HORROR VACUI - Nihilistic (Autoproduction) - 19/02/2014 @ 07h43
La Cité Rose porte parfois mal son nom. Car en son sein se cachent des personnes mal intentionnées, prêtes à tout pour salir et roxer tout ce qui bouge, louant la haine et la violence. Vous aurez surement compris que je faisais référence aux cinq jeunes gens d’HORROR VACUI qui, avec leurs petites mimines et leurs petites gorges, nous ont largué une jolie galette pleine de crasse. Cette galette porte le doux sobriquet de « Nihilistic » (c’est fantastique) et contient 20 minutes de pure terreur.

En me baladant sur leur page Facebook, une chose m’a frappé : leurs passions. Leurs passions se résument en 6 points peu glorieux : les fils de putes, se battre, boire, les putes, la drogue, et niquer ta race. Alors là on est en droit de se dire « mais d’où sortent ces chers polissons, au verbe douteux et à la passion commune pour la musique qui n’en est pas vraiment ? ». On serait tenté de répondre : « Dans ton cul », après tout on resterait dans le thème, mais cette vulgarité peut sûrement s’expliquer. Alors penchons-nous dessus, point par point.

Les fils de putes : Quand on écoute « Nihilistic » pour la première fois on est frappé par une drôle de sensation. Une sensation très étrange, un sentiment de faiblesse nous empare, nous traîne dans un coin et nous souille d’une manière peu recommandable. Une sensation apportée par leur son. Un gros son cradingue à mort, grésillant, audible, qui colle parfaitement à l’esprit de l’album et te tache partout ton petit corps. Une production 100% FDP quoi.

Se battre : Là-dessus, rien à dire, c’est baston générale durant tout le skeud. On a droit à du verre pilé en guise de riffs, du gravier de chantier pour égayer les vocaux, des lancés de briques en terme de matraquage de fûts, et une basse accordée encore plus bas que tes burnes. HORROR VACUI a un pedigree long comme ma b…, mon bras, en termes de mandalage musical. Leur punk/crust/hardcore sauce D-beat ratisse comme il faut le paysage à grands coups de pilonnage rythmique, et n’omet surtout pas de te glisser des bonnes mosh-part directement enseignées par Satan. « Nihilistic » c’est violence et bagarre, « Nihilistic » c’est immédiatement dans ta face.

Boire : la grosse dose de punk, limite à chien, distillée dans tout ce remue-ménage nous laisse à penser que, ouai, les HORROR VACUI aiment ça la picole premier prix format Faxe. Cette passion pour la boisson se traduit par ce chant arraché, canette à la main, titubation en cours, beuglant toute sa hargne dans un micro qui n’en demandait surement pas tant au départ. Faut dire qu’il en résulte une sacrée paire de baffes grâce à ça, et une bonne dose de houblon dans le son. Mais tout ça est interprété avec professionnalisme, quand même. C’est carré, et ça ne fait pas que quartier.

Les Putes : ça c’est le côté débauche. « Nihilistic » sent le j’men-foutisme à plein groin, donne l’impression d’avoir été enregistré dans un bordel pour foutre autant… de bordel. Après, je ne pourrais pas dire grand-chose de plus, car je n’ai pas encore trop de familiarités avec les membres du groupe pour savoir si ils sont adeptes des relations tarifées avec des personnes pratiquant une activité libérale de ce style.

La Drogue : pour régler sa disto de cette façon faut vraiment en avoir pris, au moins un peu. C’est bien gras, rouillé, avec du gravier dans les micros Globalement, c’est plus punk/crust, mais HORROR VACUI n’en oublie pas d’incorporer pas mal de parties dansantes typiquement hardcore, qui apportent un groove indéniable et font swinguer toute la cavalerie dès qu’elles entrent en piste. Les Toulousaingues n’en oublient pas de truffer leur zik de blast, mais généralement on reste dans une vibe punk les gars.

Niquer ta race : ça c’est que tu dis une fois « Nihilistic » terminé. HORROR VACUI nous l’a bien mise, sans fineuse, à fond les ballons, dans une ambiance bien crasseuse, sur fond de punk/crust. Les Toulousains balancent direct, sans aucune finesse, sans se prendre la tête, quitte à se répéter un peu par moments, mais le font quand même très bien sur ce « Nihilistic » qui passe sans aucun soucis. Alors si on veut sa dose de musique sale, c’est par ici que ça se passe jeunes hommes & femmes.




Rédigé par : Velvet Kevorkian | 15/20 | Nb de lectures : 11565




Auteur
Commentaire
daminoux
Membre enregistré
Posté le: 19/02/2014 à 19h46 - (111043)
pas mal... même si ça me rappelle énormément The Hope Conspiracy merci pour la découverte



noble
IP:193.202.110.178
Invité
Posté le: 25/02/2014 à 10h53 - (111131)
quelle horreur,15/20 pour ce truc ? wow cocorico !

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker