GRAVE MIASMA - Odori Sepulcorum (Sepulchral Voice) - 26/02/2014 @ 08h23
Fortement attendu par tous ceux qui avaient apprécié les deux E.p précédents ("Exalted Emanation" et "Realm Of Evoked Doom") les Anglais de GRAVE MIASMA ont pris le temps de préparer et de peaufiner leur premier album afin de proposer de la came à la hauteur des espoirs suscités par leurs précédentes livraisons. Musicalement impeccable de bout en bout, on ne peut pas dire pour autant que GRAVE MIASMA se soit chié sur l'artwork du digipack, l’atmosphère sombre et étrange développée par les illustrations étant parfaitement en lien avec le contenu de l'album ! N'oubliez pas votre pelle, les bottes et la "frontale", on va quitter la lumière du jour pour au bas mot cinquante minutes de noirceur abyssale.

Gniiiiiiaaaaa... clic !
Imaginez un instant vous trouver dans une caverne noire comme la plus opaque des nuits. Imaginez une atmosphère humide, putride et froide. Imaginez ensuite que vous entendiez le son d'une lourde porte qui se ferme et qui se condamne toute seule dans un scellé immortel où aucune sortie n'est désormais possible... vous y êtes ? C'est dans cette ambiance de fête mortuaire que GRAVE MIASMA vous accueille pour vous jouer son Death Metal terreux et faisandé.
Pour ceux qui connaissaient déjà l'œuvre des Anglais, rien n'a fondamentalement changé ici et c’est toujours dans l’humidité poisseuse d’une mine maudite que GRAVE MIASMA chante ses cantiques et orchestre ses méfaits. Possédant aujourd’hui suffisamment de métier pour savoir ce qui « marche » dans leur musique, les Anglais ont privilégie une production rêche, sourde et compacte donnant ainsi un aspect sombre et rampant aux ambiances des chansons… qui étaient déjà pas très joyeuses à la base. Majoritairement guttural mais parfois hurlé, le chant baigne dans une mare de reverb’ savamment dosée, rajoutant encore au caractère fantomatique des ambiances de Grave Miasma.
Pas frileux, les Anglais incorporent en plus des instruments "traditionnels" un Oud, une sitare Perse, de la flûte, des percussions et un orgue Hammon.
Et loin d’apparaître comme incongrues, ces sonorités qui peuvent apparaître exotiques sur le papier ne font qu'ajouter a la personnalité sinistre des compositions (la sitare sur l'introduction de "Seven Coils" fait littéralement froid dans le dos). Car la sève du groupe vient à mon sens des riffs tortueux joués par Y et R, ici particulièrement en phase et en communion... on va dire blasphématoires.
Rarement sur la même partition, les deux six cordistes construisent des sonorités qui s’interpénètrent au point de ressembler à un sorte d'épaisse mélasse dégueulasse où ne sait plus trop bien qui fait quoi. Mais cette nébuleuse guitaristique est une belle réussite artistique puisque plus on s'intéresse à ce que joue les six cordistes, plus on s’aperçoit du très bon travail qu'ils fournissent. Comme deux siamois maléfiques, Y et R sont aussi efficaces en rythmique pure qu'en solo, la section rythmique du batteur D et du bassiste leur servant de forêt pour leurs enfoncées morbides.

Évidemment, "Odori Sepulcorum" est une œuvre profonde et exigeante qu'il convient d'appréhender avec tout le respect que mérite cette musique froide et immersive. On peut croire au départ qu'une forme de monotonie se cache derrière la brutalité des riffs, mais plus on écoute et plus on prend conscience du taf des musiciens. Certains passages sont littéralement à tomber par terre, et lorsque le groupe se la joue mystérieux sur "Seven Coils" et "Ossuary", c'est littéralement envoutant. De plus, la production boueuse et "sans compromis" offre quelques rebondissements et ouvre parfois le champ sonore à quelques percées mélodico/maléfiques. C'est un peu surprenant au début mais cela permet de sortir la tête de l'eau (sale) l'espace d'un instant et donne ainsi encore du souffle à cette musique ténébreuse et mal attentionnée.
GRAVE MIASMA à donc réussi son pari du premier album de qualité, "Odori Sepulcorum" révélant au fil des écoutes une personnalité forte et intrigante.




Rédigé par : Pamalach | 15/20 | Nb de lectures : 12392




Auteur
Commentaire
carnioxus
Membre enregistré
Posté le: 26/02/2014 à 08h32 - (111162)
En live, c'est le pied! Très bon album, tout est écrit dans la Kro, Bravo!



Keyser
Membre enregistré
Posté le: 26/02/2014 à 09h44 - (111165)
Moi ça m'endort! Je préférais l'EP moins long et plus inspiré. Je suis plus Cruciamentum que Grave Miasma.



gulogulo
Membre enregistré
Posté le: 26/02/2014 à 17h53 - (111175)
Mortel.



Bah alors
IP:46.193.142.107
Invité
Posté le: 26/02/2014 à 21h28 - (111179)
Lien bandcamp ineffectif.

Moshimosher
Membre enregistré
Posté le: 26/02/2014 à 21h43 - (111180)
C'est pas le lien mais Bandcamp qui a un problème.

ZeSnake
Membre enregistré
Posté le: 26/02/2014 à 22h59 - (111181)
le player marche très bien chez moi.
quel est le souci rencontré?

Skay
Membre enregistré
Posté le: 26/02/2014 à 23h34 - (111182)
Album énorme ! Je trouve qu'il confirme ce que laissaient présager les EP !



Youpimatin
Membre enregistré
Posté le: 27/02/2014 à 22h14 - (111187)
album assez fabuleux dans son genre.

away.alive
Membre enregistré
Posté le: 03/03/2014 à 15h23 - (111214)
excellente découverte grâce à une très bonne chronique ! le groupe devrait également ressortir ce qu'il a fait sous son précédent patronyme.



Phillipe Bouvard
IP:109.28.148.27
Invité
Posté le: 11/03/2014 à 19h38 - (111328)
Nous soulignons la qualité de la rédaction de cette chronique. Superbe travail.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker