HANTAOMA – Malombra (Holy Records) - 11/07/2005 @ 11h54
Dark Tranquilou: Dire que cet album d’Hantaoma n’était pas attendu par les fans de Stille Volk relèverait de la pure folie. En effet, des bruits de couloirs grandissants faisaient état de la réalisation prochaine d’un album de métal folklorique par les membres du fameux duo pyrénéen ; ce qui est chose faite aujourd’hui. Pour ce faire les deux compères ont fait appel à des collègues de longue date, réunissant ainsi un line up solide pour mener à bien une lutte à armes égales contre l’invasion scandinave des groupes de humppa métal.
Jusqu’à aujourd’hui la France était à la traîne dans le registre du métal folk, en un album d’Hantaoma les choses se sont largement rééquilibrées. Arrivant à un compromis parfait entre métal et folklore ce premier album profite pleinement de l’expérience de ses membres au sein de plusieurs formations underground. En effet, les éléments métalliques de la musique d’Hantaoma proviennent de divers mouvements musicaux. Le heavy traditionnel est largement représenté au travers de riffs entraînants et de cavalcades rythmiques toutes maidenesques : l’introductif « vent follet » en est d’ailleurs la preuve la plus flagrante. Le groupe se nourrit également de nombreuses influences death métal que ce soit par l’utilisation d’un chant caverneux ou de rythmes plus soutenus. Même constat pour les références au black métal qui se font sentir lors d’accélérations frénétiques ou sur les parties de chant plus criardes. Sur cette base musicale somme toute assez classique viennent se greffer une multitudes d’instruments traditionnels et de chœurs qui transportent le tout dans une autre dimension. Comme dans Stille Volk le groupe a choisi de s’exprimer entièrement en occitan ce qui apporte une musicalité non négligeable aux parties de chant clair. D’ailleurs aucune limite au registre vocal n’a été fixée puisque là aussi tous les styles sont passés en revue : chant clair, chœurs, chant death ou chant black, en collant à chaque fois au mieux à l’ambiance du titre. Cette diversité vocale s’accompagne également d’une grande richesse musicale dont la principale force est l’intégration réussie des instruments traditionnels sur l’ossature métal des morceaux. Le groupe nous a énormément gâtés à ce niveau. Les parties mélodiques d’instruments à vent dont le nom m’échappent font mouche à chaque fois en apportant un aspect festif auquel il est difficile de résister : « Para lo lop » est à ce titre le morceau idéal pour se mettre à crier comme un dingue en dansant la gigue. Cet aspect joyeux des mélodies traditionnelles s’efface parfois au profit d’ambiances plus sombres comme sur la fin à l’atmosphère païenne de « La ronda dels morts » ou sur « Negra Sason ». Textuellement les références aux légendes pyrénéennes sont nombreuses et se chargent de faire fonctionner l’imaginaire de tout un chacun ; les fans de Stille Volk savent à quoi s’attendre. L’ensemble jouit d’une production très claire qui manquerait peut être d’un poil de puissance au niveau des guitares, et ce serait là le seul reproche à formuler sur l’album,. Toutefois cette dernière rend parfaitement justice aux nombreux instruments traditionnels qui ne sont nullement noyés dans le mix, bien au contraire. Chaque partie jouée, métal ou traditionnelle, se distingue parfaitement ; le travail de mixage n’a pas du être aisé quand on imagine le nombre de pistes utilisées.
La Finlande, forte de ses Moonsorrow, Fintroll et autre Koorpiklaani n’a plus le monopole dans le registre du métal folk païen. Hantaoma, qui pour le coup paraîtra « exotique » au fan de humppa métal tant pour la musicalité de la langue occitane que pour l’utilisation d’instruments traditionnels différents de ceux utilisée en Scandinavie, se place en parfait concurrent des groupes susnommés. Le pari est réussi sur album, ne reste plus au groupe qu’à passer le test de la scène.
Note: 17/20

Sheb: Il faut bien avouer que la perspective de chroniquer HANTAOMA, un side-project de STILLE VOLK mélangeant métal et folklore pyrénéen et chantant en Occitan ne m'enchantait guère. Ca fait bien longtemps qu'aucune signature de Holy Records ne m'a réellement emballé, je ne suis loin d'être fan de STILLE VOLK et pour couronner le tout, la pochette ne m'inspirait guère : je ne la trouvais pas très chouette.
Bref, je m'attendais à un truc pompeux et indigeste... J'étais loin du compte ! Les dix morceaux et trois gros quarts d'heure que compte ce disque ont été plus que suffisant pour me convaincre de l'efficacité de ce disque. La recette est simple : on prend des bonnes vieilles chansons séculaires pyrénéennes qui ont largement eu le temps de faire leurs preuves et on les arrange à la sauce metal. Le résultat pourrait ressembler à la rencontre entre IN EXTREMO et NIGHTFALL. Les instruments traditionnels tels que la bombarde, le violon ou encore la cornemuse côtoient sans le moindre problème des guitares électriques bien épaisses. Coté chant, c'est pareil, il se partage entre un chant agressif écorché évoluant entre le black et le death et un chant clair qui à déjà eu l'occasion de faire preuve de son efficacité au sein de STILLE VOLK. L'utilisation de la langue Occitane ne pose aucun problème, alors bien sûr on ne comprend rien du tout mais des titres tel que "Vent follet", "La ronda dels morts","Negra sason" ou encore "A la montanha" sont suffisamment clairs pour que l'on imagine sans peine dans quels territoires on s'aventure.
Ce side-project est donc une très belle réussite et le disque idéal pour accompagner vos soirées barbecues cet été. Et dire qu'il existe depuis 1997 et que ces morceaux étaient restés dans les cartons par manque de temps... Les amateurs de IN EXTREMO et de FINNTROLL ne devraient pas être déçus et je défie quiconque de ne pas être pris d'une envie de guincher à l'écoute de ce "Malombra", que je trouve beaucoup plus digeste que certaines productions hystériques de FINNTROLL dont les tempos sont toujours bloqués dans le rouge, ici, si les tempos sont parfois bien rapides ("A la montanha") ils sont généralement plutôt mid et dans l'ensemble bien variés. J'avoue que moi-même, je n'ai pas résisté et je me suis laissé aller à quelques pas de danse (si ma démarche pataude peut porter le nom de danse...)
Note: 15/20

http://http://www.stillevolk.com/ - 281 visite(s)

Hantaoma - 332 téléchargements


Rédigé par : Dark Tranquilou&Sheb | 16/20 | Nb de lectures : 12841




Auteur
Commentaire
Moulinexxx
Membre enregistré
Posté le: 11/07/2005 à 14h10 - (17104)
Terrible cet album !
Un CD bien festif et qui sent le Sud c'est parfait pour les grandes vacances !



Robert Latouffe
Membre enregistré
Posté le: 11/07/2005 à 15h36 - (17109)
En voila une tuerie !!!!! Un super album qui, je trouve, surclasse de loin le dernier Finntroll !!!



mc-dulla
Membre enregistré
Posté le: 11/07/2005 à 16h00 - (17111)
jsui pa adepte de finntroll mais c vrai qu'ayant été séduit par stille volk, je trouve sympa ce HANTAOMA.

monosithe
Invité
Posté le: 12/07/2005 à 14h32 - (17143)
une daube, super mal produite. Les binious ont un son de bontempi.merci qui ? merci holy.

Morbid Tankard
Membre enregistré
Posté le: 12/07/2005 à 20h33 - (17155)
Y'a vraiment qu'Holy Records pour sortir des merdes pareilles !! C'est aussi con, pourri et naze que Stille Volk.



ldp
Invité
Posté le: 12/07/2005 à 21h10 - (17156)
y a vraiment que des morbid tankard pour sortir des comments aussi merdiques !!! les morbid tankards c'est des gros cons pourris aussi naze que monosithe, une belle brochette de cons à griller pour l'été.

Morbid Tankard
Membre enregistré
Posté le: 13/07/2005 à 17h29 - (17176)
C'est celui qui dit qui l'est.

RBD
Membre enregistré
Posté le: 19/07/2005 à 23h43 - (17380)
Enfin, nous pouvons connâitre ce que les Scandinaves éprouvent en entendant l'un des nombreux groupes mélangeant Metal et musique Folklorique et traditionnelle de chez eux. Justice est faite. L'esprit Black semble dominant à l'écoute des deux extraits que j'ai dégoté, et ça me gêne un peu perso rapport à mes goûts. Le plus important c'est que ça semble une mixture très réussie. Le réemploi d'une langue qui m'est chère dans la musique que j'aime pour donner un résultat aussi probant. L'effet procuré n'est pas "exotique" mais au contraire colle à l'esprit de mêler le Metal à l'ancienne culture traditionnelle de l'auditeur. J'espère voir ça en concert à l'occasion. Liuratz lo Metal occitan !



RBD non connecté
Invité
Posté le: 20/07/2005 à 15h21 - (17411)
j'oubliais : Hantaoma n'est pas le premier projet Metal à chanter en langue d'oc : Forest of Souls l'a fait sur un ou deux titres, et je crois que même In Extremo l'a utilisée sur un ancien album pour un titre également.

tanner
Invité
Posté le: 21/10/2005 à 17h22 - (20119)
Mais le 1er pour un album dans son intégralité ( du moins en ce qui concerne le metal)

Plost
Invité
Posté le: 18/12/2005 à 22h14 - (22531)
N'écoutons pas les commentaires des habituels rabats joies et autres coincés du bulbe. Ce petit CD d'Hantaoma me plait bien et je vais vite me le procurer chez mon disquaire favori. C'est très bon.

darth vader
Invité
Posté le: 24/02/2006 à 16h03 - (25015)
HANTAOMA ça rime avec petits pois, avec "mets-moi un doigt" mais pour être franc, j'aurais préféré HANTAOMARD, beaucoup plus "evil" (un homard c'est rouge et ça pique).

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker