HELLGEIST - Hellgeist (Nadir/Season of Mist) - 23/02/2015 @ 09h00
Jeune formation transalpine, Hellgeist semble rapidement bâtir sa discographie, en ayant donné suite à un premier EP (2012) il y a de cela quelques semaines. Nommé d'après le nom du groupe, cette première 'longue' production défile en réalité très vite avec ses 29 petites minutes réparties au sein de seulement 8 morceaux.

Vous me direz des albums qui n'atteignent pas la demi-heure, il en existe une pelleté, et dans le registre de Hellgeist, ce n'est pas une caractéristique forcément surprenante ; les italiens sont en effet adeptes d'un thrash metal plutôt moderne, où priment les riffs incisifs et épais. Les plans de guitares optent pour une approche très directe et chirurgicale qui laissent rarement respirer l'auditeur... je dirais même que cela 'tranche' à tout va et le guitariste Alessondro Parola s'éclate comme un petit fou (le solo de « Last Breath »). Quand il s'agit de pilonner, la section basse/batterie n'est pas en reste tandis que les lignes de chant se veulent haineuses ; le dénommé Luca Serra dégueule les paroles à mi-chemin entre du grunt et un vocaliste plutôt typé 'sludge' (épaulé de temps en temps par des vocaux plus criards).

Sous ces apparences rustres et basiques, la musique d'Hellgeist est exprimée avec une certaine dextérité et on sent que les mecs ne se contentent pas d'enchaîner les mêmes plans sans se mouiller. Par exemple, « Black Bells » démarre sur des intonations 'groove metal', prend un élan thrash metal pour glisser sur un solo heavy. Si « Mindead » est un concentré de 3' de thrash sans surprise (avec encore des riffs 'étriqués'), « Your World » laisse lui -légèrement- de côté le riffing assassin, pour un résultat plus en ambiance et diversité, davantage porté par la basse.

Mais si Hellgeist tente d'apporter un peu de substance à sa musique, il faut bien avouer que parfois j'ai l'impression que ça tourne en rond dans l'utilisation des riffs et des vocaux (« Emily »), tandis qu'un « Blood Faith » laisse entrevoir quelques influences Pantera pas très bien digérées. Le final « Hell » tape dans un thrash/death sombre avec quelques réminiscences du death pratiqué au début des 90's mais l'ensemble s'accorde assez mal avec ses riffs trop à l'avenant. En définitive, Hellgeist n'est pas totalement équilibré dans son propos, exprime de bonnes idées comme il a du mal à mettre de côté quelques gimmicks préjudiciables. Une sortie correcte, qui s'écoute vite, je ne mentirai pas en disant qu'elle risque d'être oubliée au même rythme.



http://www.hellgeist.com/ - 102 visite(s)


Rédigé par : gardian666 | 12/20 | Nb de lectures : 8489




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker