HELL:ON - Hunt (Ferrrum) - 27/11/2013 @ 08h00
Il y' a à peine 1 an, je chroniquais dans ces pages le 3ème album de Hell:on, groupe de thrash/death ukrainien. Cet album était paru un peu plus tôt courant 2012, mais voilà que en ce mois de novembre 2013, une quatrième production pointe déjà le bout de son nez. « Age of Oblivion » était souvent bourrin mais je n'en avais retenu que peu d'éléments positifs, il va sans dire que je n'attendais rien de particulier avec ce « Hunt ». Au premier coup d’œil, on constate que le groupe est allé contacter un des illustrateurs les plus utilisés du moment, Seth Siro Anton (SepticFlesh), qui réalise un nouvel artwork étrange et très ressemblant à ses précédentes œuvres...

Autant dire que « Hunt » n'a rien d'engageant si en plus l'on essaie de se remémorer « Age of Oblivion »... malgré un à priori assez négatif, Hell:on a pour commencer eu la bonne idée de sacrément raccourcir la durée de son album, on 'gagne' ainsi 15 minutes et 2 titres en moins, en l'espace de quelques mois. « Hunt » dure 32 minutes et est ainsi moins ennuyeux et répétitif que son prédécesseur.

Les titres sont à une ou deux exceptions près souvent agressifs, portés par un jeu caisse claire/double pédale bourrin et uniforme, et des riffs également très classiques pour le genre. Zéro surprise ou élément déroutant, Hell:on applique une recette bien connue, qui doit trouver l'équilibre entre la qualité dans son efficacité et ne pas tomber dans une prévisibilité lassante. Le soufflet peut vite retomber, rien que la dernière minute du premier morceau « Hear my Call » est dispensable, chaque élément de Hell:on étant assez linéaire en particulier la voix de Alexander Baev ; un timbre violent et écorché qui manque cruellement de profondeur et de variations. Mais bien heureusement, les ukrainiens ne sont pas trop maladroits pour balancer quelques missiles bien sentis, ces pièces thrash extrême qui tapent avec hargne, comme « Duality », « The Hunt » (avec une nouvelle fin quelconque), ou encore « Dormition » qui bénéficie d'un petit solo de Marek Pajak (Vader). En parlant de guest pour un solo, un certain Andy LaRocque y va aussi de ses petits notes sur « Slaughter Smell », titre au demeurant anecdotique.

J'évoquais le jeu monotone du batteur Oleg Talanov, celui-ci y va quand même parfois de ses petits blast-beats bien sentis (« Beyond Morality ») et lorsqu'il décide de vraiment y aller, ça fait quand même très mal (« The Game »). Un peu de manière étonnante, l'album finit sur un mid. tempo trop convenu et bateau (« Insight »), ultime preuve que Hell:on est bon surtout quand il cartonne. Le problème, c'est que le groupe déploie bien sa brutalité, mais l'effet retombe après 3-4 titres, tant tout se ressemble et manque d'âme. « Hunt » est malgré tout de meilleure facture que son prédécesseur, ce qui en soit déjà une bonne chose.



http://www.hell-on.net/ - 110 visite(s)


Rédigé par : gardian666 | 11/20 | Nb de lectures : 10885




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker