GRUESOME - Savage Land (Relapse) - 20/05/2015 @ 07h19
A l’instar de l’Allemagne les Etats-Unis connaissent également une tendance passéiste au sein de leur scène death-metal, en effet après SKELETAL REMAINS et MORFIN voilà que GRUESOME débarque en force et nous prouve (s’il y avait encore besoin) que c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes. Autant les deux premières formations citées avaient une moyenne d’âge relativement basse, autant chez cette dernière celle-ci est plus importante, car on y retrouve des vieux briscards de la scène extrême américaine. En effet elle comporte en son sein Daniel Gonzalez à la guitare (et actuellement dans POSSESSED), Robin Mazen à la basse (qui a joué dans un grand nombre de formations underground), Gus Rios à la batterie (ex-MALEVOLENT CREATION et DIVINE EMPIRE entre autres) et Matt Harvey d’EXHUMED au chant et à la guitare, du coup sans être un line-up ultime il a quand même fière allure et on ne peut qu’être optimiste sur le contenu global de cet album.

Le quatuor veut par ce disque rendre un hommage puissant et vibrant à la première période de DEATH et à Chuck Schuldiner en particulier (à qui d’ailleurs il est dédié), en poussant le mimétisme jusqu’au bout, tout d’abord en faisant appel pour la pochette à Ed Repka (à qui l’on doit celles des mythiques trois premiers opus du combo floridien) qui en profite pour faire une allusion flagrante au film culte « Cannibal Holocaust », et aussi en invitant pour un solo l’icône James Murphy. D’ailleurs le combo ne partait pas en terrain inconnu car son chanteur (qui a tout composé de A à Z) a également participé à la tournée DEATH TO ALL, ce dernier poussant la ressemblance jusqu’à avoir quasiment la même intonation de voix et le phrasé similaire du père Chuck. C’est aussi sans compter sur les noms de titres de cette galette qui sont très proches des originaux tels « Savage Land » pour « Primitive Ways », ou bien « Closed Casket » pour « Open Casket », et on trouve aussi les solos en vibrato de Rick Rozz repris à l’identique et bluffant de ressemblance, ou encore des plans similaires aux originaux et joués avec brio (comme le riff de départ de « Psychic Twin » qui ressemble comme deux gouttes d’eau à celui de « Defensive Personnalities », ou le début de « Gangrene » avec le plan de batterie qui est un copier-coller de « Flattening of Emotions » qui ouvre « Human »).

Cependant les gars ne tombent pas dans le plagiat loin de là, certes on le voit et on l’entend ils se sont énormément inspirés d’éléments déjà existants mais ne tombent pas dans la redite car pour le reste c’est leur travail personnel qui est heureusement majoritaire. Déjà derrière les fûts Gus Rios malgré un jeu simple et dépouillé varie habilement entre les parties rapides et les passages plus lourds (avec plus de technique et moins de linéarité que celui proposé à l’origine par Bill Andrews), le tout mis en valeur par une production à l’équilibre impeccable et qui sonne comme à l’époque mais avec une puissance et un grain plus actuel.

Car durant les 35 minutes que dure cette galette, c’est un vrai régal auditif entre ce son chaud et les compos simples et directes véritablement taillées pour la scène, car comment ne pas résister dès le début avec le brutal « Savage Land » jusqu’à la fin avec le morceau qui a donné son nom au groupe (où quelques influences tirées de « Scream Bloody Gore » apparaissent furtivement) et où rien n’est à jeter. Le seul reproche qui pourrait être fait à cet opus est qu’on a l’impression d’avoir déjà entendu chaque partie des milliers de fois, cependant tout est tellement bien entraînant et agréable que cela est finalement mineur car il va tourner un bon moment sur les platines de tous les fans de death à l’ancienne qui aiment écouter du bon son sans prise de tête, et en plus c'est un bel hommage à l'oeuvre de DEATH et à son génial leader de la part d'un groupe qui s'est fait plaisir et dont l'enthousiasme est contagieux.

PS : A noter que deux titres en bonus figurent sur l'édition digitale et vinyle (« Land of No Return » de DEATH et « Black Magic » de SLAYER)...




Rédigé par : GabinEastwood | 15,5/20 | Nb de lectures : 9311




Auteur
Commentaire
Blind
Membre enregistré
Posté le: 20/05/2015 à 08h01 - (116734)
Effectivement un très bon album, après comme le dit JeanClint ce style de compos a été joué tellement de fois que je me demande quand même si cela ne peut pas avoir au final un effet négatif au niveau de la durée de vie. Par contre aussi bons soient les titres de ce "Savage Land", je trouve que les deux reprises placées en fin d'album ne rendent pas service à ce qui précède tant elles surpassent le reste (ben ouais c'est quand même deux classiques de deux groupes cultes du metal extrême).



Ivan Grozny
Membre enregistré
Posté le: 20/05/2015 à 08h43 - (116735)
Un disque très sympathique et un hommage bien assumé et exécuté, qui a malgré tout tendance à vite lasser. Il se révèlera certainement beaucoup plus efficace sur scène. Quant à la pochette, je la trouve tout simplement abjecte, à l'opposé du propos de Cannibal Holocaust. C'est précisément la vision américaine dégueulasse et condescendante des autres, ces lointains sauvages dangereux pour l'homme blanc représentés ici avec des têtes porcines et dégénérées.



yep
IP:81.252.131.1
Invité
Posté le: 20/05/2015 à 08h47 - (116736)
Très réussi, pour les nostalgiques d'une époque révolue.

AnusFraicheur
Membre enregistré
Posté le: 20/05/2015 à 09h52 - (116737)
Je préfère les originaux malgré le fait que ce soit très bien fait et toute la sympathie que je peux avoir pour Harvey et sa carrière basée sur la musique des autres (hommage? plagiat? chacun se fera sa propre opinion).

J.N.
Membre enregistré
Posté le: 20/05/2015 à 23h11 - (116742)
Death's like... Mais putain qu'est-ce-que c'est bon !!!! Album de death de l'année ?



Piet
Membre enregistré
Posté le: 21/05/2015 à 08h11 - (116743)

Perso, je vois ce genre de démarche comme un hommage de la part de gens qui ont grandi avec ce style. Après, c'est vrai qu'on peut toujours discuter sur l'intérêt de la démarche mais on ne peut nier que c'est excellent. Sinon, on est bien d'accord sur le fait que cet album ne surpassera pas les classiques du style.

Maintenant, je comprends la démarche. La qualité des productions actuelle ne vaut pas celle du début des '90s. Alors, plutôt que de vouloir se réinventer sans cesse et risquer de trop s'éloigner des racines mêmes du style, je peux comprendre qu'on aie envie de revenir aux bases.

@ Ivan: je respecte ton point de vue notamment sur l'artwork mais je trouve que tu y vas un peu fort. N'est-ce pas là aussi un clin d’œil à certains artworks soignés (époque de gloire aussi pour ça d'ailleurs)comme celui de l'album "Leprosy" de Death, par exemple? Faut-il aller chercher plus loin ?

P.S.: pour ceux qui aiment, il y a le pendant européen: UNDEAD avec l'album "False Profecies"





Blind
Membre enregistré
Posté le: 21/05/2015 à 12h25 - (116746)
@Piet: Oui d'autant que c'est l'auteur de la chronique qui parle de "Cannibal Holocaust", pas les créateurs de l'albums. Des films de cannibales il y en a eu un certains nombre, des "intelligents" comme des plus crétins.



Ivan Grozny
Membre enregistré
Posté le: 21/05/2015 à 13h22 - (116748)
Gruesome propose un clip de Savage Land dans lequel quelques extraits de Cannibal Holocaust, notamment, sont utilisés. Donc les créateurs de l'album y pensent aussi.

— SPOILERS —
Mais comme par hasard, pas ceux du groupe de documentaristes qui violent une indigène, ou quand ils simulent avoir trouvé cette même indigène qu'ils ont empalée eux-mêmes.
— FIN SPOILERS —

C'est d'ailleurs suite à ce clip que cette pochette m'a paru dégueulasse. D'un côté, on nous présente un univers fantastique montrant des sauvages inhumains mangeant des hommes blancs, de l'autre on illustre avec un film, Cannibal Holocaust, pointant justement du doigt ce cliché. Cet univers Savage Land n'est donc pas très cohérent dans sa proposition.


RBD
Membre enregistré
Posté le: 22/05/2015 à 13h35 - (116763)
L'expérience des musiciens fait que le pastiche est mieux abouti que bien des groupes débutants comme Morfin. Mais presque tous les membres sont passés par des "tribute bands" assumés, et on se retrouve fatalement avec les mêmes griefs que pour Exhumed. D'ailleurs la chronique ne peut que pointer quelques plagiats évidents, dont le vieux fan ne peut faire abstraction à l'écoute.

C'est bien fait, ça va marcher parce que le style est bien revenu à la mode, mais je ne comprends pas qu'on puisse faire une carrière uniquement par des pastiches assumés, à ce niveau ça relève du choix de vie pour Matt Harvey qui n'est pourtant pas un mauvais musicien.

Humungus
Membre enregistré
Posté le: 23/05/2015 à 06h43 - (116769)
@Ivan Grozny :
"Ces lointains sauvages (...) représentés ici avec des têtes porcines"
Cette impression est dû au fait qu'ils sont en fait pourvus de piercings au niveau des narines. Choses réellements existantes dans certaines tribus d'Amérique du Sud.
Et comme dit Piet "Faut-il aller chercher plus loin ?"... ... ...

Blind
Membre enregistré
Posté le: 23/05/2015 à 15h44 - (116770)
@Ivan: Je ne savais pas pour le clip donc le groupe y fait également référence, tu as raison.

nick nope
IP:82.233.205.186
Invité
Posté le: 25/05/2015 à 21h57 - (116784)
bien foutu mais son trop lisse, j'accroche pas

Ivan Grozny
Membre enregistré
Posté le: 26/05/2015 à 20h10 - (116787)
Humungus : oui merci, j'ai regardé attentivement la pochette grand format avant d'écrire. D'une, je n'ai jamais vu les piercings dont tu parles sur «certaines tribus d'Amérique du Sud» (en Inde oui, par exemple), mais si tu as l'information, je suis preneur. Ensuite, cela ne change rien à mon propos, sur le fond. Mais n'allons pas plus loin, en effet.

Humungus
Membre enregistré
Posté le: 28/05/2015 à 06h43 - (116806)
Ben merde alors...
Le pire c'est que tu as raison concernant la localité géographique de cette pratique...
Je pensais pourtant être sûr de moi...
Mea culpa donc.

kronenbourg
IP:195.101.153.198
Invité
Posté le: 28/05/2015 à 12h56 - (116812)
et puis on s'en fout complêtement c'est du fun c'est tout !!!

Ivan Grozny
Membre enregistré
Posté le: 28/05/2015 à 15h00 - (116814)
Humungus : bah non, je t'en prie.

kronenbourg : toujours un type pour dire «on», comme s'il était un porte-parole... Le fun est souvent plus efficace qu'un propos sérieux pour faire passer un message. Ce n'est sûrement pas le cas ici, mais cette représentation m'interpelle, point. Tu en penses quoi du disque sinon ?

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker