GRIDLINK - Longhena (Selfmadegod) - 23/06/2014 @ 07h21
GRIDLINK : ces allumés du ciboulot, ces grindeux talentueux adeptes de folie musicale, ce Grind technique explosif et unique, est de retour dans nos platines.

GRIDLINK, qui n’a jamais rien fait comme personne, a décidé de se séparer en début d’année…

"Longhena" est donc leur dernier enregistrement, 3 ans après l’intense "Orphan".
Ne boudons pas notre plaisir, et savourons comme il se doit ce dernier album.

Empreint de la même hystérie communicative que les précédentes offrandes, "Longhena" est marqué par un aboutissement palpable.
Est-ce que le groupe avait déjà pris sa décision de se séparer, au moment d’enregistrer cet album, ou bien est-ce qu’ils ont délibérément essayé de pousser leur créativité dans ses derniers retranchements ?
Toujours est-il que l’urgence et l’efficacité prédominent.

"Longhena" est sans conteste l’enregistrement le plus abouti du groupe ; entendez par là que tous les titres reflètent entièrement la personnalité du groupe – Vitesse, folie, technicité et rage – tout en possédant une logique et une homogénéité évidentes.
Comme si le groupe avait souhaité (avec succès) synthétiser tous ses vices, en les poussant à leur extrême.

De fait, tout ici est poussé à l’extrême : les blats beats de Fajardo, plus hystériques que jamais ; les hurlements aigus de Chang, plus teigneux que jamais ; les riffs saccadés et les shreds, plus nerveux que jamais.
Evoquant forcément NOISEAR, l’autre groupe déjanté de Brian Fajardo, ainsi que (forcément) les précurseurs DISCORDANCE AXIS, GRIDLINK est passé maître dans l’art d’assommer les auditeurs avec leur ‘Technical Grindcore’.
Technique, tant dans la gestion rythmique que dans les riffs, GRIDLINK est pourtant à cent lieues des groupes de Death technique.
Car leur style est avant tout orienté vers la furie furieuse du Grindcore, parfois presque Powerviolence dans les rythmes et l’urgence.

L’aspect technique est matérialisé essentiellement via des enchaînements de batterie rapides et précis, et (surtout) via les riffs déchaînés et les leads mélodiquement débridés.
Jo Chang est déchaîné, ses hurlements aigus sont totalement hystériques, tandis que Takafumi Matsubara nous propose encore et toujours ses riffs typiques, à la fois déjantés, saccadés et totalement Grindcore.
Unique regret, la basse de Teddy Patterson (Burnt By The Sun) est bien trop discrète...

Plus mélodieux que jamais, mais toujours aussi dérangé et extrémiste, GRIDLINK livre pour son dernier album 14 titres explosifs et percutants. Et se permet même un petit interlude entièrement acoustique, en début d’album, histoire de faire tomber tous les préjugés.
A l’image des incroyables ‘KETSUI’, ‘Look To Windward’, ‘Stay Without Me’ et ‘Island Sun’, où l'enchaînement de blast-beats hystériques et de riffs "dissonamment" mélodieux et rapides est porté à son paroxysme, GRIDLINK impressionne et séduit.

Ayant appris début avril que Takafumi souffrait d’une infection cérébrale (qui a entraîné une perte importante de sa dextérité et une paralysie totale d’un doigt), "Longhena" se voit ainsi, malheureusement, doté d’une saveur toute particulière ; car en plus d’être le dernier album du groupe, il risque aussi être le dernier sur lequel Takafumi a joué de la guitare...

Vitesse, efficacité, mélodies et folie furieuse forment un tout compact et homogène, à la fois ultra efficace et accrocheur : GRIDLINK nous propose ici un putain d’album, un concentré de tout leur talent, sans temps mort et sans défaut. Un ‘must-have’, un truc intense et incontournable.

GRIDLINK nous quitte de la plus belle des façons qu’il soit, par la grande porte.
A posséder absolument.





Rédigé par : ..::Ju::.. | 16/20 | Nb de lectures : 11925




Auteur
Commentaire
gaspode
Membre enregistré
Posté le: 23/06/2014 à 09h47 - (112645)
oh oui! excellent album qui aurait du paraitre direct en sélection!
Je ne suis généralement pas trop fan de ce genre de grind ou de trucs trop brutaux, mais cet album est une tuerie pure est simple. Un concentré de rage et d'énergie...



Blob
IP:212.76.241.98
Invité
Posté le: 23/06/2014 à 16h17 - (112648)
Cet album est effectivement monstrueux, plus aéré que les deux précédents (il dure quasiment deux fois plus longtemps)mais toujours plein de rage et d'énergie comme dit ci-dessus...
Indispensable et je lui aurai d'ailleurs collé un bon 19/20...
Là dessus je vais me le réécouter!

Moshimosher
Membre enregistré
Posté le: 23/06/2014 à 19h02 - (112652)
Hum... Ca m'a l'air bien bon, tout ça ! :)

damikachu
Membre enregistré
Posté le: 11/07/2014 à 08h59 - (112795)

C'est le premier disque de grind qui passe la porte de ma CDthèque remplie de BM.

C'est juste génial, impressionnant, frais, bien ficelé, bien dosé... tout en gardant un côté chaotique !

Merci pour la découverte, cher VS.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker