Derrière ses montées en puissance et ses riffs Gojiriens parfois éculés, derrière cette alchimie entre plages apaisantes et explosions de violence maîtrisée, derrière la lourdeur et le groove du côté Metal, se dissimule la vérité. Personnelle et atypique. Violente, attractive, trop hachuré par moment, mais en réalité d'une fluidité et d'une lucidité rarement atteinte...
La beauté est subjective, le talent objectif.

Ma conscience se délite, s'élève, je m'enfonce dans les profondeurs de l'HYPNO5E, ce joyau imparfait se révèle à moi dans son ensemble. Séduit par cet équilibre tellement subtil entre force et faiblesse, entre violence et apaisement, je ne peux m'empêcher d’adhérer corps et âme à ce voyage personnel et troublant.

Ma conscience sombre, mes souvenirs affluent et me submergent.
Je me souviens... je me souviens des émotions ressenties lorsque j'ai découvert HYPNO5E en 2007, ces émotions pures et troublantes, extrapolées ensuite sur l'exceptionnel "Acid Mist Tomorrow". Je me souviens de cet envoûtement où la musicalité l'emporte sur la puissance du Metal, cette sensation étrange, sereine, de savoir qu'après ça, rien ne sera plus jamais pareil.
Car "Shores Of The Abstract Line", pourtant ambivalent et contrasté, contraste lui-même avec ses prédécesseurs.
Plus compact, plus aéré, plus sec, plus sombre, plus complexe. Plus et moins à la fois ; moins logique, moins fluide, moins évident, plus surprenant. Peut être même déstabilisant, je ne sais plus...

Mais la phase de réveil approche, brutale elle aussi.
Je m'accroche une dernière fois aux mélodies poignantes pour faire durer ce voyage au plus profond de moi même ; ces riffs acoustiques et les dialogues de films créent une atmosphère très particulière, mélancolique et douce à la fois, dont je n'ai pas envie de m'extraire...

4- Phase de réveil
Difficile d'émerger, de revenir à la réalité après un tel voyage. Un voyage introspectif et contemplatif, constitué de paysages contrastés, d'étendues limpides et de pics escarpés.
Ma séance d'HYPNO5E prend fin, mais je compte bien y replonger dès que possible.
"Shores Of The Abstract Line" représente un véritable travail d'orfèvre, où les variations, les instruments, le chant et les cris, forment une mosaïque qui se dévoile peu à peu à nous. L'équilibre fragile proposé par le groupe est d'une justesse poignante. Séduisant, troublant, envoûtant.

Cette phase de réveil me laisse un goût étrange, comme une sensation d'inachevé. Un album peut être trop maîtrisé, trop canalisé ? Pas assez impulsif, mais déjà tellement personnel et authentique...
Je reste avec mon euphorie et mon incertitude, avec cette impression de ne pas avoir perçu toutes les subtilités de ce voyage introspectif.

Une sensation que cette HYPNO5E n'est qu'un début dans ma thérapie, et qu'elle a encore beaucoup à dévoiler sur moi, sur elle-même, sur nous. La violence, l’envoûtement, ne sont que des fragments de la mosaïque de la vie.

L'HYPNO5E m'appelle de nouveau ; "Shores Of The Abstract Line" retentit de nouveau... Et je me laisse happer avec enchantement...
... Une oeuvre magique, à défaut d'être magistrale...



https://fr-fr.facebook.com/Hypno5e/ - 186 visite(s)

Ecoute de l'album - 119 téléchargements


Rédigé par : ..::Ju::.. | 16/20 | Nb de lectures : 7569




Auteur
Commentaire
DIMECHAG
Membre enregistré
Posté le: 10/06/2016 à 11h11 - (120373)
Album de dingue! 19/20 sélection à la place du pauvre groupe de trash et champagne!



Lestat69
Membre enregistré
Posté le: 10/06/2016 à 14h26 - (120377)
Bonjour,

la chronique est pas mal, mais la note très sous évalué, j’aurai aussi mis un 19/20 et aussi mettre l'album en sélection.

Ils viennent de nous sortir un album magistral, un pur chef d'oeuvre pour moi, plein d'emotion, de voilence, un truc unique et en live c'est encore mieux.

Sans hésitez l'album de l'année pour moi.






Deadpool
Membre enregistré
Posté le: 10/06/2016 à 17h12 - (120380)
Pas vraiment d'accord avec la chronique. Je trouve justement qu'Hypno5e est tombé dans la facilité avec cet album en n'évoluant pas, ou peu. Quand je l'ai écouté la première fois, j'avais l'impression de déjà le connaître, d'y retrouver exactement les même gimmicks qu'Acid Mist Tomorrow, mais en moins bien... A mon sens la méthode de composition d'Hypno5e atteint ses limites ici. Ils crééent des riffs, des parties de morceaux, et les assemblent ensuite, ils ne composent pas un morceau dans son intégralité mais mettent des riffs et des ambiances les unes après les autres en essayant de donner un sens à tout ça, notamment grâce aux titres qui sont sensés mettre un concept sur la table. Alors que c'est une supercherie.

C'est un excellent album, mais sans aucun doute le moins bon du groupe !

Poney
IP:132.212.216.195
Invité
Posté le: 10/06/2016 à 18h56 - (120382)
Acid Mist Tomorrow a été une baffe gigantesque et malgré sa richesse, il m'avait suffit d'une seule écoute pour être totalement charmé tant le groupe réussissait à placer des moments forts qui t'atteignaient directement.

Pour celui-ci, après plusieurs écoutes, je n'y arrive toujours pas. Comme @Deadpool, j'ai l'impression de retrouver Acid Mist Tomorrow pt.2, les moments marquant en moins. Je vais continuer à m'acharner, car Hypno5e le mérite vraiment, mais pour le moment, c'est la déception.

ALeX54
Membre enregistré
Posté le: 11/06/2016 à 08h02 - (120386)
Meme avis que Deadpool et Poney. J'ai l'impression d"couter l'album précédent en moins bien. Grosse déception pour l'instant.

ktulupoune
Membre enregistré
Posté le: 11/06/2016 à 08h59 - (120387)
Oui pour moi aussi ils méritent 19/20 + sélection !



noohmsul
Membre enregistré
Posté le: 11/06/2016 à 10h39 - (120389)
Un peu déçu aussi... J'avais adoré le précédent même s'il me parlait déjà un peu moins que leur premier album (qui reste de loin mon préféré). Mais là, malgré l'excellence des compos, je reste très froid face a cet album. Hypno5e, un groupe génial, qui me parle bien moins qu'avant...



Hxcforever
IP:78.113.221.254
Invité
Posté le: 11/06/2016 à 11h26 - (120391)
le moins bon album et de loin, absolument pas d'accord avec la chro. Cependant j'aime tellement ce groupe que je vais continuer d'écouter les deux premiers chef d'œuvre.

Raoul Volfoni
Membre enregistré
Posté le: 12/06/2016 à 07h28 - (120395)

Je n'ai pas encore souhaité aller plus loin que le premier album.
Je les ai découvert sur scène et j'ai pris une grosse baffe.
J'ai écouté "Des deux..." et je ne m'en suis pas encore remis.
Quand je l'aurai digéré, je passerai au suivant.



Mizar
IP:92.133.78.134
Invité
Posté le: 13/06/2016 à 14h34 - (120404)
Album décevant comparé à Acid Mist qui est une merveille.

Je suis un peu blasé car j'ai attendus un moment pour l'écouter :(


Jaymz88
IP:195.221.64.106
Invité
Posté le: 16/06/2016 à 12h23 - (120425)
Album magistral pour moi. 19/20

tool
IP:78.252.191.11
Invité
Posté le: 18/06/2016 à 14h06 - (120444)
magistral: c'est le mot , 19.5 /20, parce que la perfection n'est pas de ce monde

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker