HOMETOWN HATE - Hometown Hate (Autoproduction) - 11/07/2012 @ 07h11
Dans le monde du hardcore US, la Pennsylvanie regorge de combos excellents, fédérateurs et innombrables. A tel point que l'Etat a vu naître le collectiuf PAHC (Pennsylvania Hardcore) dont certains noms sont légendaires : Strength For A Reason, Turmoil, Punishment mais il y en a trop pour tous les citer.
Dans cette masse, s'éléve Hometown Hate. Originaire de Pennsylvanie (Pittsburgh), le groupe est né des cendres d'autres groupes du coin... coin qu'il n'aime pas. Un nom clair pour une annonce haute en couleurs. Et pourtant, impossible de voir la tête de tous les loustics, certains étant masqués, à l'instar de No Zodiac.

Musicalement, Hometown Hate c'est du beatdown velu, de la violence omniprésente et un phrasé parfois hip hop, parfois hurlé, parfois growlé. Les gars de Pittsburgh misent tout sur cette recette, ultra classique, diluée à toutes sauces mais bon... On s'en fout non ?
L'album démarre sur une intro bien sentie qui met dans l'ambiance : speech d'un mec d'âge mûr blasé par la vie puis gros breakdown et voix rocailleuse. «Those Who Stayed Behind » déboule dans les oreilles et confirme cette impression de brutalité : gros riffs bien lourds, double pédale, basse rauque et massive ainsi que cette alternance de vocaux.

De multiples influences vocales viennent se greffer au CD. Si certains passages presque growlés rappellent que l'on a bien à faire à du beatdown, la vivacité vocale presque rappée dans quelques couplets donnent du cachet et un rythme bien sentis qui dynamisent le tout.
« Those Who Stayed Behind » est clairement la preuve à l'appui de cette théorie mais ce n'est pas la seule. « Bar Room » arrive aussi à bien nous massacrer les oreilles avec son refrain fatal, quant à « Hometown Hate », le final met tout le monde d'accord.

Je ne serais pas complet sans parler du riff d'intro de « For Those Who Left », riff boucherie qui sent les bras moulinés et le 2 step dont la teneur fait furieusement penser à End Of Humanity. Le son est un peu roots mais contribue au côté cradinque et underground du truc.

Hometown Hate livre ici un premier EP percutant et viril dont les qualités ne sont pas passées inaperçues. Avec une réputation qui commence à sortir de leur pays (quelques chroniques en Europe et je ne suis pas le premier en France à en parler), Hometown Hate devrait bien faire parler de lui lors de la sortie de son premier vrai full length. A suivre …

facebook - 71 téléchargements


Rédigé par : Vision Of Beuh | 7/10 | Nb de lectures : 11394




Auteur
Commentaire
RebellionEP2K12
IP:79.88.61.122
Invité
Posté le: 11/07/2012 à 12h50 - (102934)
J'arrive pas a accrocher, la voix me saoul.

daminoux
Membre enregistré
Posté le: 12/07/2012 à 18h41 - (102946)
ça envoie.....



chavroux
Membre enregistré
Posté le: 15/07/2012 à 15h42 - (102969)
Le genre de skeud qui te bourrine la gueule une ou deux fois et qui fini par prendre la poussiere dans l'étagère.



Mephisto_Inferno
Membre enregistré
Posté le: 18/07/2012 à 03h09 - (103037)
Putain ce son ! Nom de dieu ! MOOOOOOOOOOOOSH !!!

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker