HOODED MENACE - Darkness Drips Forth (Relapse/Modulor) - 16/11/2015 @ 07h15
En avant doom toute ! Vu qu’il y a trois ans ‘Effigies of Evil’ démontrait que sa signature chez Relapse n’avait en rien changé son orientation et que depuis avec l’excellente compilation ‘Gloom Immemorial’ il avait vidé tous ses placards, où est-ce que ces adorateurs des Templiers morts-vivants et création exclusive de Lasse Pyykkö allaient-ils désormais se fourrer ? La réponse se trouve tout au fond d’un puits humide et sombre où clapotent des choses immondes…

Rien qu’en jetant un œil à la liste des chansons, on sait a priori que l’on a pas affaire à un disque de grindcore : avec seulement quatre morceaux, oscillant tous entre presque dix et douze minutes où il n’y a pas grand-chose à jeter, c’est bien la partie ‘doom’ de l’étiquette doom/death qui a été privilégiée ici. Pourtant on ne peut pas dire franchement que par le passé HOODED MENACE était plein d’accélérations subites ou de blasts, nom de Zeus non. Mais disons que pour ce quatrième album, tous ces éléments, disons, superflus ont été mis de côté pour TOUT miser sur la pesanteur absolue. Et tant pis si cela s’est fait (un peu) au prix d’un quota en riffs-de-tueurs moins élevé cette fois-ci et d’un public death qui se sentira peut-être un peu refroidi face à ces quarante trois minutes de lourdeur sans compromis. Pour situer un peu plus la bête pour les spécialistes, les harmonies de guitares désaxées de l’intro de « Elysium of Dripping Death » renvoient par exemple direct à ‘Forest of Equilibrium’ de CATHEDRAL alors que la mélodie morbide semblant annoncer la sortie des eaux de Cthulhu de « Ashes with Solemn Decay » sonne comme une version ralentie du genre de truc ultra baveux et gras que l’on pouvait entendre au tout début des années 90 sur quelques démos en provenance de Finlande. L’arrivée à la seconde guitare de Teemu Hannonen, qui jouait il y a vingt ans avec Pyykkö dans PHLEGETHON, y est peut-être pour quelque chose…

Niveau textes, même si cette fois-ci aucun film de la Hammer ou autre production de série B est ouvertement cité comme inspiration, on reste dans un univers de donjons séculaires, de tortures pratiquées au nom d’un culte païen et de monstres surgissant des ténèbres. Un univers poisseux où la mort est certaine et l’espoir inutile, en parfaite adéquation avec la bande-son du jour. D’ailleurs, bien que moins flashy que celles pondues par ses prédécesseurs, la pochette monochrome de l’anglais Justin Bartlett colle au final plutôt bien à l’approche disons un chouia plus radicale de ce disque enregistré en partie à Londres mais qui conserve le son croustillant et profond qui reste la marque de fabrique de HOODED MENACE depuis 2007. Et puis merdum, il y a encore et toujours cette VOIX incroyable, à faire peur à un grizzli enragé.

Je dois avouer que même pour moi qui suit Pyykkö dans cette virée aux enfers depuis le début, j’ai d’abord un peu accroché car par rapport à un album comme ‘Fulfill the Curse’ (2008) par exemple qui avait malgré tout un côté assez accessible, ‘Darkness Drips Forth’ se la joue beaucoup plus opaque. Plus que jamais, on a affaire là à un disque qui s’écoute d’une traite et sans aucune distraction afin d’en retirer la substantive moelle : sans les trois longs uppercuts qui l’ont précédé, le final dantesque de « Beyond Deserted Flesh » (où l’on trouve la seule, vague, accélération du tempo qui nous frappe donc d’autant plus) avec ses harmonies de guitares se croisant et se décroisant telles une symphonie funèbre n’a pas le même impact. Un parti pris couillu, moins évident de prime abord et qui leur coûtera peut-être quelques potentiels auditeurs mais qui rajoute de la crédibilité à un groupe qui n’en avait de toute façon plus besoin.




Rédigé par : Olivier 'Zoltar' Badin | 16/20 | Nb de lectures : 8331




Auteur
Commentaire
Doom Connection
IP:193.242.5.35
Invité
Posté le: 16/11/2015 à 08h53 - (118669)
Bon ben achat !

GabinEastwood
Membre enregistré
Posté le: 16/11/2015 à 12h44 - (118670)
Comme d'habitude une tuerie !! Les finlandais sont toujours aussi inspirés.



Iro
Membre enregistré
Posté le: 22/12/2015 à 12h53 - (118997)
Oui. Oui oui et oui!



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker