HEXEN - Being and Nothingness (Pulverised/Season of Mist) - 18/04/2013 @ 09h01
C'est depuis maintenant une dizaine d'années que Hexen (à priori rien à voir avec le jeu vidéo du même nom), formation américaine de thrash progressif, est active, bien que c'est seulement l'année dernière qu'est sorti leur 2ème album, « Being and Nothingness ». Sans perdre de temps dans des tonnes de bla-bla, je dirais juste que cet album est une petite bombe musicale, alliant puissance, 'mélodicité', technicité et intelligence musicale. Rien que ça.

Pour situer Hexen, le groupe évolue sensiblement dans le même giron qu'un combo comme Vektor, sans lui être totalement similaire. Si la voix de Andre Hartoonian, très agressive et vindicative peut rappeler celle de David DiSanto, elle reste plus grave et un peu moins furieuse (déchaînée) que celle de son compatriote. Le thrash de Hexen est donc alambiqué, parfois mélodique, soit plus délicat, et possède également des relents de death metal (technique), pouvant évoquer un groupe comme Obscura (certaines intonations vocales me font penser à Steffen Kummerer). De manière grossière, vous faites un 'mélange' de Dark Angel, Dark Tranquillity, Dissection, Obscura (et Vektor ?), vous y ajoutez une pincée de heavy, et vous obtenez Hexen. Pour s'en convaincre, écoutez le premier morceau, « Grave New World », dont les parties de blasts et le tempo martelé à 200 à l'heure, nous retournent comme une crêpe en moins de deux. Les riffs sont clairement thrash et les quelques arpèges, voire tapping, davantage habituels dans le death technique. Plus loin, un titre comme « Private Hell » évoque un croisement entre du thrash et du death mélodique (le vrai !), avec un soupçon de Dissection, l'ombre de la légende suédoise se répandant à travers la teneur de certains riffs, incisifs et glacials. Le départ du morceau est pour le moins canon, si jamais vous doutiez de l'efficacité et la puissance du groupe.

Placé au milieu de l'album, « Walk as Many, Stand as One » donne dans le thrash pur et dur, celui sans concession, malgré un break mélodique de belle facture peu après 2 minutes ; pour le reste ça tabasse de manière assez classique, comme les Havok, Warbringer et autre...Vektor ! Un petit mot sur la production, simplement impeccable, soignée et équilibrée, mettant sur la même ligne claviers, basse et guitares. A la rigueur, la batterie est un poil sur mixée, mais comme le dénommé Carlos Cruz (qui n'est aujourd'hui plus membre du groupe) tatane méchamment et balance parfois quelques roulements de toms digne (encore) de Dissection ou du Death époque « Human », cela reste un défaut mineur. L'étiquette 'progressif' accolée au terme thrash n'est pas usurpée, il faut dire que Hexen se débrouille admirablement bien pour diversifier au maximum son propos, et ne pas se cantonner à un thrash certes efficace mais déjà joué des milliers de fois.

On repère ainsi l'influence du heavy metal anglais, comme c'est le cas sur la rythmique galopante de « Defcon Rising », un titre à tiroirs, avec ses nombreux breaks, plus mélodiques, techniques ou focalisés sur une ambiance en particulière, qui ont chacun de quoi laisser sur le cul. Et puis avec un morceau final de 14 minutes (« Nocturne », découpé en 8 parties), difficile de ne pas considérer Hexen comme un groupe qui tente de se démarquer et d'imposer aux oreilles de tous, SON identité. Ce morceau fleuve, c'est un peu l'aboutissement, tout ce qui fait que Hexen est un groupe déjà à part entière, entre les changements détonants de tempo, des riffs d'une précision chirurgicale, l'apport de claviers pour densifier l'ensemble, les passages en guitare acoustique, parfaitement intégrés en début, milieu ou fin de morceau pour faire reposer tout le monde, les soli qui se multiplient sans nous écœurer, je ne vais pas détailler point par point chaque minute de ce morceau, que dis-je, cette pièce musicale, comme trop peu tentent d'en faire.

En définitive, « Being and Nothingness » ne souffre de presque aucuns défauts, il est bien de proposer des titres ambitieux, il est encore mieux d'avoir des zicos compétents et qui maîtrisent leur propos ; là encore, chez Hexen tout tient la baraque, j'ai pas le sentiment que les mecs veulent en faire de trop, on capte même rapidement quelques refrains (« Indefinite Archetype », « Private Hell »). Que faut-il relever de plus ? Les envolées de guitares ahurissantes et jouissives de « Stream of Unconsciousness », l'un des meilleurs trucs que j'ai pu entendre en matière de gratte ces dernières temps ? Un exemple parmi (tant) d'autres qui montre à quel point Hexen c'est de la bombe, du genre qui vous fait passer un excellent moment, alors que c'était pas gagné d'avance.



Facebook Hexen - 143 visite(s)


Rédigé par : gardian666 | 16,5/20 | Nb de lectures : 13744




Auteur
Commentaire
zozo
Membre enregistré
Posté le: 18/04/2013 à 09h04 - (107049)
J'avais plutôt bien aimé leur premier album, même si j'avoue que j'avais alors été séduit par la pochette signé Ed Repka... Mais là, je ne sais pas, tout ceci sonne trop 'froid' pour moi. Pas forcément trop technique ou quoi mais juste dénué d'émotions pour je ne sais quelle raison...

Youpimatin
Membre enregistré
Posté le: 18/04/2013 à 11h46 - (107054)
J'avais bien aimé le 1er album et cette chro me donne foutrement envie de jeter une oreille sur cette nouvelle offrande



Guy Bole
IP:195.101.158.149
Invité
Posté le: 18/04/2013 à 13h01 - (107057)
Je découvre et c'est une belle découverte!
Mais on est quand même un niveau en-dessous de la claque Vektor !

Keyser
Membre enregistré
Posté le: 18/04/2013 à 13h32 - (107058)
Vektor c'est chiant!

Tout le contraire de ce 2ème album de Hexen plus personnel et ambitieux que le 1er (pour lequel j'ai toutefois une toute petite préférence, l'effet de surprise sans doute). Le groupe développe ici son côté mélodique et progressif et c'est foutrement bien fait. Les solos sont absolument divins et le dernier morceau est sans doute l'un des meilleurs instrus jamais composés par un groupe de metal.

Épatant!



gardian666
Membre enregistré
Posté le: 18/04/2013 à 13h53 - (107059)
Vektor chiant ?

Première fois que je lis ça, d'habitude les gens n'accrochent pas au chant ou ne trouvent pas le groupe extra', mais chiant...

Mais sinon Hexen mérite vraiment un peu de reconnaissance, c'est un avis encore assez "à chaud", mais ils ont fait très fort avec ce 2ème album.



SABBAT71
Membre enregistré
Posté le: 20/04/2013 à 09h01 - (107080)
Vektor chiant ???!!! Faut pas déconner, c'est le meilleur truc qu'il soit arrivé au thrash ces dernières années !

Bref, pour Hexen, c'est bien fait, mélodique et agressif à la fois, il faut 2 - 3 écoutes pour bien rentrer dedans (moins immédiat que le 1er album "State Of Insurgency", mais c'est du tout bon.

Morbid Tankard
Membre enregistré
Posté le: 20/04/2013 à 10h53 - (107084)
Je suis un gros fan de thrash bourrin comme technique et moi aussi, je trouve VEKTOR chiant à mourir même si tous les ingrédients y sont. Quant à HEXEN, on trouve l'album sur Youtube : ça tient la route mais ça manque cruellement de feeling.



rapace
IP:90.55.103.125
Invité
Posté le: 28/09/2013 à 12h50 - (109294)
Pour ma part j'y trouve un peu de megadeth des grandes heures......

Vink
IP:109.26.232.170
Invité
Posté le: 30/12/2014 à 09h49 - (115314)
Je ne parlerais pas de défaut mineur pour le jeux de batterie de Carlos Cruz sur cette album.. au contraire je le trouve splendide...!!!
Bref.. un Album INDISPENSABLE !!!


gardian666
Membre enregistré
Posté le: 30/12/2014 à 13h49 - (115317)
Ce n'est pas le jeu de batterie qui est un défaut mineur, c'est le fait qu'elle était surmixée.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker