HANGMAN'S CHAIR - Leaving Paris (Bones Brigade/Season of Mist) - Selection VS du 01/06/2010 @ 08h38
C'est avec un artwork assez inhabituel dans l'esprit metal que j'ai découvert Hangman's Chair et son album, "Leaving Paris". La pochette représente un homme qui se tranche la gorge (Evôôôôl ) avec sur son visage le rictus d'un gars fatigué mais dont la colère semble toujours vivace.
Le tout est dans un décor plutôt clair et lumineux, mais c'est surtout le côté "tableau" de l'œuvre qui est singulier. On se croirait presque dans un Montmartre Crasseux et dérangé, une sorte de scène classieuse mais intrigante, l'affirmation d'une personnalité particulière et racée (les amateurs de peintures pourront parler des influences certainement bien mieux que moi). Mais on ne juge pas un livre à sa couverture dit-on... alors place à la musique.

Car s'il y a bien une chose qui ne renvoie pas à l'époque bénie d'un Paris olé olé, c'est bien la musique que nous servent les Hangman's Chair. Tout le long de l'album, la lourdeur du son est tout simplement écrasante, chaque chanson étant servie par des rythmiques Down Tempo d'une puissance pachydermique.
Hangman's Chair c'est de la grosse artillerie taillée pour taquiner du dinosaure tout en se servant de finesses techniques créées par de bons stratèges désireux de faire de gros dégâts.

J'ai découvert le groupe avec cet album, et comme je suis curieux, je suis allé faire un tour ce qu'ils faisaient avant, à savoir "(A lament for) the addicts" et le split qu'ils avaient fait avec Eibon. C'est vrai que dès le split, ça envoyait déjà grave et la suite ne fut qu'une confirmation de cette excellente première impression (même si le côté "noir" semble peu à peu s'atténuer). Pour ceux qui connaissent, les torgnoles des Hangman's Chair continuent de faire mal ("Sad but Drunk" dieu quelle chanson !!)
Rapidement, plusieurs constats s'imposent. Premièrement, le groupe joue grave et au vu de la cohérence de l'ensemble, jouer lentement est leur truc, pas un effet de style.

Deuxièmement, le groupe semble être un mix improbable entre Down, Soundgarden, Alice in Chains, Black Sab et Led Zep. Eh oui je sais, l'évocation de ces groupes renvoie à de sacrés bons moments musicaux mais les Hangman's Chair vous en réservent quelques-uns aussi (la première chanson "Mourner's Parade" va vous mettre de suite dans l'ambiance, vous pouvez me croire !)

Le chanteur semble être le chaînon manquant entre Phil Anselmo et Chris Cornell (eh oui excusez du peu) et se balade avec une aisance déconcertante dans le labyrinthe de ce "Leaving Paris".
Puissant et mesuré, le gonze sait doser ses effets pour mettre dans le mille quasi à chaque coup.
La section rythmique est d'une efficacité redoutable et ils n'en foutent pas une à côté. Les guitares servent d'excellents solos mais n'oublient pas de concocter des accompagnements d'une grande qualité. C'est vraiment un point fort du groupe car les garçons ont compris que c'est avec de bons riffs gras qu'on arrive à écrire une chanson de rhinocéros... et à ce niveau-là, la fête est gargantuesque. En accordant leurs guitares bien graves et en mixant les dissonances avec la mélodie, les mecs jouent avec le palm Muting et les Ghost notes pour apporter du relief à leurs attaques.

Ça vous fait penser à du Stoner tout ça, non ? Inutile de nier que le groupe ne dépareillerait pas à côté des grands cadors de la discipline. Ça vous fait plutôt penser à du Sludge ? Ben il est clair que là aussi, leur grosses pattasses vont laisser des traces sur le bitume, comme d'autres bons groupes l'ont fait avant eux.
Un groupe de plus alors ? Certainement pas...

Car le combo ne donne pas l'air d'avoir envie de s'exiler dans le bayou, pas plus qu'ils ne semblent vouloir devenir Calife à la place du Calife. Pourrait-on s'imaginer quitter Paris avec comme bande sonore "Scarlet Star" ? Moi, je me l'imagine bien.
Évidemment, l'influence américaine est évidente, mais les gars y apportent leur touche personnelle et ce d'une bien belle façon. Ils veulent pas faire plus ricain que les Ricains et ne cherchent pas non plus une hypothétique French Touch... ils "sont" tout simplement.
Il y a vraiment un côté mélancolique, arraché, triste et nostalgique dans les chansons du combo sans que cela sonne une seule seconde dépressif.

Oserais-je dire qu'il y a ici une certaine expression du blues et que Hangman's Chair a compris ce qu'il y a de plus difficile à cerner dans cette musique ? Vais-je avancer qu'ils savent qu'il ne suffit pas de tirer quelques bends sur les pentas en grossissant quelques vagues accords septième pour faire authentique ?

Oui... je vais donc oser le dire parce que quand cela sonne "Roots" comme ça, c'est que l'émotion parle plus qu'un quelconque travail technique pour tenter de percer des secrets qui justement n'existent pas.
Sonner cela ne s'apprend pas et les Hangman's semble l'avoir parfaitement compris.
Car par dessus le marché, il n'y a pas de trace de tentative d'esbroufe pour épater la galerie.
Pas de remplissage non plus et ce malgré des morceaux qui peuvent aller jusqu'à 9 minutes 24 secondes (eh oui la précision c'est important). C'est impressionnant, mais on ne s'ennuie pas à un seul moment.
Hangman's Chair prend le temps de poser les ambiances, de construire sa musique et de planter un décor. Merde mais c'est un sacré bon groupe en fait....
Souvent avec les chansons qui sont longues (et qui sont bonnes) on savoure les passages les plus goûteux en patientant sur ceux qui sont en demi-teinte.

Mais ici, les boys ne se contentent pas de nous faire patienter, ils préparent le terrain comme de véritables orfèvres avant de créer leurs architectures sonores.
La chanson "Paris Spleen " est composée en deux parties. La première voit un larsen s'écouler comme un liquide visqueux sur un fond d'arpèges discrets mais qui rajoute une angoisse supplémentaire à l'ensemble. Le discours qui vient ensuite se poser sur les notes mêle plusieurs thématiques, au départ claires puis de plus en plus confuses. Des pleurs d'enfants se font entendre et une forme de psychose sonore semble prendre forme.

Le frisson guide alors nos émotions et les malmène, toutes drivées par la sensibilité à fleur de peau des Parisiens. La deuxième partie est une explosion sonore, la suite libératrice et totale d'une déflagration très bruyante. Un moment superbe tout simplement.
Je ne vais pas faire tout le tour du disque, mais je vous conseille le hit " Breathe where the vices are", chanson quasi immédiatement mémorisable (et pourtant incroyablement lourde et puissante) ou encore "Will the sun set today" autre brûlot de l'album.

Pour finir, et bien que cela n'ait pas vraiment de valeur en soi, j'ai écouté ce disque deux fois d'affilée quand je l'ai découvert... et c'est très rare chez moi.

Caralho, j'ai chroniqué un grand disque. Bravo à Hangman's Chair.



MySpace Hangman's Chair - 803 téléchargements


Rédigé par : pamalach | 17.5/20 | Nb de lectures : 15679




Auteur
Commentaire
Imperfect circle
IP:77.203.119.39
Invité
Posté le: 01/06/2010 à 09h01 - (84248)
Belle chronique, par contre il n'y a pas le lien myspace.

Dungorpat
Membre enregistré
Posté le: 01/06/2010 à 09h05 - (84249)
C'est réparé!

Cobra Commander
Membre enregistré
Posté le: 01/06/2010 à 09h09 - (84250)
Bigre! J'ai rien pigé au 8° paragraphe! Faut que je m'abonne à Guitar Part!
Pas écouté le disque, mais en live, ça vous chatouille les boyaux!



pearly
Membre enregistré
Posté le: 01/06/2010 à 09h36 - (84251)
ça groove, c'est rock n'roll, ça joue bien, le son est mortel, peut-être plus mélodique qu'auparavant, mais toujours avec ces mêmes influs, un côté Dax Riggs bien présent dans le chant sur certains passages, ça passe tout seul, ça m'accroche, j'aime ça !



bn
IP:212.243.142.30
Invité
Posté le: 01/06/2010 à 09h55 - (84253)
Pas en avance la chronique ;-)
Mais justement ça me rapelle que je ne me suis pas procuré ce bel objet et que je vais remédier à ça très rapidemment car le split, l'album et le concert m'avaient conquis.

NathaliX
IP:86.212.171.159
Invité
Posté le: 01/06/2010 à 09h57 - (84254)
excellente chronique ! je suis tout à fait d'accord :-) Hangman's Chair à écouter et à suivre de très près... Nath*

VayneEnigmate
IP:78.229.134.135
Invité
Posté le: 01/06/2010 à 10h12 - (84255)
Putain c'est nul...


... je n'ai toujours pas acheté l'album ! :(


Une tuerie !

jack burton
IP:62.160.12.195
Invité
Posté le: 01/06/2010 à 11h30 - (84258)
Je suis ce groupe depuis le début. Selon moi c'est clairement LE meilleur groupe de Heavy Rock sudiste / Stoner qu'on ait en France!
Et je dirais même que ce "Leaving Paris" confirme que c'est carrément aujourd'hui un des meilleurs groupes du genre tout court!!

MoiZ
IP:213.41.8.246
Invité
Posté le: 01/06/2010 à 12h30 - (84261)
Je sais pas pourquoi mais j'ai jamais accroché.
Même live, ça ne m'a pas émoustillé plus que ça. Pourtant y'a un beau line-up, du talent et du travail mais pfffuittt, ça me passe à côté.
Tout le mal que je leur souhaite est de continuer sur cette voie et de nous développer un truc bien franchouille qui copie pas sur les éternels mêmes ricains.
you can do it men!!

Karn
IP:86.192.177.231
Invité
Posté le: 01/06/2010 à 15h02 - (84263)
Excellent groupe mais chronique un peu longue et un peu trop détaillée pour un groupe comme celui-ci.
Hangman's c'est simple et efficace!!!
Bravo à vous les gaziers!!

hangman's chair
IP:78.225.48.43
Invité
Posté le: 01/06/2010 à 15h04 - (84264)
merci pour la chronique
concert le 21 juin à lille avec Crowbar au Kiosk
A bientot
M.


Madrigal
Membre enregistré
Posté le: 01/06/2010 à 16h54 - (84266)
je serai présent à lille pour écouter tout ça!!! vivement



Rockoholic
Membre enregistré
Posté le: 01/06/2010 à 18h04 - (84268)
Un grand album pour un groupe qui l'est tout autant

maussade
IP:88.179.53.132
Invité
Posté le: 01/06/2010 à 21h55 - (84274)
super album qui merite la selection !!!

Youpimatin
Membre enregistré
Posté le: 02/06/2010 à 05h55 - (84277)
"Don' judge a book by his cover" est l'équivalent anglo saxon de "l'habit ne fait pas le moine"...

Sinon, très bonne chro pour un album d'une lourdeur triste



SoulWound
Membre enregistré
Posté le: 02/06/2010 à 13h09 - (84282)
Je trouve ça un peu surnoté, enfin j'ai jamais vraiment accroché au groupe

neurot
Membre enregistré
Posté le: 02/06/2010 à 15h23 - (84286)
bien vu la chro. rien à ajouter, excellent album.



vincesnake
Membre enregistré
Posté le: 03/06/2010 à 12h13 - (84307)
le lien marche toujours pas.


djabtrash
Membre enregistré
Posté le: 03/06/2010 à 18h23 - (84322)
Excellent concert au Glazart y a quelques mois (concert hommage à Sid Ahmed (Es la guerilla). Faut que je checke cet album.

Et cette pochette j'adore.

away.alive
Membre enregistré
Posté le: 04/06/2010 à 08h37 - (84329)
oh. je viens de me prendre une claque.



Bras cassé
Invité
Posté le: 05/06/2010 à 07h57 - (84411)
Pochette de l'annee

Zadig
Membre enregistré
Posté le: 07/06/2010 à 00h55 - (84461)
Excellent ! Le nouveau chanteur cartonne by the way!



sevh
IP:82.226.26.184
Invité
Posté le: 19/06/2010 à 21h40 - (84779)
effectivement Ced assure vraiment le chant!! ça fait plus stoner qu'avec l'ancien! et le son fait moins 'Down', ce que je préfère!!
une balle!!


Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker