HATRED SUPERSTAR - Bastards International (Trendkill) - 30/01/2014 @ 07h31
Réunissant des anciens membres de AD HOMINEM et BRUTAL REBIRTH, HATRED SUPERSTAR débarque tel un vieux zombie décati sur la scène française et nous propose avec "Bastards international" son premier album. Pratiquant ce qu'il convient appeler de "l’extrême crossover metal", HATRED SUPERSTAR baigne sa musique dans la rage et la colère en y insufflant comme vous pouvez l'imager au vu du style décrit plus haut, de bonnes grosses doses de grooves fumants associés à des riffs incisifs et furibonds.
Niveau biographie, H.S est plus particulièrement le projet du guitariste Troma (ancien bassiste de Brutal Rebirth et donc actuellement guitariste dans H.S). Pour concrétiser le groupe, il a demandé à son collègue Flo Eater de le rejoindre pour assurer la basse et la batterie (le gazier était en outre bassiste de Brutal Rebirth, batteur de 666 seconds of chaos et bassiste de Loathing), Rotpiet s'est chargé de la deuxième six cordes, et Kaiser (aka ZK international ici...) ancien leader de Ad Hominem au chant. L'équipe était donc prête pour défourailler de la mitraille.

Au carrefour de plusieurs styles, on ne met pas trois plombes avant de s'apercevoir que HATRED SUPERSTAR ne s’embarrasse pas de fioritures. En quelques poignées de minutes et en 11 morceaux, le groupe détourne les codes du Grind, du Black, du death et du crossover pour nous proposer un mélange explosif et catchy qui passe plutôt bien à l'écoute.
Je ne suis pas certain que les inconditionnels de AD HOMINEM adhéreront tout de suite a HS, mais il y a des chances pour que le groupe se trouve des amateurs dans de nouvelles sphères stylistiques. En ce qui me concerne par exemple, j'ai vraiment pas mal écouté cet album avant de le chroniquer et l’intérêt à été crescendo au fur et à mesure que mes écoutes se sont additionnées.
Si il y a bien une patte H.S, on retrouve pas mal de "variétés" avec une exploration stylistique plutôt large : De la fusion Black/crust avec le blasphématoire "Holy Devirginizer", de gros hymnes fédérateurs et entraînants avec "Join us" et "Hooligans zombies", de brutales et supersoniques percées extrêmes avec "Supersonic HIV + Process" ou "Ghost Frequency"... et même un instrumental avec "No escape".
Le champ couvert est donc dodu et la palette d'expression des musiciens satisfaisante puisque les lourds grooves crossover passent aussi bien que les plus violents Blast beats et les tapis de doubles (le début de "Supersonic HIV + Process" est vraiment furieux et particulièrement impressionnant).
Bien que le propos général soit agressif voire carrément malsain par moments, il demeure plusieurs moments très entraînants qui contrastent assez fortement avec les éviscérations brutales de certains passages.
Le groove de "Join Us", les cris de jouissances féminines sur "Holy Devirginizer" ou l'introduction de "Zombie hooligans" me font un peu penser à du CNK, mais le groupe ne reste jamais très longtemps dans ce type de contrées puisque sur un morceau comme "Walk with me", on se mange près de six minutes de barbaries incandescentes à la fois inquiétantes mais très addictives.
Ce morceau est définitivement mon préféré car après plus de cinq minutes où le groupe expérimente (avec talent) tout ses champs d'expression, on se mange un blast beat final absolument délirant servant de support à une voix claire assez flippante déclamant un texte qui ne l'est pas moins.

Si je n'aime pas tous les morceaux avec la même intensité, la plupart passent comme une lettre à la poste et ne laissent que rarement la place à l'ennui tant la pêche et l'agressivité ont une place de luxe dans ce "Bastards International". Est ce que c'est ici la violence des musiques extrêmes qui dynamite le crossover ou bien c'est le crossover qui fait "danser" la musique violente, mais l'assemblage des éléments colle vraiment bien. On regrette juste comme je le dis plus haut, quelques morceaux en dessous qui font baisser l'intensité générale.
Enregistré par Terje Refsnes au Sound suite studio (Carpathian Forest...) le son de cet album se caractérise par des guitares assez étouffées mais denses, une batterie sonnant de manière très aérée et un chant agressif à mon avis bien situé dans le mix. Ce n'est pas le type de prod' qui plaira à tout le monde, mais je trouve que cela donne du cachet à la musique, avec ce petit coté crust crado qui n'est vraiment pas pour me déplaire. C'est d'ailleurs peut être cette aura de saleté qui rapproche par moment le groupe du Punk/hardcore, l'effet étant renforcé par certains lyrics, certains visuels et certaines chansons comme "Bastards Unlimited" et "Blag Flag".
Un dernier mot sur la cohésion visuelle du livret et de la pochette, les morts vivants que vous voyez ci dessus étant déclinés à plusieurs "sauces" au fur et à mesure que l'on tourne les pages.

Bref un premier album que j'ai pris beaucoup de plaisir à écouter. On perçoit les oripeaux des influences du combo, mais tout est ici dynamité par une sorte de folie furieuse... agréable. A suivre de près.


Rédigé par : Pamalach | 15/20 | Nb de lectures : 12353




Auteur
Commentaire
Jus de cadavre
Membre enregistré
Posté le: 30/01/2014 à 13h06 - (110834)
Putain je pense que ça va me plaire ça !!!

Blasthard
Membre enregistré
Posté le: 31/01/2014 à 19h24 - (110851)
Excellent album!

Parfaitement d'accord avec la chro au sujet de Walk with me...




Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker