HATE EMBRACED - The Art Of Devastation (Ultimhate/Season of Mist) - 04/06/2012 @ 08h01
Oui, messieurs les Américains, vous n’avez pas le monopole du Deathcore. Car désormais, il y a des Européens qui viennent allègrement chasser sur vos terres pour vous piquer vos breakdowns et vos voix d’ours mal réveillé. Et le porte-flingue de la nation allemande se nomme HATE EMBRACED, quintette formé en 2007. Auteur d’un autoproduit en 2008 (Escalated) puis d’un EP l’année suivante (Here Comes The Storm), le groupe débarque fin 2011 chez Ultimhate pour son premier album, The Art Of Devastation. Et HATE EMBRACED va mettre d’emblée ses cojones sur la table.

Se définissant comme faisant du « Death moderne groovy influencé par le Thrash et le Hardcore », HATE EMBRACED œuvre plutôt dans le Deathcore pur et dur avec quelques incursions plus mélodiques. Mais dans la frange bien lourde et grasse du Deathcore, celle représentée par THE ACACIA STRAIN (cité parmi les influences) et IMPENDING DOOM. Le groupe allemand met tout dans la lourdeur, le sous-accordage écrasant à souhait, avec des vocaux très gutturaux (juste accompagné de quelques screams). Après une intro ultra-percutante avec des riffs syncopés, le groupe enchaîne les perles coup-de-poing avec des breakdowns triple épaisseur. Et si HATE EMBRACED est présenté comme un groupe moderne, il a quand même une forte tendance pour les plans old-school et les riffs directs qui tournent, en témoignent "The Art of Devastation" et "Anemia" où l’on croirait entendre du DEICIDE ou du MORBID ANGEL ! D’autant que les vociférations du chanteur font parfois penser à celles de Glen Benton. Le côté moderne se retrouve plutôt dans les quelques passages plus mélodiques, comme "Here Comes the Storm" qui lorgne du côté de GOJIRA, ou l’instrumental "Burial Vault" aux accents plus mélodeath/thrash.

Dommage qu’en 32 minutes, le groupe montre déjà ses limites et que certains morceaux comme "Pathetic" sont loin d’être indispensables. Mais la qualité est là avec quand même une bonne poignée de pièces de Deathcore bien lourd comme il faut, et un son qui dépote. Dans un style certes exploré sous toutes les coutures par ailleurs, HATE EMBRACED s’en sort bien et pourrait tout à fait rivaliser avec des grands noms du Deathcore signé chez de gros labels qui sortent pourtant de belles bouses. The Art Of Devastation n’est pas à mettre entre toutes les oreilles car le style est ô combien galvaudé, mais avouons que nous tenons ici un disque de Deathcore tout à fait plaisant, même si HATE EMBRACED ne va pas chercher très loin non plus.

http://de-de.facebook.com/HateEmbracedOfficial - 228 visite(s)

Anemia - 81 téléchargements


Rédigé par : ZeSnake | 14.5/20 | Nb de lectures : 11098




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker