GRÜNT GRÜNT / P.U.T. - Split (Bonobo Stomp) - 31/08/2015 @ 07h16
Split de tous les contrastes, split atypique et extrême, qui présente ici deux groupes underground, radicalement différents, mais unis dans extrémisme sonore.
Grind. Indus. Violence. Enter this split…

Amateur de promenades rupestres dans l’univers chatoyant du GrindCore, GRÜNT GRÜNT est de retour pour flageller nos tympans avec 4 nouveaux titres.
Un style œuvrant dans l’urgence, dopé au Rock ‘N Roll : le groupe ne fait pas dans la demi-mesure, et comme à son habitude, ces morceaux déboulent avec une violence frontale et animale qui fait mouche.

Le grind de GRÜNT GRÜNT est rugueux, primaire, instinctif, et terriblement Rock ‘N Roll dans l’âme. Les riffs rockent, les tempos rollent et blast à tout va, le chant hurlé, alternant entre aigus et growls, lacère toute résistance ; et nous nous retrouvons emportés dans cette tornade agressive en quelques secondes, sans possibilité de refuser le combat.
Un combat perdu d’avance, car GRÜNT GRÜNT maîtrise bien entendu son art. De l’art du cochon, qui grünt comme si on l’égorgeait. Et le résultat est forcément violent et sanglant.

Sur sa base Grind option FastCore, GRÜNT GRÜNT ajoute des fragments d’influences Punk et HardRock, manifestées par de fugaces variations rythmiques, qui permettent de rompre la monotonie implicite des blastbeats.
J’ai trouvé les morceaux du split avec FAXE plus tranchants, plus percutants. Ici, GRÜNT GRÜNT joue la carte de la violence ‘N Roll, avec moins d’impulsivité et plus de rondeur. Ce qui n’empêche pas de passer un bon (mais court) moment en compagnie de ces adeptes d’Unholy Grind'n'Roll.

Les angoumoisins achèvent leur job avec un dernier titre de Grind étiré, pesant et oppressant, sans blast beat, comme pour amorcer la fissure stylistique et la transition avec la suite. Une fin ambiancée et morbide, qui rompt avec le GRÜNT GRÜNT qu’on connait…

… Pour enchaîner sans transition avec les francophones de P.U.T.
Des énergumènes œuvrant dans une sorte de Dark/NoiseIndus/Sludge crasseux mais aéré, qui m’évoque, avec mes maigres connaissances musicales dans ce style, une sorte de GODFLESH apaisé.

Auréolé d’une réputation UG non négligeable, le duo a déjà sorti 5 albums et une ribambelle d’Ep et de 7’’, en l’espace de 17 années d’existence. Le style proposé par le groupe n’est pas violent au sens rythmique ou saturé, mais plus en terme d’ambiance.

Les machines occupent une place prépondérante dans l’univers du groupe. Discrètes mais omniprésentes, elles donnent une coloration Indus intéressante.
Les rythmiques, bien qu’éloignées des poncifs classiques, véhiculent un côté martial et entêtant, renforcé par le chant rauque et feutré, très Dark dans l’esprit.

Abstrait, étrange et dérangeant, P.U.T. ne facilite pas la chose à l’auditeur, en usant de structures et de variations qu’eux seuls comprennent. Sans complexité musicale pourtant, mais avec une absence de repère qui surprend.
C’est bien évidemment le but recherché, et sur ce point, l’objectif est atteint. Mais en ce qui concerne le plaisir auditif, on repassera… Il faut savoir apprécier l’Indus/Dark hypnotique sur fond d’expérimentation cadrée, pour apprécier ces 4 morceaux ambiancés et malsains.
A réserver aux amateurs….





Rédigé par : ..::Ju::.. | 6/10 | Nb de lectures : 7725




Auteur
Commentaire
Jus de cadavre
Membre enregistré
Posté le: 31/08/2015 à 18h11 - (117701)
C'est toujours Vincent au chant dans Grunt Grunt ? Si tu passes par là, biz de Pierre (Quimperlé y a des années...) !


Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker