HELIUM - Helium (Autoproduction) - 09/12/2009 @ 09h22
Lorsqu’un groupe se rencontre et décide de faire du bruit, il ne suffit pas de balancer du bon son… il faut aussi qu’ils trouvent un nom, de préférence original et si possible qui envoie la mayonnaise.
Il est de ces groupes qu’on arroserait à coup de pompes à longueur de journées tant ils choisissent des noms ultra naze. Il y a aussi bien sûr, des groupes où ce n’est pas évident de comprendre ce qui a pu les motiver dans le choix de leur patronyme (le must étant quand le groupe lui-même n’arrive pas à le comprendre).
Alors pourquoi Helium ? Ben je ne sais pas en fait, mais on peut éventuellement préciser le terme. Etant nullissime en sciences, mathématiques et assimilés j’ai cherché quelles étaient les caractéristique de ce gaz :

« L'hélium est un gaz rare, ou gaz noble pratiquement inerte. C’est après l'hydrogène, l'élément le plus abondant de l'univers. »

Michel Chevalet

Alors Helium groupe noble ? Rare ? Ou tellement abondant que c’est pas la peine de s’y intéresser.
Les p’tits gars sont des Parisiens qui nous livrent donc avec ce premier maxi une première photographie de ce qu’ils sont capables de faire.
Tout d’abord, il faut savoir que Helium voit quasiment toutes ses influences se lover dans les 90’s. Progressif avec Tool et Radiohead, et grunge avec Pearl Jam et Sonic Youth. Je rajouterais pour ma part un petit côté Hard rock 70’s et un lyrisme à la Jeff Buckley. Le groupe joue plus avec les émotions qu’avec la violence et agrémente gentiment ses mélodies avec quelques dissonances gratinées de riffs plombés à la sauce mercure.
Six titres donc, honorablement produits, pendant lesquels le groupe démontre son sens du groove, sa technique impeccable et son envie d’amener l’auditeur vers des sphères raffinées.
Le chanteur, Wire, impressionne dès les premières mesures avec sa voix pleine et puissante. Le gazier a un timbre fort agréable, une amplitude vocale assez importante et une technique solide. On pense au grand Eddie Vedder à plusieurs moments (ce qui n’est pas peu dire vous en conviendrez) tant le chanteur se balade sur ce maxi.
Les autres gringos ne sont pas en reste puisque le groupe sait s’y prendre pour créer des ambiances intéressantes toutes enrobées d’une bonne couche de lourdeur et de créativité. Le groupe ne joue pas vite mais à la manière d’un truck flambant neuf, ils avancent fièrement et brillent de mille feux.
Le maxi est très homogène et il n’y a pas vraiment de temps morts au cours de ces six titres. Quelques chansons se distinguent plus particulièrement, notamment le superbe « Talk to me » et le funky crado « Mainstream » qui, comme vous vous en doutez, cartonne bien et va vous chausser la gueule comme dans un match du 13 de St Girons.
Le dernier titre « Wind Currents » est le plus ambitieux et semble être le plus réfléchi. Les guitaristes enchaînent les accords puissants et construisent quelques petits riffs sacrément bien sentis.

Helium n’est pas le genre de groupe qui se laisse découvrir instantanément. Il faut plusieurs écoutes pour rentrer dans leur univers et apprécier toute la finesse de leurs compos.
Ce premier maxi est ambitieux, et c’est peut-être ce qui va compliquer les choses pour Helium car ils évoluent sur les sentiers bien balisés d’un style qui nécessite attention et patience. De plus, le style de Helium s’ancre dans des sonorités « anciennes » (mais pas suffisamment pour être vraiment old school) et devra ramer plus dur que s’il était porté par une vague. C’est aussi un signe d’intégrité et de courage pour ce groupe qui n’a définitivement pas choisi la facilité. En résumé, et pour terminer, tout le monde sait que l’Hélium peut faire planer si on en abuse… Si les boys ont choisi leur patronyme pour cette raison, nul doute qu’ils ne sont pas trompés.

myspace du groupe - 202 téléchargements


Rédigé par : Pamalach77 | 6,5/10 | Nb de lectures : 10596




Auteur
Commentaire
Igor et Grichka
IP:83.201.105.99
Invité
Posté le: 09/12/2009 à 10h19 - (78598)
C’est après l'hydrogène, l'élément le plus abondant de l'univers. Et c'est un gaz rare ?

pamalach 77
Invité
Posté le: 09/12/2009 à 12h13 - (78605)
@ Igor et Grichka :

On appelle "Gaz rares" ou "Gaz Nobles" les éléments chimiques du groupe 18 du tableau périodique des éléments.
Ils sont en fait généralement appelés gaz rares — usage consacré par le dictionnaire — en raison de leur faible prévalence historique comme substance chimique bien que cela soit plutôt impropre car l'hélium constitue 24 % de la matière baryonique.





Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker