HIGHTOWER - Sure. Fine. Whatever. (Knives Out) - 02/04/2015 @ 07h42
Alain Finkielkraut a, un jour de grand courroux, dit : « Taisez-Vous ! Taisez-Vous ! ». J’ai parfois envie de l’imiter lorsque j’entends le brouhaha de toutes ces démos, ces eps, ces albums qui envahissent le monde de la musique, tous les jours, et que personne n’écoute vraiment. Aujourd’hui j’ai envie que tout le monde se taise pour, dans le calme, écouter le premier album d’HIGHTOWER « Sure. Fine. Whatever. »

HIGHTOWER est bien connu des habituées de la scène parisienne. Déjà parce qu’ils jouent énormément, ils ont déjà assurés quelques belles premières parties et ont rempli quelques petites salles de la capitale, pas de tables vides lorsqu’HIGHTOWER est sur scène, aussi parce que le groupe se compose d’anciens membres de groupes aussi divers que Fierce, Dig ou Providence. Mais c’est la voie du punk hardcore mélodique, leur passion commune, qui les a réunis. Pour citer Montaigne : « Nomen habent, Et ad magistri. Vocem quisque sui venit citatus ». Les parisiens n’ont visiblement pas le temps de niaiser : pas de passage par la case démo ou e.p, on file directement vers la composition d’un album. Comme ils n’aiment pas faire les choses à moitié, l’album a été enregistré, produit et mixé par Steve Evetts, aux States. Laissez faire les pros OK ? Et on peut dire qu’à l’écoute, le choix a été plus que payant puisque le son est pratiquement parfait, bien dans le style mais avec une petite dose de vie et d’aspérités en plus qui le différencie des sons typiquement punk mélo habituels. Voix et instruments se partagent équitablement le mix qui est à la fois suffisamment propre pour faire honneur aux mélodies mais aussi bien musclé, poussiéreux et profond, surtout au niveau de la basse bien ronde, histoire de sortir du carcan mélo.

Musicalement, les gars empruntent les Couloirs du Temps pour s’inspirer des groupes ricains des années 90 comme Kid Dynamite, Lifetime, Turning Point ou Shades Apart par exemple mais avec une touche un peu plus hardcore/punk à roulettes comme sur les premiers titres « Aqua Tiger » et « 1076 » qui respirent bien le soleil californien et donnent envie de sortir la planche à roulettes pour semer terreur et dévastation dans les rues de Paris. Mais, comme on va vite s’en rendre compte avec HIGHTOWER, les nuages et la pluie ne sont jamais loin car, si les bases sont vraiment mélodiques, l’atmosphère, elle, est plus amère, voire carrément désabusée en fin de disque. Plus les titres avancent plus le disque devient triste et mélancolique. Le début est plutôt joyeux tandis que les titres finaux sont gris et emplis de spleen. On voit bien que la construction et l’ordre des titres ont été travaillés dans le but d’établir une progression tout au long de l’écoute. Et effectivement si les premiers morceaux sont de bonne facture, on n’est clairement pas dans de la musique de supermarché, c’est avec « DTTFWD » que les choses sérieuses commencent vraiment. Qualitativement, on progresse de titres en titres.

Le groupe a soigné ses compositions et la construction de ses morceaux au cours desquels on peut passer d’une partie de guitare à la Blink 182 (« Aqua Tiger ») à un break screamo (« Under A Funeral Moon » fouyouyou…) puis un plan de batterie indie rock (« Fuck You Peter ») pour finir par des atmosphères noires et désenchantées comme sur « Cobblepot » qui synthétise tout ce dont sont capable les parisiens : mélodies, tristesse, spleen et force de la composition. Mais plus que la musique, très bonne et qui parvient à se démarquer de ses influences (Kid Dynamite, Lifetime, Title Fight, The Get Up Kids…) pour proposer quelque chose de personnel, l’atout majeur du groupe c’est sa voix. Un chant qui tranche avec le ton parfois nasillard et un peu niais qui pullule dans le style. Là, le chant est habité, à la fois mélodique et arraché, plus hardcore que punk pour le coup, qui apporte énormément de vie et d’émotions aux morceaux. Ça ne sent pas le fake, on voit que tout ça sort des tripes et du cœur autant que de la gorge. En plus de ça, cette voix est sublimée par d’excellentes lignes de chants variées et riches qui font toute la différence. C’est ce chant qui fait une bonne partie de l’identité HIGHTOWER et tire le groupe vers le haut, c'est assi ce chant qui pourra en laisser certains sur le bord de la route. Les lyrics sont du même tonneau, bien écrites et personnelles elles n’ont pas la volonté de révolutionner le monde mais apportent encore plus d’émotions et d’atmosphère à un disque qui n’en manque pas. Pour rester dans le jeu des références, les textes sont plus « Hartley, Cœurs A Vif » que « Beverly Hills 90210 ». C’est un peu dommage que les riffs de guitares ne soient pas plus marquants sur certains titres car si les mélodies vocales, les refrains et les chœurs sont irréprochables, quelques riffs auraient pu être meilleurs et alors là, on aurait touché les étoiles. Malgré ce petit défaut, « Sure. Fine. Whatever. » est un album vivant et humain. Personnellement, malgré certains mélodies hyper catchy et joyeuses, c’est un disque qui me rend triste et m’emplit de spleen à la manière d’un film de Gus Van Sant, il fait beau, il fait soleil mais ce n’est qu’une façade, la dessus, il se cache des choses infiniment triste. A l’image de la pochette d’ailleurs. Belle mais sombre comme un arbre mort.

HIGHTOWER réussi son pari haut la main : celui de livrer un album réussi de bout en bout, varié et original, pas dans le style mais dans la manière de l’appréhender. Un disque américain, pétri de références américaines mais composé par des parisiens. De plus, on peut s’amuser à retrouver les références que ces coquins ont caché au sein des titres des morceaux. Voila pas besoin de tortiller du cul. Aussi certainement qu’un Montmirail loge à Montmirail, HIGHTOWER joue dans la cour des grands.



Full Album en écoute. - 87 téléchargements


Rédigé par : Seb On Fire | 16.5/20 | Nb de lectures : 9630




Auteur
Commentaire
Velvet Kevorkian
Membre enregistré
Posté le: 02/04/2015 à 17h40 - (116395)
Vraiment bon!



Glen bouzeben
IP:194.157.180.10
Invité
Posté le: 02/04/2015 à 18h47 - (116396)
Je prefere title fight serieux

dede
IP:194.157.180.10
Invité
Posté le: 02/04/2015 à 18h52 - (116397)
title fight connais pas mais ça sonne comme we fall as one jtrouve c bien

Mattt
IP:193.234.224.146
Invité
Posté le: 03/04/2015 à 12h05 - (116401)
C'est vraiment mauvais. Dommage cette hype autour de ce style sur VS...

Maverick
IP:212.213.198.101
Invité
Posté le: 03/04/2015 à 13h04 - (116403)
Il est loin le temp ou vs chroniquai de vrais albums bordel rendez-nous pleymo watch enhancer la nowhere team VIVE LE VRAI METAL FR

bob
IP:92.103.146.122
Invité
Posté le: 03/04/2015 à 14h08 - (116404)
L'album est vraiment excellent et il n'y a pas énormément de groupes influencés par Kid Dynamite ou Shook Ones en France mis a part Trouble Everyday, Wank For Peace, Burst one side et maintenant HT.
je comprend pas le parallèle avec Title Fight par contre, encore plus depuis le dernier album.

Et puis La complainte du Tru Metalhead qui tombe sur un album de punk toutes les 20 chroniques et qui parle de hype c'est très drôle.

Karl
IP:80.223.231.143
Invité
Posté le: 03/04/2015 à 16h32 - (116406)
Vous me trouez le derriere comment je fais avec lulu moi ? Comment je fais sans la nowhere team ?

Laurent
IP:80.223.231.143
Invité
Posté le: 03/04/2015 à 16h39 - (116407)
Je préfère Dagoba

captainchoc
IP:80.223.231.143
Invité
Posté le: 03/04/2015 à 16h42 - (116408)
T'en connais beaucoup des groupes français qui arrachent toi ?

acacia
IP:88.148.133.20
Invité
Posté le: 04/04/2015 à 14h06 - (116415)
Même adresse Ip tes grillé mon pote franchement ça me fou la gerbe ce groupe

djabtrash
Membre enregistré
Posté le: 04/04/2015 à 20h31 - (116416)
chro très juste, très bon album, dont le seul défaut c'est des riffs un peu génériques qui reviennent par moments (y a 2/3 chansons que je confonds entre elles d'ailleurs:) )



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker