HORSE LATITUDES - Awakening (Doomentia) - 21/05/2012 @ 08h43
En voilà un patronyme surprenant. Et la musique, en quelque sorte l’est également. En effet, HORSE LATITUDES est un trio de Finlande composé de deux bassistes et d’un batteur. Oui, vous avez bien lu, pas de guitariste. Et même s’ils utilisent des effets pour sonner « comme » une guitare, le résultat est tout dans les basses, gras et rond. Les deux bassistes ne jouent d’ailleurs pas toujours les mêmes partitions et n’ont pas le même son, pour un résultat plus dense. Et surtout, ils évitent ainsi la monotonie dans le son. Au niveau musique, pour simplifier (mais pas tant que ça), HORSE LATITUDES joue du REVEREND BIZARRE en un plus rituel.

Le trio pousse effectivement la ressemblance avec le regretté groupe finlandais dans beaucoup de domaines. Déjà le son d’une des basses sonne énormément comme leurs compatriotes. Et certains riffs sonnent (trop) comme ses aînés. C’est simple, à certains moments j’attendais des accélérations ou des paroles du REVEREND… Et malheureusement (ou heureusement) la proximité est très forte, voire s’accentue avec le temps. Le tempo est donc plutôt lent, voire très lent. Les morceaux sont eux d’ailleurs relativement long, majoritairement un peu plus de 7 minutes, avec deux pointes à 9 et 12 minutes.

Cette ressemblance est heureusement réservée à la deuxième partie de l’album. Les premiers morceaux sont eux plus incantatoires et rituels. Le chant est plus écorché, au bord de la rupture, plus aigu également. Le travail des deux basses prend sur les 3/4 premiers titres son vrai intérêt. Si on aurait pu penser avoir du drone chiant, du fait de deux bassistes et pas de chanteur, HORSE LATITUDES prend le contrepied et propose une musique finalement plus riche qu’attendu. La profondeur de l’album se dévoile au fur et à mesure des écoutes. En effet, les premiers titres sont au début phagocytés par les derniers, habitué que je suis à la musique du REVEREND. Et au fur et à mesure des passages sur ma platine, le côté rituel des Finlandais se révèle et occupe l’espace, réduisant comme peau de chagrin la comparaison avec les aînés. Globalement, le tempo est lent, voire très lent. Voire franchement pachydermique. Mais le groupe s’accorde quelques moments de cavalcades qui viennent renforcer le sentiment de lenteur.

Et finalement, à l’écoute de "Awakening", le patronyme du groupe, provenant d’un poème de Jim Morrison se dévoile, puisque comme les Doors, mais dans un tout autre registre et à un niveau moindre, HORSE LATITUDES brise les règles et innove à sa façon. Après les avoir condamnés un peu trop vite, les accusant de plagiat, HORSE LATITUDES m’a répondu en prenant son temps et en squattant ma platine. Pour un résultat plus profond que prévu, et donc plus intéressant et plus réussi. Finalement, il faut toujours laisser sa chances aux disques et ne pas hésiter à multiplier les écoutes. Et je trouve la pochette excellente !


Rédigé par : Skay | 14/20 | Nb de lectures : 11352




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker