HYBRID SHEEP - Free From The Clutches Of Gods (Tenacity) - 20/04/2015 @ 07h44
Le label suisse Tenacity Music est du genre tenace, en nous livrant de temps à autre du Deathcore qui n’aurait pas dépareillé il y a quelques années, au moment où le genre était en plein boom et où groupes et albums se multipliaient, gagnant desfois des signatures sur Metal Blade et se faisant sabrer ici par Crown_Me. Le bon vieux temps… depuis l’avènement du Djent a changé pas mal de choses et le bon gros Deathcore, celui qui latte et qui est br00tal, qui alterne voix d’ours et de hyènes ne se fait plus remarquer. Mais Tenacity lui trouve encore quelques formations de Deathcore « circa 2008 », dont CONJONCTIVE qui n’avait pas franchement crevé l’écran. Autre particularité étonnante, Tenacity déniche ses groupes fétiches chez lui en Suisse. Ou proche. HYBRID SHEEP, sa nouvelle signature, est en réalité un groupe français, originaire de Haute-Savoie. On s’éloigne donc mais pas trop loin du Lac Léman. Quintette existant depuis 2008, HYBRID SHEEP nous propose fin 2014 son premier full-length, Free From The Clutches Of Gods, après deux EPs, Dommages Collatéraux en 2009 et Hymne à la Déchéance en 2012.

HYBRID SHEEP fait donc du Deathcore et ne s’en cache pas d’ailleurs, quand d’autres arborent un sobriquet fourre-tout du genre « Modern Metal » ou « Metal Hardcore ». Le groupe savoyard aurait tort de nier son affiliation au Deathcore vu comment il en arbore toutes les caractéristiques, même s’il situe ses influences chez ALL SHALL PERISH, ABORTED, PARKWAY DRIVE et LAMB OF GOD, on est donc loin de SUICIDE SILENCE et consorts. Le duo growls/shrieks, c’est bon. Les cavalcades rythmiques qui lattent, c’est bon. Les breakdowns et mosh-parts savamment placées, c’est bon. Le son bien puissant, c’est bon. Les mélodies pour rendre le tout digeste et accrocheur, c’est bon. 10 morceaux, 37 minutes, et c’est parti pour un album de Deathcore certes « supplémentaire » mais bien fait. Un côté urgent sans prise de tête qui doit faire son effet en Live, et HYBRID SHEEP peut nous livrer un sympathique album de Deathcore à défaut d’être révolutionnaire. "An Illness Called Callousness" démarre d’ailleurs directement l’album sur une bonne mosh-part de derrière les fagots, derrière le groupe se concentre sur son efficacité, à l’aide de rythmiques typiques et ce dès "Dark Passenger". Rythmiques qui se retrouvent au sein de morceaux particulièrement gras et frontaux ("Liar’s Promises" qui blaste sévère, "Plague of Locusts"), mais le groupe n’hésite pas non à plus à évoluer dans un registre légèrement plus technique ("We Were Giants", "Maze of Streets") mais surtout groovy ("From Stupid to Putrid" sans conteste le tube de l’album avec ses plans qui font sauter tout droit, "A Man Chooses… A Slave Obeys", "Dead Rats") ou à mettre les mélodies un peu plus à l’honneur ("Dark Passenger", "System Is Crumbling").

Il y a de quoi faire et pour un premier album, HYBRID SHEEP est tout à fait inspiré. Qui dit premier album dit tout de même petits défauts de forme et de fond. Sur la forme, la production n’est certes pas au niveau des grands noms mais le son est bien brut à sa manière, je trouve juste que le grain des grattes mélodiques est parfois un peu crispant. Sur le fond, bien évidemment Free From The Clutches Of Gods n’a que bien peu d’originalité, si le groupe oscille cependant entre groove et technique son Deathcore pourrait être prétexte à un name-dropping de références sur des lignes et des lignes. Mais sans tomber dans les exagérations Djent et en restant un minimum efficace tout du long de son premier album, HYBRID SHEEP est en réussite. Les riffs et les patterns lattent, le growl est bon, le cri il faut aimer mais ça passe bien pour le style. Sans tomber dans le breakdown-core à la mode chez les jeunes chevelus américains, HYBRID SHEEP sait livrer du bon Deathcore de derrière-les-fagots, certes déjà vu et un peu usé vu que ça reste du Deathcore circa 2008, mais on est déjà bien au-dessus d’un CONJONCTIVE et le groupe de Haute-Savoie est musicalement sympathique, il ne lui manque qu’un petit plus pour se démarquer du lot Deathcore.




Rédigé par : ZeSnake | 14.5/20 | Nb de lectures : 8435




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker