HUATA - Atavist Of Mann (De Arte Magica) - 15/05/2012 @ 08h40
Rien qu’en matant le magnifique artwork d’« Atavist Of Mann » on sait que HUATA fait dans l’occulte, le sacrificiel, le satanique. Rien qu’en entendant le fuzz et l’orgue, on sait que HUATA fait du doooooom (ajoutez le nombre de « o » que vous désirez). Voilà, je pourrais ajouter la note (15/20) et terminer ma chronique ici tant « doom » et « occulte » résument à eux seuls la galette toute entière.

"I don’t always listen to doom but when I do I listen to HUATA" comme dirait l’autre. Dès le premier titre “Lord Of The Flames” on est plongé dans l’ambiance occulte que le groupe s’évertue à créer durant plus d’une heure à coup de riffs grassouillets touchant parfois au stoner, parfois au sludge, grâce à un orgue autant omniprésent qu’inquiétant et à coup de samples, de passages parlés, de déclamations maléfiques. Pas de doute la présence du Malin imprègne ce disque. Chaque composition nous fait nous rapprocher de Lui. Son haleine fétide, le bruit de ses sabots, la pointe du couteau sur la gorge, la chaleur des flammes. Puis Il est là, on le sait, Il s’apprête à nous posséder physiquement et mentalement. C’est une question de minutes, de secondes. Puis au dernier moment, une voiture surgit du désert, détruit les murs de la cabane dans laquelle se tient la cérémonie, nous embarque et traverse le désert pied au plancher. Voilà comment fonctionne « Atavist Of Man » entre occultisme suranné et échappée vrombissante. Entre « The Manson Family » et « Thelma et Louise ». Mais avec comme point commun le sacrifice. Volontaire ou imposé certes mais le sacrifice est au cœur de cet album ou au moins de son ressenti. Toujours à mi-chemin entre magie noire, doom classique et stoner pétardant pour s’échapper en bagnole, cheveux aux vents et pied au plancher. Entre titres lourds introspectifs et morceaux groovy pour taper du pied. Le groupe trouve son équilibre sur les deux premiers morceaux. Puis arrive la première grosse pièce de l’album qui du haut de ses quinze minutes pleines de guitares fuzzy, de voix tout droit sortie des seventies psychédéliques et de basse grondante mène à l’état de transe. C’est Electric Wizard qui est cette fois convoqué à la fête. On y aura aussi côtoyé Reverend Bizzard, Cathedral, Church Of Misery et Kyuss. Du beau monde en somme. Tous là pour assister, un calice à la main, au sacrifice d’une jeune vierge mammairement fournie.

Riffs écrasants, son de guitare riche et habité, vocaux plus arrachés, voire un poil maniérés et toujours cette basse d’une lourdeur de plomb en fusion. Tout est fait pour briser la nuque de l’impie et l’emmener aux confins de la folie. Plus le temps passe plus le tempo se ralentit et la voix se transforme en cri, en supplique. Plus la musique se fait violente. Brute aussi. Primaire. Primale. Les substances agissent et petit à petit l’atmosphère nous submerge et on plonge dans les ténèbres orchestrées par cette bande de moines fous raspoutiniens prêts à arracher la langue de la première donzelle venue. C’est le point très fort de HUATA. Bâtir une vraie ambiance magique proche du satanisme et paganisme primitif et dans le même temps raconter une histoire de par la musique, ses variations, ses déclamations, ses incantations psalmodiées qui foutent les foies. Musique chamanique mais musique avant tout. Le groupe ne perd jamais de vue sa musicalité pour se perdre dans son concept, les deux pans de leur composition sont sur le même pied d’égalité. Pour le prouver les Bretons se fendent qu’un presqu’instrumental percutant et atmosphérique coulé à d’étranges incantations. Ce titre sonne comme la B.O d’Haxan, un vieux film muet sur la magie noire et la sorcellerie. Ce sont ses sensations que réveillent les Bretons certainement possédés par les esprits de la forêt qui rôdent encore par là-bas.

Toutefois, si tout cela est très réussi car furieusement évocateur et riches en étranges sensations, les passages « ambiants » peuvent lasser sur la longueur. On finit par trouver un poil relou ses longs larsens surmontés d’orgue et de samples dialogués. On se demande si tout ça ne serait pas placé là pour meubler un peu pendant que le groupe reprend son souffle et cherche son inspiration. Heureusement pour eux elle revient toujours et HUATA se montre capable d’embrayer sur la suite avec énormément de succès et de réussite. Malgré ça l’intérêt chute légèrement en fin de disque et la magie ne fonctionne plus que par intermittence. Reste qu’« Atavist Of Mann » est un sacré tout de force à la cohérence thématique, esthétique et musicale de tous les instants. Ils parviennent à bâtir un édifice sonore cohérent, soutenu par une prod impeccable, qui nous emmènent là où ils veulent nous emmener. Entre doom occulte, stoner désertique et psychédelisme. Tout ça avec les moyens modernes mais dans le respect des anciens. J’ajouterai pour finir que l’artwork, particulièrement réussi, est certainement ‘une des plus belle chose que l’on verra cette année.Bon... C’est pas tout ça mais j’y retourne moi, j’ai toujours une vierge à sacrifier et un poulet à égorger.

Huata Bandcamp - 149 téléchargements


Rédigé par : Seb On Fire | 15/20 | Nb de lectures : 13255




Auteur
Commentaire
Ennemie
Membre enregistré
Posté le: 15/05/2012 à 12h44 - (102032)
Sunn O))) et Electric Wizard ne sont pas loin. Assez cool.



Jus de cadavre
Membre enregistré
Posté le: 15/05/2012 à 15h05 - (102034)
Des gars de chez nous ! Total support !

:)

fifou
IP:74.120.13.132
Invité
Posté le: 15/05/2012 à 16h24 - (102036)
Nul, déjà vu, inutile et puis ça commence à casser les burnes toutes ces "références" à l'occultisme, bien même les Black Eye Peas feront du occult rnb.

daminoux
Membre enregistré
Posté le: 15/05/2012 à 17h18 - (102038)
c'est gras, lourd avec des boobs.... que du bon...



chaussure
Membre enregistré
Posté le: 15/05/2012 à 18h57 - (102042)
les sorties doom de ces derniers mois m'avaient bien emmerder, au point que j'avais fini par me demander si ce n'était pas une caractéristique inhérente à ce style.

ba là, je trouve le tout excellent.

"I don’t always listen to doom but when I do I listen to HUATA"
ça doit être ça.



Morbid Tankard
Membre enregistré
Posté le: 15/05/2012 à 22h02 - (102047)
Un très bon album



away.alive
Membre enregistré
Posté le: 16/05/2012 à 09h30 - (102049)
Autant je n'aime pas Electric Wizard, autant j'adore Huata ! Excellent album, il est très plaisant de sentir un tel investissement et la volonté réelle d'un travail soigné sur l'esthétique générale de cet album.



GeneralMono
Membre enregistré
Posté le: 16/05/2012 à 09h51 - (102050)
Excellent en tout point. Remarquable.

Iro
Membre enregistré
Posté le: 16/05/2012 à 11h08 - (102053)
super groupe et gros concert au Roadburn cette année! Doom's not dead, even in Breizh!

DD
IP:93.1.148.7
Invité
Posté le: 16/05/2012 à 14h28 - (102054)
n'aime pas le coté drôle et fun de ce groupe.
je trouve leur attitude empruntée...


WhiteNoise
Membre enregistré
Posté le: 16/05/2012 à 23h32 - (102060)
Un album vraiment tres bon !
"The Gates Of Shambhala" était, à mon gout, encore un cran au dessus ! ;-)



Carcinos
Membre enregistré
Posté le: 17/05/2012 à 00h36 - (102061)
Merci pour la chronique, merci pour les commentaires et le support !

@ WhiteNoise : tu vas être content, cet été on réenregistre "Open the gates" justement. On veut essayer de retrouver l'atmosphère crasseuse qu'on avait réussi à y mettre. Je suis d'accord que sur cet album là, le son est trop propre, ça manque de pus. On va faire au mieux pour y revenir.

Thomas Stangala
IP:2.12.61.24
Invité
Posté le: 18/05/2012 à 19h54 - (102080)
Bien joué!

Scaop
IP:85.68.99.147
Invité
Posté le: 15/06/2012 à 14h02 - (102547)
J'ai entendu que du mal de vous, humainement et musicalement, j'espere que tout n'est pas vrai..
Ca doit surement vous faire marrer mais j'imagine que ça à du vous priver de pas mal de dates..

Carcinos
Membre enregistré
Posté le: 22/06/2012 à 12h15 - (102674)
"Ca doit sûrement vous faire marrer" : des fois oui, des fois non, ça dépend de qui ça vient mais en général c'est la nature même de ces gens qui les "obligent" à dire du mal de nous. Par exemple, le fait que notre groupe ne soit pas digne de faire du Doom parce qu'on est pas trve etc.

"J'imagine que ça a du vous priver de pas mal de dates" : dans l'absolu, on ne le sait pas. Mais jusqu'ici on n'a pas démarché pour des concerts, ce sont les orgas qui sont venus à nous... Donc dans cette perspective, on a joué au Roadburn, on va jouer en Espagne, en Suède, on a eu des premières parties plutôt sympa...

Nul n'est prophète en son pays sans doute.

Carcinos
Membre enregistré
Posté le: 22/06/2012 à 19h18 - (102687)
J'ajouterai qu'on n'est pas sensé faire bonne figure devant n'importe qui sous prétexte qu'on fait de la musique. Les gens dont tu parles ne nous connaissent pas, et nous jugent sans rien savoir. Et, de mémoire, jamais dans le groupe on ne s'est pris à insulter quelqu'un, à se moquer, à l'envoyer chier. Par contre de l'autre côté... Va voir sur les forum d'Overcomeisdead, Gabuzomeu, la chronique de Count Raven sur Slow end... Je tiens juste à rappeler qu'avant tout on essaie de faire de la musique, et qu'on galère déjà assez comme ça pour que ce genre d'histoire vienne pourrir la scène Française.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker