HANGMAN'S CHAIR - Hope/Dope/Rope (Bones Brigade) - 31/07/2012 @ 08h21
J'ai écrit 260 chroniques pour Vs, sans compter les Remember et quelques autres trucs. C'est relativement peu, au vu du nombre de « billets » qu'affichent certains de mes estimés collègues
mais sur les 260 chroniques que j'ai faites pour VS, j'ai mis seulement deux disques en sélection. L'un est "The hunter" de MASTONDON et l'autre est "Leaving Paris" d'HANGMAN'S CHAIR.
Je ne dis pas cela pour faire le malin, mais pour dire combien je tiens en haute estime le combo parisien. J'étais donc assez impatient de découvrir leur nouvelle offrande discographique répondant au doux nom de « Hope/Dope/Rope ». Et comme chez les Pendus, tout est toujours en flux tendu, il va falloir rester sur ses gardes... une lourde beigne arrive beaucoup plus vite qu'on ne le pense parfois.

Ce nouvel album des Parisiens m'a demandé beaucoup d'écoutes, d'attention et, j'ose le mot, d'investissement. Au départ, je n'ai pas vraiment été enchanté par ce que j'ai entendu, mais faisant confiance au combo, j'ai décidé d'y revenir, histoire de ne pas rester sur une première impression négative. Au bout de trois/quatre écoutes, j'étais sous le charme, les HC ne s'étaient, une fois encore, pas foutus de notre gueule. On notera au passage (et une fois de plus) la sublime pochette de ce nouvel album.

Bien que très dans le « style » dans lequel officie habituellement HC, ce nouvel album est aussi assez différent de tous ce qu'ils ont pu faire jusqu'à présent. HANGMAN'S CHAIR réussit donc le pari difficile de se renouveler tout en restant fidèle à ses racines. Les morceaux sont plus complexes, surpuissants et low tempo, mélodiques... mais pas si immédiat que ça.
Le chant est toujours aussi somptueux mais par moments, il est un peu noyé dans les brumes des ambiances et le chaos général... on est bien en terrain connu, c'est bien la même bonne came, mais quelque chose a changé et on va essayer de découvrir qui tient la corde au royaume des pendus.

Toujours glauque, le groupe surprend un peu par le caractère « plus » lumineux de certaines de ces interventions. Une luminosité toute relative cependant quand on lit les lyrics des chansons ou lorsqu'on écoute le discours de l'artiste/jobard Joe Coleman qui introduit la dernière et sublime instrumentale « Hope/Dope/rope ».
Les riffs, toujours puissants et plus lourds que du mercure, sont plus étoffés, riches en notes et peut-être un poil plus complexes que sur le précédent album. Un vent de Seventies barbouillés à la CROWBAR souffle par moments très fort sur les compositions et le groupe arrive à décoller très fort lors de certaines passages où il démontre tout son talent, toute sa maîtrise et toute sa hargne.
Les 7 morceaux âpres et torturés de « Hope/Dope/Rope » sont toujours habités par les démons malsains qui peuplent l'imagination du groupe... mais ils semblent plus lointains, plus oniriques et beaucoup moins terre à terre. Par le passé, je trouvais le groupe très direct et percutant, même lors de leur passages les plus « envolés ». Ici, leur brutalité se fait plus diffuse et de mastodonte, le groupe se mue en fantôme, en esprit insaisissable qui si il apparaît dans ton chant auditif, ne va pas te laisser une seule chance de survie.

Alors oui, ce nouvel album surprend mais c'est une réelle réussite artistique. Le groupe prend des risques, s'aventure sur de nouveaux territoires, prend le risque de prendre son temps et se love dans un psychédélisme tribal assez surprenant.
La production est certainement ce qu'il y a de plus déstabilisant au départ. La musique sonne impeccable mais la voix est parfois noyée dans l'ensemble et on peine un peu à écouter la sublime voix du chanteur. Étonnant de passer au deuxième plan un tel atout. Volonté de créer quelque chose de nouveau ? Mix hasardeux ? Je suis pas joueur, mais je miserais sur une démarche volontaire des Pendus.
La musique ensuite est beaucoup moins immédiate que dans le passé, il faut plusieurs écoutes pour réaliser que le groupe à encore fait un grand skeud. Il ne plaira pas à tout le monde, son identité séduira peut-être un peu moins, mais il est là, bien là, et c'est avec ses couilles sur la table que le groupe nous propose sa nouvelle offrande... et il faut l'écouter parce que c'est les HANGMAN'S CHAIR !

Reste au final un disque de grande qualité... de la part d'un groupe de tueurs dont on attendait pas moins.
Merci les HANGMAN'S CHAIR.




Rédigé par : Pamalach | 16/20 | Nb de lectures : 13832




Auteur
Commentaire
Kane
IP:80.14.103.152
Invité
Posté le: 31/07/2012 à 08h36 - (103189)
Je le veux ! "Leaving Paris" était une merveille de noirceur et de mal-être crasseux.

Seul petit bémol, apparemment, il n'est dispo que sous un format unique Vinyl + Compact Disc Gatefold. J'espère que c'est juste l'édition limitée, et qu'il sortira juste en CD, parce que le vynil perso, rien à battre...

josh
IP:93.22.189.153
Invité
Posté le: 31/07/2012 à 08h43 - (103190)
3 albums, 3 must have

pamalach
Membre enregistré
Posté le: 31/07/2012 à 10h30 - (103191)
Au fait, si le groupe passe par la, de quel film est extrait le sample à la fin du deuxième morceau ?


T R E N D K I L L
Membre enregistré
Posté le: 31/07/2012 à 11h24 - (103192)
ils sont juste imbattables dans leur style...



daminoux
Membre enregistré
Posté le: 31/07/2012 à 19h34 - (103195)
vraiment hâte de poser sur ma platine



onar
IP:98.222.204.0
Invité
Posté le: 31/07/2012 à 21h41 - (103197)
Album somptueux. Leur meilleur jusqu’à présent.

GeneralMono
Membre enregistré
Posté le: 01/08/2012 à 11h38 - (103199)
Hâte aussi de l'écouter, les précédents sont tellement bons.... Mais du coup, ça ne sera que pour la rentrée.

Carcinos
Membre enregistré
Posté le: 02/08/2012 à 12h03 - (103221)
Je suis complètement d'accord sur le côté "lumineux" du groupe, je trouve ça génial.

La référence à Crowbar aussi complètement, mais bon faut pas oublier Alice in Chains aussi...

Par contre je comprends pas ce que psychédélisme tribal signifie désolé.

Pour le son et la voix moins mise en avant, je trouve que ça passe très bien moi... En tout cas c'est voulu, le studio sainte marthe ne laisse rien au hasard et le groupe non plus...

Ces mecs là sont vraiment talentueux.



pamalach
Membre enregistré
Posté le: 13/08/2012 à 14h50 - (103295)
Pour répondre à ma propre question, le film en question c'est " Story of a Junkie" de John Spaceley !

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker