GREYMACHINE - Disconnected (Hydrahead/La Baleine) - 08/12/2009 @ 08h43
Oh là, petit scarabée, prends le temps de lire tranquillement ce ramassis de mots et oublie le fait que durant ce court intervalle, ton ami Justin K. Broadrick aura déjà torché trois nouveaux albums sous l'une de ses multiples casquettes. Parce que GREYMACHINE est sans doute le projet de l'ex-GODFLESH/NAPALM DEATH/CURSE OF THE GOLDEN VAMPIRE/TECHNO ANIMAL/ICE/GOD/FINAL/THE SIDEWINDER/WHITE VIPER/HEAD OF DAVID/FALL OF BECAUSE/SWEET TOOTH/SASKWATCH/CYCLON/YOUPHO/SOLARIS BC/KRACKHEAD/TECH LEVEL 2/ZONAL et présent JESU/J2/COUNCIL ESTATE ELECTRONICS/WHITE STATIC DEMON -désolé, j'ai toujours voulu les lister- le plus émoustillant depuis longtemps, bien épaulé de ses fidèles lieutenants Dave Cochrane et Diarmund Dalton. Et ce en dépit de la présence d'Aaron Turner au casting, fort non?

GREYMACHINE est (enfin?) le projet qui voit renouer Broadrick avec ses pulsions les plus sales. Huit plages industrielles et grésillantes qui évoquent les tourments et les beats cradingues de GODFLESH/TECHNO ANIMAL, violent et obsédant comme un CURSE OF THE GOLDEN VAMPIRE rampant au sol, et dotées d'un son d'une lourdeur monstrueuses. Les strates sonores sont entassées à perte de vue et en même temps noyées dans un océan de grésillements, larsens et autres distorsions, ça joue en mode slow-motion claustrophobique (à 8 minutes le titre), mais c'est terriblement... catchy. D'une, because c'est la grosse foire au groove hypnotique et lancinant qui paiera l'extension de la véranda de ton kiné, et deusio parce qu'en plongeant la gueule dans cette aliénante mélasse semi-digitale, les traces de mélodies qui se déploient au 15ème sous-sol se révèlent vénéneuses.

Niveau composition, rien d'absolument surprenant pour les habitués des projets de JKB, GREYMACHINE n'étant au final qu'un pot-pourri des différents projets les plus remueurs de tripes du bonhomme. Et pourtant, le savoir-faire et la relative limpidité de ce "Disconnected" assurent à ce premier album quelques puissantes rotations sur les platines de tout poils. Joli tour de force pour ce bruitiste et grouillant magma quasi instrumental, les gueulantes, partagées entre Broadrick et Turner, se faisant erratiques et noyées dans le mix et les effets.

Après, Angleterre: 3 Etats-Unis: 1, puisque si le nom d'Aaron Turner avait été omis du casting, pas grand monde n'aurait moufté, le leader d'ISIS n'ayant pas l'air d'avoir été aussi impliqué dans GREYMACHINE que ses trois autres camarades de jeu. Un side-project grosse saveur donc, qui apparaît comme une bonne surprise au milieu des floppées industrielles (au sens premier ce coup-ci) de sorties des deux protagonistes-têtes de gondoles, qui débarque comme l'on pouvait s'en douter chez Hydrahead. Aliénant.

MS GREYMACHINE - 222 téléchargements


Rédigé par : Crown_Me | 16/20 | Nb de lectures : 10655




Auteur
Commentaire
Barak
Membre enregistré
Posté le: 08/12/2009 à 16h50 - (78581)
Terriblement oppressant et froid, j'adore



SoulWound
Membre enregistré
Posté le: 08/12/2009 à 17h49 - (78582)
Très bon album



Alain Frost
Membre enregistré
Posté le: 08/12/2009 à 18h46 - (78584)
Je découvre juste l'album mais il a l'air en effet trés bon, ça rappelle effectivement Godflesh ou l'émormissime Man/Woman sur l'éponyme de Jesu.
C'est vrai que ça fait du bien d'avoir du Greymachine aprés les dernières livraisons shoegazo soporifiques de Broadrick.

Sinon Crown_Me, tu vas arréter tes blagues sur Turner oui, petit salopiot!!! ;)

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker